Lorsque les Aigles se déguisent en Alouettes

Jessica Marchand, une fan des Alouettes de Montréal, a pu immortaliser sa rencontre avec les joueurs.

Pour leur duel de samedi, les Aigles de Trois-Rivières se sont associés avec les Alouettes de Montréal. Ces derniers, qui sont actuellement en camp d’entraînement au stade des Diablos, sont venus prendre un bain de foule en assistant au match.


«Je suis très heureux et fier du travail de mon équipe marketing. C’était très important pour l’organisation de souligner le passage des Alouettes dans la région. C’est une fierté québécoise cette équipe-là. Ça fait jaser et ça attire les foules. Le public a répondu présent et les joueurs profitent d’une belle soirée alors tout le monde y gagne», a lancé le président des Aigles, René Martin.

Pour cette partie toute spéciale, l’organisation a concocté des chandails aux couleurs des Alouettes. Ils seront d’ailleurs en vente à la boutique de l’équipe au cours des prochains jours. «Nous avons décidé de concentrer nos énergies sur une vingtaine de matchs en particulier et celui-ci en est un très important. Nous voulions faire quelque chose de spécial et je crois que nous avons réussi. Je pense que les joueurs apprécient et les partisans aussi», a souligné le directeur général Jérôme Duchesneau.



Le lanceur Samuel Poliquin qui porte fièrement le chandail à l'effigie des Alouettes de Montréal.

Tous les joueurs et membres du personnel des Moineaux ont pris d’assaut le stade Quillorama afin d’assister au match. Certains ont même signé des autographes avant et durant la rencontre, dont le Shawiniganais Louis-Philippe Bourassa. «C’est toujours plaisant de venir voir un match dans un stade que je connais avec une équipe de ma région. Je me sens chez moi. En plus, j’adore discuter avec les gens d’ici. Si je peux en inspirer quelques-uns à suivre mes traces, tant mieux.»

Les jeunes Eliot Plante et Charles Roy-Dionne en compagnie des joueurs des Alouettes, dont Louis-Philippe Bourassa (deuxième à partir de la gauche).

En plus de la séance d’autographe, le québécois Marc-Antoine Dequoy a effectué le lancer protocolaire. Il ne voulait pas faire le tour des réseaux sociaux pour les mauvaises raisons. «C’était un beau moment et une belle attention des Aigles de m’inviter. Je pense que ça a bien été, la balle a terminé sa course un peu basse, mais j’ai déjà vu des lancers vraiment pires que ça.»

Marc-Antoine Dequoy durant son lancer protocolaire.

Cette soirée a été fort appréciée par les joueurs des Alouettes. Il s’agissait de leur premier moment de répit depuis le début du camp d’entraînement. «C’était une bonne occasion de relaxer et de décrocher un peu, surtout après notre match préparatoire d’hier. Nous pouvons enfin profiter d’une belle soirée à l’extérieure du terrain, des salles de réunion et des résidences. Ça a fait vraiment du bien», a expliqué Bourassa.

La soirée s’est terminée de très belle façon pour le botteur David Côté. C’est lui qui a remporté le tirage moitié-moitié d’un montant de 867$. « Ça finit bien une très belle soirée. Je ne m’attendais tellement pas ça. J’ai simplement acheté des billets pour encourager l’équipe qui nous a accueillis de très belle façon.»

Leur camp se poursuit à Trois-Rivières jusqu’au 1er juin.

Malgré la défaite, les joueurs des Alouettes se sont fait entendre à plusieurs reprises au cours de la soirée.