Le temps presse pour les organisateurs de cette ligue de baseball à quatre équipes qui évolueraient à Trois-Rivières et Québec.
Le temps presse pour les organisateurs de cette ligue de baseball à quatre équipes qui évolueraient à Trois-Rivières et Québec.

Baseball professionnel à Trois-Rivières et Québec: les organisateurs tentent le coup de circuit

TROIS-RIVIÈRES — C’est une montagne russe d’émotions qui habite les organisateurs du projet de ligue de baseball professionnel à quatre équipes. Si mardi le scénario d’abandon devenait de plus en plus probable, ils sont actuellement à étudier la possibilité de faire venir les joueurs sans l’autorisation de la présence de 1000 spectateurs dans les stades, établi comme un prérequis pour la tenue de la campagne.

«On n’a toujours pas l’autorisation d’avoir 1000 partisans dans les gradins, mais on regarde l’option de faire venir les joueurs quand même afin de tenir un camp d’entraînement en espérant que ce soit accepté entre-temps. Dans le cas négatif, on retournerait les joueurs à la fin du camp préparatoire», a expliqué le directeur général des Aigles de Trois-Rivières, René Martin.

Cette décision est expliquée par le compte à rebours qui accompagne le projet de Michel Laplante et Paul Poisson.

«Pour que ce soit réalisable, il faut débuter non loin de la mi-juillet. À chaque obstacle, on trouve une solution, mais d’autres se présentent. Il faut qu’une décision soit prise d’ici deux à trois jours», a-t-il renchéri.

Minuit moins une

Jusqu’à présent, une soixantaine de joueurs se seraient portés volontaires à prendre part à ce tournoi.

«Idéalement, il nous faudrait de six à sept joueurs de plus par équipe. Évidemment, on ne veut pas hypothéquer les équipes juniors et seniors d’ici. Ainsi notre solution est de faire venir une trentaine d’Américains de calibre exceptionnel», toujours selon le grand manitou des Aigles.

Naturellement, ces joueurs provenant des États-Unis devraient être isolés pour une période de 14 jours.

«On essaie d’élucider s’ils ne pourraient pas prendre part à un camp d’entraînement entre eux, puisque dans le cas contraire, ça nous mène réellement trop tard.»

Rappelons que le projet a fait couler beaucoup d’encre au Québec depuis plusieurs semaines en raison des nombreux rebondissements qu’il a suscités.