Le plan de déconfinement de Baseball Québec prévoit sept manches, des pratiques individuelles jusqu’à un retour aux matchs entre les régions. La fédération n’attend que le feu vert de la Santé publique pour lancer sa première manche.
Le plan de déconfinement de Baseball Québec prévoit sept manches, des pratiques individuelles jusqu’à un retour aux matchs entre les régions. La fédération n’attend que le feu vert de la Santé publique pour lancer sa première manche.

Baseball Mauricie prépare son déconfinement

Trois-Rivières — Baseball Québec est prêt, Baseball Mauricie le sera bientôt: dès que la Santé publique donnera son aval pour le retour des sports d’équipe extérieurs, des milliers de joueurs pourront retourner sur les terrains. Les conditions à respecter seront nombreuses: Baseball Québec a présenté lundi soir son plan de déconfinement en sept manches.

«Nos jeunes ont besoin de sociabiliser, de recommencer à rire avec leurs amis. Ils ont besoin de sortir de chez eux. Profitons de ce temps pour développer leurs habiletés physiques, qui leur permettront ensuite de s’améliorer sur le terrain», a lancé le directeur général de Baseball Québec, Maxime Lamarche, aux quelque 4000 internautes qui suivaient sa présentation.

«La situation étant hautement imprévisible, nous préférons ne pas nous avancer sur des dates précises. Il est difficile de prévoir quand la première manche pourrait débuter et il est tout aussi compliqué de prédire combien de temps chaque manche pourrait durer. L’important, c’est que l’équipe de Baseball Québec est prête à toute éventualité et en conformité avec les consignes du gouvernement, nous serons en mesure d’offrir la possibilité à nos joueurs et joueuses de mettre le pied sur le terrain.»

Un plan, sept manches

Les deux premières manches du retour progressif du baseball s’axeront autour du développement des habiletés motrices: entraînement individuel sans contact, course sur les buts, t-ball.

Aucun échange de balle ou de lancer entre les joueurs en première manche, avant l’instauration des confrontations lanceur et frappeur en deuxième manche. Un receveur pourra aussi être utilisé dans un atelier avec un lanceur (bull-pen). Toujours pas de rencontre officielle à l’horaire.

En troisième manche, Baseball Québec planche sur les entraînements d’équipe avec certaines situations de match. On amène les joueurs de position, les coureurs et les frappeurs.

Quatrième manche: c’est l’arrivée du baseball comme on le connaît, disputé au sein d’équipes d’une même association locale, mais avec des règles sanitaires spéciales. Le retrait touché est maintenant permis, le receveur de retour derrière le marbre.

Les vols de but seront permis seulement à partir des niveaux Pee-Wee A-AA, Bantam et Midget, mais les joueurs ne pourront pas quitter le but avant que le lanceur commence sa motion pour éviter que le joueur de champ reste à proximité du coureur.

C’est en cinquième manche qu’une saison régulière régionale se met en place. Les arbitres – un derrière le monticule plutôt que derrière le marbre et l’autre sur les buts – de même que les marqueurs peuvent officier durant ces parties.

Où en serons-nous à ce moment durant l’été? Difficile de s’avancer, mais Baseball Québec prévoit que dans le meilleur des mondes, une sixième manche s’ajouterait, soit celle de la saison régulière interrégionale. Ce n’est que durant cette sixième phase du retour du baseball que les matchs du double lettre (AA) pourraient se dérouler.

La septième manche consistait en la tenue des championnats québécois. Or, on sait déjà que celle-ci est annulée. La Mauricie devait organiser les Championnats provinciaux de classe A, comme elle l’avait fait l’an dernier. Partie remise.

Baseball Mauricie encouragé

Le président de Baseball Mauricie, Francis Hénault, se disait lundi fort satisfait du plan de la fédération québécoise. Il rencontrera les présidents des neuf associations locales de la région mardi afin de les guider vers la suite des choses.

«Je suis confiant! Si Baseball Québec nous dit de nous préparer et qu’ils convoquent des réunions avec les registraires, qui forment les noyaux de nos associations, c’est bon signe. Nous sommes prêts à relancer les inscriptions.»

En Mauricie, le tout avait commencé en février. Juste avant que Québec ne déclare l’état d’urgence sanitaire en mars, Hénault estime qu’environ 1300 jeunes étaient inscrits pour l’été 2020. L’an passé, plus de 1500 joueurs ont pratiqué le baseball dans la région.

«On s’attend à recevoir des demandes de remboursement. J’ai bien vu pendant la présentation que certaines personnes n’étaient pas enthousiasmées par le plan, sauf que dans les circonstances, je trouve que Baseball Québec s’est montré assez proactif.»

Chaque équipe sera supervisée par un M. Net ou une Mme Net, qui veillera au respect des règles sanitaires. Au soccer, on les appelle les Horacio.

Interdit de mâcher de la gomme ou des graines de tournesol, alors que les poignées de main disparaîtront. On encouragera plutôt les joueurs à lever leur casquette en guise d’esprit sportif.

Le covoiturage sera découragé, tandis que tous les acteurs sur le terrain et autour de celui-ci seront encouragés à porter un masque. Les vestiaires demeureront évidemment fermés et les joueurs devront amener leur équipement (casque, gant, bâton, bouteille d’eau).

«Convaincre les gens qu’il y aura une saison, c’est notre plus grand défi, convient Francis Hénault. Ce sera forcément différent, mais nous allons travailler à faciliter cette intégration pour que tout le monde puisse jouer. L’équipe pee-wee AA pourrait jouer contre le bantam A et le moustique AA, contre le pee-wee A. On va s’assurer que tout le monde y trouve son compte»

Selon un sondage mené par Baseball Québec et auquel environ 10 000 personnes ont répondu, entre 75 et 78 % des sondés ont affirmé qu’elles n’hésiteraient pas à réinscrire leur enfant au baseball cet été. Reste à voir si le plan présenté lundi les aura convaincus.

Baseball junior

Le baseball entre les régions n’est prévu que dans la sixième manche de la planification proposée par Baseball Québec. Qu’adviendra-t-il des activités de la Ligue de baseball junior élite du Québec et des Aigles juniors de Trois-Rivières?

«Il s’agit d’un circuit provincial qui implique automatiquement de se déplacer entre les régions, c’est ce qui complique assurément les choses. La ligue cherche des solutions, mais comme un peu tout le monde, on doit attendre et garder espoir», affirme l’entraîneur-chef des Aigles, Rémi Doucet, qui salue le travail abattu par Baseball Québec «dans un contexte pas évident».

Avec la collaboration de La Presse canadienne