Mathieu Sirois a frappé un circuit de deux points en deuxième manche pour les Diamants.
Mathieu Sirois a frappé un circuit de deux points en deuxième manche pour les Diamants.

Baseball junior: les Diamants battent les Aigles 6-3 dans le premier match de la finale de division

Carl Tardif
Carl Tardif
Le Soleil
Ce n’est pas une pluie fine qui allait empêcher les Diamants de Québec de s’offrir quelques feux d’artifice, jeudi soir, au Stade Canac, où des circuits de Mathieu Sirois et Jean-Christophe Masson leur ont permis de l’emporter 6-3 contre les Aigles de Trois-Rivières et de prendre les devants 1-0 dans la finale de division opposant les deux clubs.

Tout au long de la journée, on s’était demandé si le premier match de cette série allait avoir lieu. Le ciel sombre et pluvieux n’annonçait rien de bon. Une trentaine de minutes avant le premier lancer, il s’est éclairci un peu, permettant ainsi la présentation de cette rencontre disputée sur un terrain malgré tout glissant. Parlez-en à Masson, retiré au troisième but en troisième manche après avoir glissé au-delà du coussin…

Mais l’espoir des Blue Jays de Toronto, qui a reçu la permission de disputer les présentes séries à la dernière minute, a surtout fait du bruit au bâton à l’aide de deux doubles, dont un productif d'un point, et d’un circuit en solo en cinquième manche. Sa claque suivait celle de Sirois, auteur d’un circuit de deux points après deux retraits en deuxième manche qui donnait une avance de 3-0 aux siens. Ensemble, les deux frappeurs ont réussi cinq des sept coups sûrs des vainqueurs.

«À deux retraits, une manche n’est jamais finie et c’est souvent là que ça paye… On a bien fait ça, c’est un très bon début de série pour nous et on est prêt pour les deux prochains matchs à Trois-Rivières, samedi», disait Sirois, aussi auteur d'un autre coup sûr et de trois points marqués.

Jean-Christophe Masson, des Diamants, a été retiré au troisième coussin en glissant au-delà du coussin sur le terrain humide du Stade Canac.

Les Diamants ont bénéficié d’une avance de 3-1 jusqu’en cinquième, où ils ont ajouté deux points avant d’en inscrire un sixième en sixième. Une bonne idée, car les visiteurs ont réduit l’écart à 6-3 à leur dernier tour au bâton.

«Ils [les Aigles] sont tannants au bâton, on était heureux d’avoir notre petit coussin à la fin. Avec la bruine qui tombait, ça nous enlevait une facette importante dans notre jeu, soit de courir sur les sentiers, mais on a profité des coups de canon de Sirois et Masson. C’est rare qu’on gagne ici à l’aide de la longue balle», admettait l’entraîneur-chef des Diamants, Dominik Walsh.

Profitant d’une avance dès la première manche, le lanceur partant des Diamants Thomas Couture attaquait bien la zone des prises jusqu’à ce que les balles frappées par les Aigles aient des yeux à leur dernier tour au bâton, en septième manche.

Les visiteurs, qui avaient inscrit un premier point en quatrième manche sur un simple de Nicolas Vachon, ont connu leur meilleure manche offensive à leur septième et dernier passage au marbre, où ils ont marqué deux points à l’aide de quatre coups sûrs contre le partant adverse, qui n’a pu réussir un match complet de sept manches. Le releveur Samuel Girard a obtenu les deux derniers retraits pour mériter le sauvetage.

«On sort de là avec 11 coups sûrs et quelques balles frappées solidement, mais ce sont deux coups de bâton qui nous ont fait mal. Contrairement à eux, on a manqué d’opportunisme. Leur partant n’a pas accordé de buts sur balles, tandis que de notre côté, chaque fois, ça faisait mal surtout que Québec va prendre tout ce qu’on leur donne. Mais tout n’est pas négatif, on retourne chez nous pour les deux prochains matchs et on joue très bien à domicile», soulignait l’entraîneur-chef des Aigles, Rémi Doucet.

Hugues Marineau a encaissé le revers pour les Trifluviens en donnant trois points sur cinq coups sûrs et quatre buts sur balles en 3,1 manches. Nicolas Vachon, Tom Gilbert et Jaycob Lachance ont frappé deux coups sûrs chacun dans la défaite.

Cette série 3 de 5 se transporte au Stade Quillorama de Trois-Rivières, samedi, où l’on disputera les matchs 2 et 3 à midi et 15h. Si des matchs 4 ou 5 étaient nécessaires, ils auraient lieu à Québec, dès le lendemain (dimanche) à compter de 14h.

«Dans une série 3 de 5, on ne peut pas attendre. Il faut essayer d’aller chercher la victoire dans le deuxième match, car personne ne veut tirer de l’arrière 2-0», ajoutait Doucet.