L’Académie les Aigles va de l’avant avec son projet de centre technologique de baseball au centre-ville de Trois-Rivières, grâce à des investissements de 240 000 $.
L’Académie les Aigles va de l’avant avec son projet de centre technologique de baseball au centre-ville de Trois-Rivières, grâce à des investissements de 240 000 $.

Baseball: deux centres intérieurs verront le jour à Trois-Rivières

Trois-Rivières — D’ici quelques semaines, la ville de Trois-Rivières aura deux centres intérieurs dédiés au baseball. L’Académie les Aigles a confirmé qu’elle allait de l’avant avec son centre technologique, tandis que l’entreprise Baseball 360 n’attend que le feu vert de la Santé publique pour inaugurer ses nouvelles installations, dans le bâtiment jouxtant les bureaux du Nouvelliste sur la rue Bellefeuille.

Il n’y a pas à dire, le monde du baseball est en ébullition dans la région. Au centre-ville de Trois-Rivières, l’entreprise Lanec et son propriétaire Pascal Boislard accueilleront bientôt les jeunes joueurs dans un local revampé et misant sur de nouvelles technologies.

Boislard et sa petite équipe, de concert avec Baseball CRM, les Estacades et les Dragons du Collège Laflèche, ont réussi à convaincre plus de 230 personnes à les aider dans le financement de leur projet. Ils ont amassé 100 000 $ dans la communauté.

Un prêt de 40 000 $ leur a également été attribué par IDE Trois-Rivières, tandis que le gouvernement québécois, par l’entremise du Fonds Mille et un pour la jeunesse, a offert 140 000 $.

Le projet rallie plusieurs intervenants. «Presque toutes les associations locales de baseball ont contribué, nous avons aussi le support des Aigles», mentionne Boislard, qui a nommé Raphaël Gladu, l’une des figures de proue de l’équipe, comme ambassadeur du centre.

Ça fait quelques années déjà que l’Académie les Aigles offre des activités de perfectionnement dans les locaux de Lanec, dans l’édifice Le Patrimoine au centre-ville. Toutefois, ces nouveaux investissements permettront à l’Académie de se mettre au goût du jour.

Baseball 360 ouvrira bientôt ses portes, dans les locaux adjacents à ceux du Nouvelliste, sur la rue Bellefeuille.

«Nous allons créer un partenariat avec le Sport-études des Estacades et des Dragons, nous allons rallier beaucoup de passionnés de la communauté baseball. Nous sommes très fiers d’avoir pu boucler notre financement malgré la pandémie et le contexte économique difficile. On remercie les gens qui croient en nous.»

«Un des plus beaux centres au Québec»

Pas si loin du centre-ville, sur la rue Bellefeuille, Steeve Ager attend lui aussi impatiemment le retour à la vie normale. Voilà plus d’un an que l’homme de baseball planche sur son projet d’établir une franchise de Baseball 360 en Mauricie.

Des investissements privés de 250 000 $ ont été nécessaires et le résultat en vaudra la chandelle, assure-t-il.

«Ce sera un centre de baseball, mais surtout un centre de divertissement. De par la configuration des lieux, je pense que nous aurons un des plus beaux centres au Québec», s’enthousiasme Ager, qui a déjà conclu des ententes avec certaines organisations, dont les Aigles AA.

Il s’agit de la première expansion de Baseball 360. Au dire de Ager, il n’y a rien d’étonnant à ce que celle-ci se fasse en Mauricie.

«Avec la croissance que connaît le sport ici, ça allait de soi! Nous allons fournir beaucoup de matériel pour les joueurs de baseball, mais aussi pour les joueurs de softball, un sport très populaire autant en Mauricie qu’au Centre-du-Québec. On désire créer une synergie avec tout ce beau monde et en faire un endroit vivant, où on pourra se retrouver et passer du bon temps.»

Des cages de frappeurs, un enclos de lanceurs donnant sur une mezzanine ouverte, une salle de musculation, une boutique, une aire de divertissement et des simulateurs sont tous des éléments que l’on retrouvera dans les immenses locaux de Baseball 360.

Des projets différents

Autant Boislard que Ager reconnaissent qu’il peut paraître surprenant de démarrer ces projets presque simultanément dans un contexte économique difficile. Ceci dit, les deux hommes d’affaires assurent qu’ils auront la clientèle pour assurer leurs activités. Avec 1800 joueurs actifs dans la région, difficile de les contredire. Au final, c’est le monde du baseball et même celui du softball qui sauront en tirer profit.