Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Félix Auger-Aliassime
Félix Auger-Aliassime

Auger-Aliassime éliminé; Andreescu poursuit sa route à Miami

La Presse Canadienne
Article réservé aux abonnés
MIAMI — Félix Auger-Aliassime a été éliminé en simple et en double à l’Omnium de Miami, dimanche, mais l’Ontarienne Bianca Andreescu a quant à elle poursuivi sa route.

Le Québécois s’est d’abord incliné 7-6 (5), 7-6 (5) en simple devant l’Américain John Isner au troisième tour.

Isner est resté parfait en deux duels contre Auger-Aliassime, qu’il avait également défait en demi-finales à Miami, en 2019.

Auger-Aliassime a réussi 11 as, contre 16 pour l’Américain, mais il a commis cinq doubles fautes au cours de ce match, pendant lequel il n’y a eu aucune balle de bris.

«C’est très frustrant de perdre un match en raison de quelques jeux ici et là, et cela m’arrive assez souvent. Je pourrais très bien avoir perdu aujourd’hui et être en route vers chez moi», a souligné Isner, qui aura rendez-vous en huitièmes de finale avec l’Espagnol Roberto Bautista-Agut.

«J’imagine que les manches 6-6 sont assez fréquentes contre John (Isner), a mentionné Aliassime, faisant référence au fait que toutes les manches entre les deux joueurs ont atteint ce pointage. La victoire m’a glissée entre les doigts.»

Auger-Aliassime et son partenaire de jeu polonais Hubert Hurkacz ont ensuite plié l’échine 7-5, 6-4 en double contre la paire formée par le Slovaque Filip Polasek et le Croate Ivan Dodig.

Le duo formé par Aliassime et Hurkacz n’a réussi à concrétiser aucune de ses trois balles de bris, ce que leurs adversaires ont réussi à faire deux fois.

Quand son tour est venu en soirée, Andreescu, huitième tête de série à Miami, a eu raison de l’Américaine Amanda Anisimova (no 28) en trois manches de 7-6 (4), 6-7 (2), 6-4.

Bianca Andreescu

Les deux joueuses s’affrontaient pour une première fois au cours de leur jeune carrière et elles ont travaillé pendant deux heures 44 minutes.

Le service des deux joueuses a fait défaut pendant ce match, alors qu’Andreescu a commis six doubles fautes contre sept pour Anisimova. La Canadienne a toutefois été en mesure de gagner 78 % de ses points en premier service, augmentant même son total à 83 % lors de la manche ultime.

«Je sais que mon jeu peut être meilleur, mais j’essaie de trouver des façons de progresser pendant mes congés, a exprimé Andreescu. Je crois que c’est ce qui définit une très bonne joueuse de tennis et je tente de devenir cette très bonne joueuse que j’étais en 2019. Ce fut le cas aujourd’hui.»

Anisimova n’a pas été une proie facile selon Andreescu.

«Elle est très erratique. Elle fouette chaque balle, mais elle le fait très bien, a-t-elle analysé. C’est une très bonne joueuse. C’était difficile.»

Andreescu croisera maintenant le fer avec l’Espagnole Garbiñe Muguruza (no 12), qui a montré la porte de sortie à la Russe Anna Kalinskaya en trois sets de 4-6, 6-3, 6-4.

Medvedev fait fi des crampes

En dépit de crampes, le Russe Daniil Medvedev a réussi à passer au quatrième tour grâce à une victoire de 7-6 (3), 6-7 (7) et 6-4 contre l’Australien Alexei Popyrin.

Medvedev n’a pas réussi à convertir trois balles de bris lors de la deuxième manche, alors qu’il menait 5-2. Une heure plus tard, la première tête de série était toujours sur le terrain, même si la température à l’extérieur était celle d’un après-midi floridien chaud et humide. Et il en a payé le prix.

Il a brisé le service de son adversaire lors de la troisième manche pour prendre les devants 4-3, mais il avait déjà de la difficulté à marcher à ce moment, et il ne pouvait encore moins courir.

Il s’est alors mis à jouer des coups risqués pour garder les échanges courts, et il en a gagné suffisamment pour mettre fin au duel qui s’est étendu sur deux heures et demie.

Medvedev bénéficiera de deux jours de repos avant son prochain match.

Osaka profite d’un forfait

Chez les dames, la Japonaise Naomi Osaka a poursuivi sa route après avoir bénéficié de l’abandon de la qualifiée Nina Stojanovic peu de temps avant le début de leur duel en raison d’une blessure à la cuisse droite.

Osaka, deuxième raquette au monde, a signé 22 victoires consécutives depuis sa plus récente défaite en février 2020. Elle avait décroché un quatrième titre du Grand Chelem en carrière aux Internationaux d’Australie le mois dernier.

C’est toutefois la première fois, en cinq tentatives, qu’elle se rend aussi loin dans le tournoi de Miami.

Elle affrontera la joueuse au 16e rang mondial, Elise Mertens, au quatrième tour. La Belge a défait l’Estonienne Anett Kontaveit 6-2, 0-6, 6-2.

De son côté, l’Américaine Jessica Pegula a évincé la sixième joueuse mondiale Karolina Pliskova 6-1, 4-6, 6-4.