Au pire moment...

TROIS-RIVIÈRES — Chris Murphy a choisi la pire journée pour frapper un mur. C’est dommage pour le lanceur de 25 ans, qui avait gagné quatre matchs au mois d’août, dont deux contre ces mêmes Miners.

Le baseball est un sport cruel: les séries éliminatoires ne durent que quelques jours par rapport aux longues saisons régulières. Si Murphy n’a pas la chance de se faire pardonner cette contre-performance d’ici dimanche, on se souviendra malheureusement de cette sortie ratée davantage que de ses 11 victoires décrochées durant l’été.

C’était trop facile pour les Miners de toucher aux balles lancées par Murphy mercredi. Et n’eût été de la présence d’esprit de ses coéquipiers en défensive, qui ont épinglé avec succès de nombreux coureurs des Miners trop agressifs, son piètre rendement de 11 coups sûrs et trois points mérités en trois manches aurait été encore moins reluisant.

Il s’agit du pire scénario pour les Trifluviens. D’un côté, ils ont dû utiliser deux releveurs de qualité en Ethan Elias et Matthew Rusch pour freiner les ardeurs des Miners. Dans le camp des visiteurs, Bobby Jones a bénéficié d’un départ de qualité, voire inespéré de Cory Jones, jamais réellement inquiété par l’offensive trop silencieuse des Oiseaux.

C’est l’autre facteur inquiétant pour vos favoris. Les Aigles ont fait du Stade Stéréo Plus leur nid tout au long de la belle saison. C’est sur l’avenue Gilles-Villeneuve qu’ils ont joué leur meilleur baseball, entre autres grâce à leur spectaculaire force de frappe.

On ne voit plus cette fameuse puissance depuis au moins une dizaine de jours. L’attaque était éteinte face aux Boulders de Rockland la semaine dernière et le scénario s’est répété en ouverture des éliminatoires.

Or, le temps presse déjà pour cette équipe qui tente de retrouver ses repères au bâton. Les chances de gagner trois matchs en autant de jours au domicile des Miners relèvent de l’utopie, d’où l’importance de rebondir dès jeudi.

Ce sera à Jacob Evans de redresser la situation, du moins au monticule. T.J. Stanton l’a identifié, dès son arrivée, comme le meilleur lanceur gaucher de la Ligue Can-Am. Il a d’ailleurs reçu le titre de lanceur par excellence du mois d’août. À lui de faire honneur à sa réputation.

Car il est déjà minuit moins cinq.