Il sera intéressant de surveiller la progression des jeunes joueurs comme Victor Mete.

Au moins, il y a un virage jeunesse

CHRONIQUE / Non, le Canadien ne participera pas aux séries. Oui, il y aura de ces soirées où les amateurs se sentiront comme les partisans du PLQ ou du PQ lundi soir, c’est-à-dire laissés à eux-mêmes, désillusionnés.

Cette saison vous semblera longue et pénible, car le suspense associé à la course aux séries sera dissipé avant Noël. C’est plate, mais c’est comme ça.

Il n’y a aucune chance que la troupe de Claude Julien soit en mesure de livrer bataille, de manière régulière, avec les canons de la division qu’incarnent le Lightning, les Maple Leafs, les Panthers et les Bruins. Même les Sabres seront plus forts qu’eux. Ça fait longtemps que les Sabres sont mauvais et ils peuvent enfin espérer sortir de l’ombre, grâce à la médiocrité des dernières années, combinée à la chance de pouvoir repêcher les meilleurs espoirs.

Le Canadien se retrouve dans une situation similaire, sauf que ça prendrait une ou deux années additionnelles de misère, question de recruter encore de jeunes surdoués, comme Jesperi Kotkaniemi.

Le petit Finlandais imberbe nous a impressionnés durant le calendrier préparatoire. C’était rafraîchissant à voir! S’il prouve, dans les premiers matchs de la saison, qu’il est déjà mature sur le plan physique pour rivaliser avec des hommes, ce sera intéressant de suivre sa progression durant l’année.

C’est d’ailleurs ce que je suggère aux fans du CH pour 2018-19: essayez de porter votre attention sur ceux qui façonneront l’avenir du club. Les Kotkaniemi, Hudon, Drouin, Domi et Lehkonen. Surveillez l’évolution en défensive des Victor Mete et Noah Juulsen. Dites-vous qu’avec une autre saison difficile, Trevor Timmins aura le luxe de sélectionner encore une fois parmi les sept premiers au repêchage de 2019. On peut même commencer à rêver à Alexis Lafrenière pour 2020.

Oui, tout ça paraît loin, j’en conviens. Sauf que dans le contexte actuel, rien ne nous laisse croire que le Canadien sera compétitif, et ce pour au moins deux ans.

Armez-vous de patience! Le meilleur reste à venir...