La Ville de Trois-Rivières n’est pas en mesure pour l’instant de rassurer les utilisateurs de l’aréna Jean-Guy Talbot sur leur relocalisation.

Aréna Jean-Guy-Talbot: les utilisateurs dans l’incertitude

Trois-Rivières — Si la Ville de Trois-Rivières a confirmé la démolition de l’aréna Jean-Guy-Talbot, elle n’est pas en mesure pour l’instant de rassurer les utilisateurs du vétuste aréna sur leur relocalisation.

Marc Sévigny, président de l’Association du hockey mineur de Cap-de-la-Madeleine, explique ne pas avoir eu de discussions sur la suite après la prochaine saison. «On ne sait rien. On espère qu’on sera fixé assez rapidement», lance-t-il, tout en avouant ne pas avoir de préférence pour son nouveau port d’attache. «Ma préférence, c’est de rester à Jean-Guy-Talbot. Mais bon, on comprend que ce n’est pas possible. À partir de là, on verra comment la Ville va procéder. Logiquement, on devrait se retrouver sur la deuxième glace du nouveau Colisée mais ce n’est pas toujours la logique qui l’emporte dans les décisions!»

Sévigny réitère son discours de cette semaine, sur l’importance de se questionner sur une possible fusion entre les associations de hockey de Trois-Rivières. «Si on n’a pas de sentiment d’appartenance, est-ce nécessaire d’avoir encore notre propre association? C’est une question qu’on doit se poser», souligne-t-il, en écartant toutefois une baisse des inscriptions. «Je ne pense pas qu’il y aura une chute. Si les jeunes aiment jouer au hockey, ce n’est pas six ou sept kilomètres de plus qui vont faire la différence…»

À la structure intégrée, l’inquiétude est plus grande. Ses équipes utilisaient l’aréna Jean-Guy-Talbot une bonne vingtaine d’heures chaque semaine. C’était à côté de l’Académie Les Estacades, les étudiants faisaient le trajet à pied. «Maintenant, il y a toute une logistique en transport et en ressources humaines qu’il faudra réaménager et ça ne sera pas facile. La Ville nous a dit aujourd’hui que nous serons consultés pour la suite. On espère que cette consultation se fera rapidement», fait valoir Daniel Paradis.

Chez le Climatisation Cloutier, l’équipe senior dit avoir apprécié les discussions préliminaires avec le maire. «Il faudra voir où ça va nous mener. Il n’y a rien de sûr à l’heure actuelle. On comprend qu’il y a peut-être une possibilité du côté du Colisée. Il y a déjà des gens en place là, donc la Ville doit mener des discussions pour voir la faisabilité du déménagement là-bas. D’ici là, nous sommes en attente», indique Yves Tremblay.

Du côté du club de taekwondo olympique Performance, Tommy Boisvert planche quant à lui déjà sur un plan B.

«J’ai été bien rassuré de voir l’ouverture de monsieur le maire, ce matin. Je lui ai parlé d’une place où je voudrais aller, le propriétaire est prêt à nous accueillir, alors je pense qu’avec l’aide de la Ville, on va rentrer dans ce local-là et c’est à moins de deux kilomètres d’ici. Ça va être facile d’accès, dans le bas du Cap, alors on ne devrait pas trop se perdre. En attendant de voir ce qui va se passer ici, on va être bien pour les deux prochaines années… ou trois, ou quatre», mentionne-t-il.

Avec la collaboration

de Matthieu Max-Gessler