Cette médaille d’or est presque inespérée pour le Trifluvien Shawn Boucher.

Après le Bol d’or, le Mondial junior

TROIS-RIVIÈRES — L’année de Shawn Boucher n’a pas été banale. Huit mois après avoir gagné le prestigieux Bol d’or de football collégial en division 1 avec les Cougars de Lennoxville, le demi-défensif de Trois-Rivières a été au coeur de l’action, dans les derniers jours, jusqu’à l’ultime victoire du Canada, au Championnat mondial de football junior à Mexico.

Pour la première fois de sa jeune carrière, Boucher, 19 ans, a vécu les émotions d’un match disputé devant plusieurs milliers de personnes. Le Stade olympique de Mexico a accueilli environ 30 000 amateurs et la finale opposait nos représentants aux hôtes du tournoi. Les Canadiens ont eu le dessus 13-7.

Puisque tous les joueurs en défensive sélectionnés par Football Canada ont été utilisés, Boucher a vu beaucoup d’action face à quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète. Avant d’atteindre la finale, le Canada avait également rencontré la Suède et le Japon. Les États-Unis, qui n’envoyaient pas l’élite de leur pays au Mexique en raison du début des camps universitaires, se sont inclinés devant les Mexicains.

«J’ai joué toute la deuxième demie en finale», raconte l’athlète de 19 ans, rentré au pays lundi. «On n’en entend pas beaucoup parler, mais les Mexicains sont de plus en plus forts au football. C’était la première fois que je m’exilais aussi loin pour mon sport, ç’a été une très belle expérience. Nous n’avons pas beaucoup visité la ville à cause de l’horaire chargé. C’était tout de même impressionnant, surtout de voir les gens dans les gradins lors du dernier match.»

Cette médaille d’or est presque inespérée pour lui. Pas parce que le Canada ne figurait pas parmi les favoris, au contraire. C’est plutôt qu’il y a trois semaines à peine, Boucher était loin de se douter qu’une telle opportunité se présenterait à lui.

«Je n’ai pas participé au processus de sélection. J’ai su il y a deux semaines qu’un poste était disponible et j’ai accepté. Par chance, mon passeport était valide! Jamais je n’aurais cru que les entraîneurs allaient m’appeler. C’est une grande fierté d’avoir rejoint ce groupe.»

En 2016, le Trifluvien Marc-Antoine Lemay avait aussi ramené l’or pour le Canada du Mondial junior tenu alors en Chine. Les Canadiens sont donc couronnés pour une deuxième édition consécutive, ce tournoi se déroulant tous les deux ans.

Au Mexique, Boucher a retrouvé Olivier Turcotte-Létourneau, un entraîneur qu’il côtoie depuis le milieu de son secondaire. L’ex-pilote des Diablos du Cégep de Trois-Rivières faisait partie du personnel de Football Canada. Il dirigeait les demi-défensifs.

De retour à Lennoxville

D’ici quelques semaines, Shawn Boucher entreprendra un dernier blitz au football collégial, alors qu’il ne lui reste qu’une session au Collège Champlain-Lennoxville. Il visera un deuxième Bol d’or de suite avant de commencer son parcours universitaire. Il devra trancher entre deux campus.

«Je serai un des plus vieux chez les Cougars à l’automne alors il faudra montrer l’exemple. J’ai hâte, nous aurons encore un très bon groupe.»

Boucher n’a pas raté un match avec les Cougars depuis deux ans. «Et je n’ai pas l’intention d’en manquer cette année non plus!»