Même s’il a raté les compétitions estivales en raison d’une blessure, Pavlos Antoniades sera du départ au Mondial de triathlon, en Suisse.

Antoniades et Mainville face à l’élite mondiale

Trois-Rivières — Pour une troisième année de suite, Pavlos Antoniades aura l’occasion de briller sur la plus grande scène du triathlon dans son groupe d’âge. Avec son coéquipier Filip Mainville, les Trimégos de Trois-Rivières seront très bien représentés sur l’équipe canadienne junior. En fait, deux des trois triathlètes qui seront aux Mondiaux s’entraînent à Trois-Rivières!

Il s’agit évidemment d’une grande fierté pour le club, des entraîneurs aux athlètes. Le troisième athlète s’entraîne en Colombie-Britannique.

La compétition mondiale aura lieu à Lausanne, en Suisse, à la fin août. Le Trifluvien Antoniades, l’un des beaux espoirs olympiques de sa discipline au pays, débarquera chez les Helvètes avec la ferme intention de décrocher un podium. Il en sera à son dernier rendez-vous international dans la classe junior.

En 2017, il avait laissé une belle impression, malgré son jeune âge, en ralliant l’arrivée de l’épreuve en 15e place. L’année suivante, malgré une pénalité de 10 secondes pour départ hâtif, c’est au huitième rang qu’il avait conclu le Championnat mondial. Bref, tout était en place pour qu’il connaisse un été 2019 du tonnerre. C’était avant qu’une blessure ne le freine, en début d’année...

«Il a dû s’absenter des compétitions, mais il a poursuivi son programme de préparation», mentionne l’entraîneur Pascal Dufresne, rappelant que le triathlon est un sport qui comporte ses avantages.

Filip Mainville porte aussi les couleurs des Trimégos de Trois-Rivières.

«Avec la blessure, il a fait une pause de course à pied, sauf que ça lui a permis de travailler sur la natation et le vélo.»

Or, Antoniades a toujours été reconnu comme un excellent coureur. Il sait pertinemment que c’est à la nage et dans la portion cycliste qu’il doit améliorer ses performances s’il désire monter sur le podium aux Mondiaux juniors.

«Je lui lève mon chapeau! Il ne s’est jamais découragé, il a tellement bien réagi. Pavlos, sans dire qu’il n’a jamais rencontré d’adversité, il a été habitué de gagner presque partout où il est allé. C’était l’une des premières fois qu’il connaissait une telle difficulté avec la blessure. Par sa réaction, il prouve qu’il a les outils pour avoir une belle carrière.»

Même si on ne l’a pas vu sur le circuit compétitif cet été, Antoniades avait déjà réussi son standard pour les Mondiaux lors d’une course en Floride, en mars. «Il est sorti du réseau pendant une partie de la période estivale, mais il reviendra», promet Pascal Dufresne, en souriant.

Filip Minville sera également à surveiller à Lausanne, dans un mois. Vice champion canadien junior, Mainville a décidé de quitter Montréal pour venir s’entraîner à Trois-Rivières, avec le groupe des Trimégos. Il ne regrette certainement pas cette décision, lui qui connaît une ascension intéressante à l’échelle nationale. À l’instar d’Antoniades, il étudie au Collège Laflèche. «Il se qualifie pour les Mondiaux par la grande porte», note Dufresne, avec une pointe de fierté bien sentie.

«C’est une bonne année pour nous, malgré l’absence de Pavlos dans les derniers mois. Des gars comme Xavier Houle et Félix Plourde-Couture s’améliorent d’année en année et là, on envoie deux athlètes du club au Championnat mondial. Ce n’est pas rien!»