Anthony LeBlanc nommé président des Sénateurs
Anthony LeBlanc nommé président des Sénateurs

Anthony LeBlanc nommé président des Sénateurs

Un ancien détenteur d’abonnement qui a été copropriétaire et président des Coyotes de l’Arizona aura pour mission de relancer le côté affaires des Sénateurs d’Ottawa.

Le propriétaire de l’équipe de la LNH, Eugene Melnyk, a annoncé lundi la nomination d’Anthony LeBlanc en tant que président des opérations commerciales de Senators Sports and Entertainment.

Il s’agit d’un titre différent que celui de président dans l’organigramme de direction de l’organisation ottavienne, qui a vu plusieurs dirigeants être embauchés puis quitter peu après, plus récemment le chef de la direction Jim Little, remercié de ses services deux mois après son arrivée en poste en raison d’allégations de comportement abusif envers son ancienne femme. Little s’était cependant défendu ensuite en affirmant qu’il avait été congédié à la suite d’une engueulade avec Melnyk, promettant de régler leur différent en cour. 

Il y avait eu auparavant Tom Anselmi, qui a succédé à Cyril Leeder pendant un peu plus d’un an, et le duo de Nicholas Ruskowski et Aimee Deziel, qui n’a pas fait long feu non plus.

LeBlanc, 50 ans, est un résident de longue date du Glebe qui a détenu un abonnement saisonnier des Sénateurs pendant une vingtaine d’années. Il a de l’expérience dans la LNH, ayant été président, chef de la direction, copropriétaire et gouverneur suppléant des Coyotes entre 2013 et 2017. Il a cédé ce poste lorsque le groupe dans lequel il était un investisseur minoritaire, IceArizona, a été acheté par un nouveau propriétaire, Andrew Barroway, à l’été 2017.

« Je suis emballé de cette nomination au poste de président des opérations commerciales chez les Sénateurs, a déclaré LeBlanc dans le communiqué de presse annonçant sa nomination. Je suis un partisan inconditionnel du club depuis son retour dans la ligue et cette occasion représente vraiment un honneur pour moi. J’ai hâte de travailler de près avec l’ensemble du personnel alors que nous nous préparons en vue d’un chapitre palpitant dans l’histoire des Sénateurs. J’ai confiance que mon expérience dans la LNH ainsi que mon parcours en ventes et marketing dans le secteur des technologies me seront très utiles ici dans la région de la capitale nationale. »

LeBlanc n’était pas disponible pour accorder des entrevues lundi, étant déjà en poste pour participer à un appel-conférence bi-hebdomadaire tenu par la Ligue nationale de hockey.

Avant son passage en Arizona, il a occupé différents postes au sein de la firme canadienne Research in Motion (RIM)/BlackBerry, de 2000 à 2008, notamment comme vice-président des ventes mondiales.

Plus récemment, il était impliqué avec Schooner Sports and Entertainment, un groupe qui cherche à doter Halifax d’une franchise de la Ligue canadienne de football.

«Nous aimerions souhaiter Anthony LeBlanc pour son nouveau poste avec les Sénateurs. Les partenaires de SSE ont toujours été des propriétaires ou eu des rôles de leaders dans des entreprises et des organisations sportives à travers l’Amérique du Nord en plus de participer à SSE», a fait savoir l’organisation de la Nouvelle-Écosse par l’entremise de son compte Twitter, ajoutant ensuite que Gary Drummond, un de ses membres fondateurs, sera dorénavant le porte-parole du groupe à l’avenir.

Selon le communiqué, le rôle de LeBlanc sera «nécessaire et essentiel dans les activités commerciales et de gestion des revenus au sein de la direction des Sénateurs d’Ottawa. Il contribuera grandement à créer des conditions pour que les Sénateurs d’Ottawa reviennent à plein régime dans leurs activités quand il sera sécuritaire d’accueillir à nouveau nos précieux partisans, partenaires et employés.»

Une de ses missions en parallèle à la reconstruction sur glace de l’équipe sera de tenter de ramener les amateurs au Centre Canadian Tire. Les assistances de l’équipe diminuent d’année en année depuis 2017, culminant avec la dernière saison présentement en pause où Ottawa occupe le dernier rang du circuit Bettman avec une moyenne de 12 618 amateurs par partie locale, à 65 % de la capacité de l’amphithéâtre de Kanata.