Andrew Ranger mène l’histoire de la série canadienne de NASCAR avec 25 victoires en carrière.

Andrew Ranger l’emporte à Jukasa

Trois-Rivières — Andrew Ranger a remporté dimanche sa 25e victoire en série canadienne de NASCAR. Sur le circuit du Jukasa Motor Speedway en banlieue de Hamilton, Ranger a prévalu devant Kevin Lacroix, au bout d’une autre belle bataille entre les deux Québécois. Le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin a pris le quatrième rang pour une deuxième épreuve consécutive, tandis que Marc-Antoine Camirand de Saint-Léonard-d’Aston a fini sixième.

«Gagner, monter sur la première marche du podium, ça reste un feeling extraordinaire. Et 25, en plus, c’est un très beau chiffre», s’est exclamé Ranger au terme de la deuxième manche du championnat.

Pete Shepherd III a complété le podium, devant Dumoulin et Alex Tagliani. Parmi les autres pilotes du Québec, soulignons la dixième position de Donald Theetge et la 13e d’Alex Labbé, qui connaît un lent début de saison à son retour au Canada.

Ranger n’a jamais été à l’extérieur du top 5, dimanche.

«DJ Kennington s’est rapidement retrouvé en tête et je ne me suis pas battu, je l’ai laissé aller, a-t-il expliqué. J’ai été patient, j’ai joué mes cartes comme il faut et j’ai repris les commandes un peu après le 120e tour. Les trois relances qui ont suivi m’ont fait peur, j’étais très stressé à chaque fois, mais j’ai tenu le coup.»

De son côté, Dumoulin était plutôt mi-figue, mi-raisin.

«Il y a eu quelques accrochages: avec certains, c’est souvent propre, avec d’autres, ça l’est un peu moins», mentionnait le pilote de la voiture 47 aux couleurs de WeatherTech.

«Sur les deux dernières relances, j’avais une véritable chance d’accéder au podium. J’ai failli y parvenir en doublant Ranger une fois et l’autre fois, c’était Shepherd. La voiture était performante sur les longs relais et à la fin, cela a été payant, notamment pour maintenir ma position lors de l’avant-dernière relance avec Ranger qui parlait de l’extérieur. Toutefois, il y a eu une dernière neutralisation et Andrew est reparti de la ligne intérieure. Cela n’a pas été avantageux pour nous, bien que nous ayons réussi à protéger notre quatrième position. C’est une remontée intéressante et l’équipe peut être fière de la performance. »

«Nous avons eu une belle course en général, mais il faudra améliorer la tenue de la voiture sur la courte durée.»

Dumoulin admet que la dernière semaine n’a pas été facile pour lui et son équipe.

«On a reçu quelques balles courbes, mon frère Jean-François travaille très fort lui aussi en ce moment pour régler ça. La bonne nouvelle, c’est que nous avons plusieurs semaines devant nous.»

En effet, la troisième course du calendrier n’aura lieu que le 29 juin, à Vallée-Jonction. Les pilotes ont d’ailleurs rendez-vous à l’Autodrome Chaudière pour une journée de tests, le 17 juin. Camirand y sera, lui qui a 64 points en ce moment au championnat, 27 de moins que le meneur Ranger (91).

«Je me suis battu avec la voiture toute la journée. Le derrière était glissant au début de la course et par la suite, c’est le devant qui n’obtempérait plus! Quand on a changé les pneus, avec 25 ou 30 tours à compléter, c’était beaucoup mieux. Ceci dit, je n’avais pas la monture pour me battre avec les meilleurs.»

Ranger ne distance Lacroix que par un point au classement général. Dumoulin est troisième, dix points derrière (81).

Avec La Voix de l’Est