Andréanne Langlois a remporté la médaille d’or avec ses coéquipières du K-4 féminin, dimanche.

Andréanne Langlois et son équipage championnes des Panams en K-4

LIMA, Pérou — Le Canada a récolté sa première médaille d’or des Jeux panaméricains grâce à l’équipe féminine de kayak 500 mètres K4, dimanche à Lima au Pérou.

Le quatuor formé d’Alanna Braylougheed, d’Alexa Kaien Irvin, d’Andréanne Langlois (Trois-Rivières) et d’Anna Negulic a négocié la distance en une minute 34,316 secondes.

«Nous nous assurons de bien connaître la stratégie de course et nous la suivons. À la fin, nous tenons une réunion et identifions ce que nous avons aimé et n’avons pas aimé, a confié Langlois.

«Mais pour cette course, je dirais que ç’a été excellent du début à la fin et nous n’avons rien à dire à ce sujet, sauf que c’était parfait.»

L’équipe du Mexique a mérité l’argent, à 33 centièmes de seconde des Canadiennes, devant l’Argentine.

Andréanne Langlois (troisième à partir de la gauche) a remporté la médaille d’or avec ses coéquipières du K-4 féminin, dimanche.

Dans la même épreuve, les kayakistes canadiens Dominik Crête (Trois-Rivières), Eric Ellery, Mashall Hughes et Jarret Kenke ont tout juste raté le podium, se classant en quatrième place à 1,765 seconde des Argentins, vainqueurs de l’épreuve. Le Cuba s’est classé deuxième devant le Mexique, qui n’a devancé les Canadiens que par 0,765 seconde.

Boxe: Thibeault au tour suivant

La cloche annonçant le début du premier round venait de se faire entendre et quelques instants plus tard, l’officiel soulevait déjà le bras de la boxeuse Tammara Thibeault pour confirmer sa victoire. La Québécoise n’a eu besoin que de quelques secondes pour s’imposer face à la Guatémaltèque Zulena Sandra Alvarez Perez, dimanche aux Jeux panaméricains.

«Ma stratégie était de commencer fort et de finir fort. Comme on peut le constater, j’ai commencé très fort!» a déclaré Thibeault après son combat, elle qui avait déjà gagné par arrêt de l’arbitre auparavant, mais jamais de manière aussi expéditive. Son opposante s’est blessée à une épaule en encaissant les coups de la Canadienne et n’a pas été en mesure de poursuivre. Après que l’officiel ait passé du temps avec Alvarez Perez, le face-à-face a officiellement pris fin après 1 minute 30 secondes.

«Ç’a m’a un peu surpris moi-même. La dernière fois que je me suis battue contre elle, nous avions fait les trois rounds au complet et j’avais gagné de façon unanime, mais aujourd’hui (dimanche), je l’ai vraiment surclassée», a ajouté celle qui a grandi à Shawinigan.

Cette victoire fracassante a permis à Tammara Thibeault de mériter son laissez-passer pour les demi-finales, où elle se mesurera à Jessica Paola Caicedo Sinisterra, mardi. La Colombienne a eu le dessus au total des points sur l’Équatorienne Erika Estefania Pachito Jurado en quarts de finale afin d’atteindre le carré d’as.

«Comme ma famille»

Âgée de 22 ans, Tammara Thibeault est la plus jeune boxeuse du contingent canadien aux Jeux panaméricains de Lima. Cet élément n’a toutefois pas eu d’impact sur sa préparation et son entraînement. «Je me suis préparée comme pour n’importe quelle autre compétition. Je garde mes pieds sur terre et je suis toujours consciente que ça peut être dangereux, alors je ne prends rien à la légère», a-t-elle expliqué.

Thibeault croit tout de même que ses coéquipiers présents à ses côtés au Pérou l’aident grandement, tout comme elle tente de le faire pour ces derniers. Les Jeux panaméricains représentent une très belle expérience dans sa carrière et elle souhaite profiter de la scène internationale pour se démarquer.

«C’est cool d’être la plus jeune et je suis chanceuse, mon équipe de boxe, c’est comme ma famille. Si quelque chose m’arrive, je sais que je peux compter sur elle. C’est comme ça que ça fonctionne tout simplement, tout le monde est là pour tout le monde.»

Tammara Thibeault se dit en pleine forme en vue de son prochain duel et espère faire encore mieux qu’en quarts de finale, aussi difficile que cela puisse paraître.

«J’ai connu un bon camp d’entraînement et j’ai travaillé très fort pour me rendre ici. Maintenant, je me concentre juste sur ce que je peux contrôler.»