Pilote à temps plein dans la deuxième série NASCAR aux États-Unis, Alex Labbé reviendra à Trois-Rivières, le temps de la course de la série canadienne Pinty’s, le 12 août.

Alex Labbé sera de la partie

TROIS-RIVIÈRES — Les amateurs de NASCAR ont rarement été déçus du spectacle au Grand Prix de Trois-Rivières et parions que pour la 49e édition, ça jouera encore du coude au parc de l’Exposition.

Au peloton déjà très relevé, composé en majorité de pilotes québécois, il faudra ajouter le nom d’Alex Labbé, qui effectuera ainsi un retour dans la série canadienne de NASCAR, du 10 au 12 août.

Champion de la Pinty’s l’an dernier, le natif de Saint-Albert, près de Victoriaville, a gradué en série Xfinity aux États-Unis, à la suite de ses excellents résultats. Il s’agit du deuxième championnat le plus compétitif au sud de la frontière.

Aucun doute, Labbé voudra brouiller les cartes à Trois-Rivières. En 2017, il avait pris le cinquième rang, derrière Alex Tagliani, Andrew Ranger ainsi que les favoris locaux Marc-Antoine Camirand et Louis-Philippe Dumoulin. Celui qui le poursuivait alors dans la lutte au championnat, Kevin Lacroix, avait dû déclarer forfait à la fin du parcours. Il avait mentionné dans les médias avoir été frustré par l’attitude de Labbé en piste. Leurs deux voitures s’étaient touchées.

Cet abandon avait pratiquement épuisé les chances de remontée de Lacroix, qui n’a jamais été capable, par la suite, de menacer Labbé.

Le GP3R n’a pas confirmé l’information du Nouvelliste mercredi, mais un point de presse est prévu jeudi midi... à Victoriaville. Ce serait un groupe de gens d’affaires de cette région qui aurait tout mis en oeuvre pour procurer un volant à Labbé en vue du Grand Prix.

Johan Kristoffersson et Petter Solberg seront quant à eux du premier week-end d’activités, en rallycross.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le jeune homme aura un horaire chargé durant ce week-end. Le samedi 11 août, soit la veille des 50 Tours Can-Am à Trois-Rivières, il participera à l’épreuve Xfinity sur le circuit de Mid-Ohio. Il prendra l’avion en soirée et arrivera au Québec quelques heures avant la course trifluvienne!

Puisqu’il ne pourra qualifier sa voiture samedi en Pinty’s, il partira du fond de la grille, ce qui devrait pimenter l’épreuve encore plus.

Il reste deux courses au calendrier avant celle du GP3R. Les pilotes réguliers de la série Pinty’s ont d’abord rendez-vous à Saskatoon le mercredi 25 juillet, avant la course d’Edmonton trois jours plus tard. Ranger et L.-P. Dumoulin trônent au somment du classement. Derrière eux, en embuscade, se retrouvent Camirand, Cole Powell, D.J. Kennington et Tagliani.

De son côté, Alex Labbé (Chevrolet, #36) occupe le 20e rang du championnat Xfinity. Son chef d’équipe est Mario Gosselin, le même qui avait guidé L.-P. Dumoulin vers le firmament du NASCAR canadien en 2014.

Rallycross: 15 pilotes
Par ailleurs, le portrait se précise en vue de la première fin de semaine du GP3R, du 3 au 5 août. Le Championnat mondial de rallycross a publié, mercredi, la liste des 15 coureurs qui lutteront pour la victoire à Trois-Rivières dans la catégorie reine.

Les ténors Petter Solberg, Johan Kristoffersson, Mattias Ekstrom, Sébastien Loeb, Andreas Bakkerud ainsi que Timmy Hansen seront tous présents dans les rues de la ville. Le Suédois Kristoffersson, tenant du titre et vainqueur du GP3R 2017, mise sur une avance de 40 points sur le Norvégien Bakkerud pour l’instant.

Depuis 2014, Trois-Rivières a toujours couronné un pilote différent. Gageons que Solberg, le premier champion trifluvien il y a quatre ans, voudra reconquérir sa couronne. Le public l’avait d’ailleurs adopté lors de cette édition mémorable, qui reste sans doute l’une des meilleures.

À noter que quatre séries internationales différentes de rallycross feront les frais de ce week-end inaugural. Le nouveau championnat américain, avec Ken Block et l’ancien pilote de F1 Scott Speed, notamment, devrait offrir un spectacle intéressant. Deux catégories destinées aux pilotes internationaux de la relève compléteront cette programmation, à laquelle se grefferont des épreuves de superquads et de supermotos, comme en 2017.