Elissa Alarie ne sait pas encore si elle sera en action à Rio, mais elle promet de ne pas rater sa chance si son nom est appelé.

Alarie aura besoin d'un coup de main du destin

L'allumage officiel de la vasque, au stade de Maracana, a beau être programmé pour vendredi, l'action s'amorce deux jours plus tôt aux Jeux olympiques de Rio. Quatre athlètes de la région ont réussi à se frayer un chemin jusqu'à cette grande messe du sport amateur. Le Nouvelliste vous offre un portrait de ces surdoués qui ont mérité le privilège de se produire sur la plus grande scène de la planète!
Au fil de sa carrière, Elissa Alarie n'a jamais eu peur de faire tomber les barrières afin de parvenir à son but. 
Mais aux Jeux olympique de Rio, le sort de l'athlète de l'équipe canadienne de rugby à 7 ne sera pas entre ses mains, mais plutôt entre celles de son entraîneur, John Tait.
En effet, Alarie a obtenu son billet pour les Jeux olympiques tardivement, après avoir été ignorée lors de la sélection initiale de douze joueuses par Tait.
C'est finalement la semaine dernière que l'équipe canadienne a révélé l'identité des deux athlètes qui allaient être à Rio à titre de remplaçante. La Trifluvienne en faisait partie grâce aux efforts qu'elle avait déployés dans les camps préparatoires.
Encore une fois, le destin tournait à son avantage, malgré le refus initial de l'équipe canadienne. Mais ce n'est pas la première fois qu'Alarie force la main du destin.
Complètement absente du radar de l'équipe canadienne de rugby à sept, elle avait décidé en 2012 de se faire voir. Laissant son emploi et sa vie en Mauricie de côté, elle a pris la route de Victoria, en Colombie-Britannique, pour rejoindre le quartier général de l'équipe nationale... qui ne l'avait pas invitée. On lui a fait une petite place, place qui s'est transformée en poste à plein temps avec l'équipe.
Puis, en 2014, à la Coupe du monde de rugby à 15, la Trifluvienne avait épaté la galerie en offrant une excellente performance, en plus de réussir deux essais. Le Canada avait remporté l'argent. La porte semblait ouverte pour qu'elle réalise son rêve de participer aux Jeux olympiques.
Mais le malheur s'est abattu sur elle, plus précisément sur son genou lors d'un match des Séries mondiales de rugby en mai 2015. Le verdict, une déchirure du ligament croisé antérieur, l'a forcé à rester hors du terrain pendant une année, ce qui peut expliquer son absence initiale de l'équipe nationale.
Le rugby étant un sport physique, les possibilités de la voir sauter sur le terrain sont réalistes afin d'elle aussi marquer l'histoire, puisqu'à Rio, le rugby féminin en sera à une première présence aux Olympiques.
Et Alarie espère que le destin lui sourira de nouveau pour lui permettre de réaliser son rêve.
Horaire du tournoi olympique
Samedi 6 juillet
11 h 30 - Canada c. Japon
16 h 30 - Canada c. Brésil
Dimanche 7 juillet
11 h 30 - Canada c. Grande-Bretagne
Heure à déterminer - Quarts de finale
Lundi 8 août
13 h 30 ou 14h - Demi-finales
18 h - Finale