À son année recrue avec les Marauders de l'Université Millersville, le nouveau lanceur des Aigles Chris Murphy avait réussi un match parfait. Quelques jours plus tôt, une erreur l'avait privé d'une deuxième partie parfaite dans le même mois.

Un match parfait... presque deux!

C'est le rêve de tous les lanceurs au baseball. Un match parfait. Vingt-sept frappeurs de suite retirés. Pas de coup sûr, ni de but sur balles. Aucune erreur en défensive. Le nouveau lanceur des Aigles Chris Murphy a vécu pareille extase en 2013, dans les rangs universitaires.
Il venait alors d'entamer son stage dans la NCAA avec les Marauders de Millersville, en Pennsylvanie. Pour une recrue, parions que son entraîneur de l'époque avait déjà vu pire!
«C'était le genre de journée où tout fonctionne, où un de tes coéquipiers sauve un coup sûr grâce à un beau jeu défensif. Je me sentais bien cette journée-là, je vais chérir ce moment pendant encore de nombreuses années!»
Murphy ne semble pas être le type le plus bavard. Il ne se souvient même pas de la date exacte de son exploit, outre le fait que c'est survenu contre l'Université Clarion et qu'il s'agit du 18e match parfait de l'histoire de la division 2 en NCAA. 
«Honnêtement, je n'ai pas tant réagi après avoir enregistré le dernier retrait en septième [les matchs sont d'une durée de sept manches comme dans les rangs juniors]. Je l'ai réalisé plus tard. C'est vrai que c'est tout un exploit!»
Dans l'histoire moderne du baseball majeur, 23 artilleurs l'ont accompli, cet exploit. Aucun d'entre eux n'a pu le répéter. Mais pour Murphy, c'est passé bien près. Quelques jours avant de réussir l'impossible, l'athlète originaire du Delaware avait enregistré un match sans point ni coup sûr! Une erreur en défensive l'a privé du match parfait. Il est difficile de recenser tous les matchs parfaits ayant marqué l'histoire du baseball, et ce à tous les niveaux de compétition, mais une séquence de deux, ça défi les lois mathématiques.
«Je n'ai pas eu un mauvais début de carrière sur la scène universitaire, n'est-ce-pas?», a lancé Murphy en souriant, alors que les Aigles profitaient enfin d'une météo décente pour fouler le terrain du Stade Stéréo Plus, mercredi après-midi. 
«J'aimerais bien recopier ces deux performances pour mes premiers départs dans la Ligue Can-Am. Ça me mettrait en confiance», convient l'athlète de 24 ans, qui détient encore plusieurs records pour un lanceur à Millersville.
Le gérant des Aigles T.J. Stanton a fait appel à Murphy lorsque ce dernier a été libéré par les Astros de Houston, le mois dernier. 
«J'étais dans l'avion qui me ramenait à la maison quand il m'a écrit un texto. J'ai reçu d'autres offres de la Ligue Frontier et l'Association américaine, mais les Aigles étaient en tête de liste. Je pense qu'on a une bonne équipe. C'est ma première visite au Canada et j'espère qu'elle sera satisfaisante sur le plan du baseball.»
Son entraîneur des lanceurs à Trois-Rivières ne s'inquiète pas trop pour lui. «Pour réussir un match parfait, peu importe le niveau, ça prend un très haut degré de concentration pendant tout le match, indique Matthew Rusch. Habituellement, un gars qui lance un match parfait ou un match sans point ni coup sûr va en arracher à sa prochaine sortie. Mais Chris, il a failli en coller deux de suite, des matchs parfaits! Je n'ai jamais vu ça, c'est impressionnant.»
Rusch a lui-même frôlé la perfection il y a quelques années, alors qu'il s'alignait avec les Capitales de Québec. Son gérant Patrick Scalabrini l'a cependant retiré de la partie en neuvième manche et son club s'est finalement incliné. 
«J'étais offusqué, je m'en souviens très bien! Ils ont décidé de me retirer pour respecter le nombre de lancers préétabli, mais le fait de perdre le match m'a fait mal. Si nous avions gagné, ça aurait été plus facile à accepter. J'aime bien le rappeler à Pat quand je le vois! Aujourd'hui, je suis capable de sourire en y pensant mais à l'époque, c'était difficile.»
Pour revenir à Murphy, Rusch a hâte de le voir en action en match préparatoire, probablement vendredi à Acton Vale. 
«Il arrive ici avec une bonne réputation. Sa seule saison un peu plus décevante en carrière est survenue dans la Ligue de la Californie, où la moyenne de points mérités des lanceurs augmente toujours. Je suis confiant qu'il pourra nous amener loin dans les matchs. Chris est un gars intelligent, il sait comment varier ses lancers pour retirer le frappeur.»
Rusch estime que Murphy a le potentiel pour devenir le deuxième ou le troisième partant de sa rotation, qu'il doit encore construire alors qu'il reste une semaine au camp d'entraînement.
Au stade jeudi contre Thetford Mines
Les Aigles entameront leur calendrier hors-concours jeudi soir en recevant les Blue Sox de Thetford Mines de la Ligue de baseball majeur du Québec. Rusch sera le lanceur partant. Ryan Leach ainsi que les joueurs invités Philippe Saad et Adam Prashad devraient aussi voir de l'action sur le monticule.