Timides depuis le début de la saison, les bâtons des Aigles ont enfin résonné jeudi soir. Les Trifluviens ont infligé aux Boulders de Rockland une première défaite cette saison.

L'offensive des Aigles s'éveille enfin

Arrivé depuis peu au Québec, le Cubain Alexander Ayala n'a peut-être pas encore apprivoisé toutes les subtilités du climat, mais sur un terrain de baseball, il ne semble pas du tout intimidé!
Le gérant des Aigles T.J. Stanton rappelle depuis deux semaines qu'une période d'adaptation sera nécessaire pour Ayala et son compatriote Miguel Lahera afin de mieux se familiariser avec le style de baseball pratiqué sur le continent et dans la Ligue Can-Am.
Mais à la lumière de ses récentes sorties, Ayala paraît déjà plutôt à l'aise.
Jeudi, dans le dernier match d'une série de trois contre les Boulders de Rockland, l'arrêt-court de 35 ans a façonné trois des neufs points de son équipe, dont deux sur un double en fin de septième manche alors qu'il y avait deux retraits au tableau, en route vers un gain de 9-6.
Les Aigles ont inscrit quatre points au cours de cette septième, eux qui tiraient alors de l'arrière par un point. Brenden Webb a entamé la remontée avec un simple, puis Daniel Mateo a enchaîné avec un but sur balles avant que Javier Herrera n'imite Webb avec un coup d'un but, qui permettait alors de créer l'égalité.
Ayala a continué l'heureuse séquence en poussant Mateo et Herrera au marbre. Quelques instants plus tard, Trevor Gretzky ajoutait un troisième point d'écart.
Webb et Mateo ont croisé la plaque trois fois jeudi. Derrière Ayala (trois points produits), Gretzky et Mateo en ont réussi deux.
«Il connaît tout un départ!» s'est exclamé T.J. Stanton lors de son point de presse, alors que certains joueurs s'affairaient à installer la toile protectrice sur le terrain en raison de la pluie.
«Avec l'expérience qu'il a, ses ajustements ne font que commencer. On sait qu'il aura du succès dans notre ligue.»
Lent départ
Les deux lanceurs partants, Chris Murphy (Trois-Rivières) et Markus Solbach (Rockland), ont été frappés durement dès la manche initiale, si bien que c'était 3-3 avant le deuxième tour au bâton.
À son deuxième départ avec les Oiseaux, Murphy, 24 ans, a finalement quitté le monticule avec huit coups sûrs, six points mérités et sept retraits sur des prises en cinq manches et deux tiers.
La victoire est allée à un de ses quatre releveurs, Andrew Chin. Le pompier Nick Sarianides, arrivé en neuvième pour fermer les livres, a récolté son premier sauvetage avec les Aigles depuis le 28 juin 2014, non sans avoir concédé deux passes gratuites aux Boulders, qui n'étaient qu'à un élan de créer l'égalité.
«On a joué avec le feu tard dans le match», regrettait Stanton, en parlant du travail de Chin, Sarianides et Ryan Leach. «En même temps, ils ont vu beaucoup d'action dernièrement. Mon équipe est construite autour des lanceurs partants, il faudra que ceux-ci nous donnent plus de manches lors de leurs sorties.»
Quelques dizaines d'amateurs ont bravé le froid et la pluie pour assister à ce dernier épisode entre les Aigles et les Boulders. Les Jackals du New Jersey, une équipe rapide et qui mise sur d'excellents partants, s'amènent en ville dès vendredi soir.
Carnet de notes
Le vétéran lanceur Jeremy Kehrt sautera un autre départ en fin de semaine contre les Jackals. Il pourrait revenir pour la série qui opposera les Aigles aux Capitales de Québec, en début de semaine prochaine.
Connor Crane était absent jeudi en raison d'une légère blessure. Quant au receveur Kyle Lafrenz, il effectuait un retour dans l'alignement. Malgré deux balles passées, le numéro 12 a aussi été en mesure de retirer deux joueurs des Boulders en tentative de vol.
Jon Smith a retrouvé la santé
On a revu le Jon Smith des beaux jours cette semaine au Stade Stéréo Plus. L'ancienne vedette des Aigles, de retour à ses premiers amours à Rockland, est déjà très appréciée dans le vestiaire de Jaimie Keefe. Et pour cause!
«C'est fantastique qu'il soit avec nous. Jon a toujours été un joueur intense. Je ne le dirai jamais assez, mais c'est difficile de trouver des gars aussi motivés que lui dans le baseball indépendant. Son jeu en ce moment prouve qu'on avait raison de lui offrir une chance.»
Smith n'a pas été épargné par les blessures depuis son éclatante saison 2013 dans l'uniforme des Aigles, mais il pourrait bien de nouveau terroriser les lanceurs de la Ligue Can-Am s'il maintient sa cadence actuelle.
Encore jeudi, l'athlète de 28 ans a failli ajouter un quatrième circuit à sa fiche en huitième manche, alors qu'il y avait deux coureurs sur les sentiers. Il a expédié l'offrande d'Andrew Chin loin au champ droit, mais le vent a joué en sa défaveur. Parions qu'il aurait jubilé en créant l'égalité, aussi tard dans le match, face à son ancienne équipe!