Le travail des officiels a retenu l’attention mardi.

Les bâtons des Aigles étaient à plat

TROIS-RIVIÈRES — La meilleure attaque de la Ligue Can-Am n’était pas dans son assiette pour le début d’un long séjour à domicile, mardi soir. Complètement menottés par le partant des Boulders de Rockland, Edgar De La Rosa, les Aigles de Trois-Rivières ont finalement encaissé un décevant revers de 3-1.

Ne vous laissez pas berner par le score, les Oiseaux n’ont jamais réellement embêté leurs visiteurs. Face à un géant de 6pi 8po qui n’en était qu’à son deuxième départ professionnel depuis 2017, les gros canons trifluviens ont été limités à trois maigres coups sûrs.

Les 2021 spectateurs réunis sur l’avenue Gilles-Villeneuve ont d’ailleurs dû patienter jusqu’à la septième manche avant de voir leurs favoris réussir un premier coup sûr. Jusque-là De La Rosa, rêvait toujours à un match sans point ni coup sûr. C’est à Tucker Nathans qu’est revenu l’honneur de mettre un bémol à la soirée magique de son adversaire, à l’aide d’un solide double.

Puis, à la manche suivante, le double de Michael Suchy a permis à Anthony Hermelyn de venir marquer, in extremis, le seul point de la rencontre pour les locaux. Au final, De La Rosa n’aura permis qu’un seul point sur trois coups sûrs et deux buts sur balles en plus de réussir huit retraits sur trois prises en 7,2 manches sur la butte. «Leur lanceur a vraiment bien lancé. C’était difficile pour nos frappeurs de savoir quel type de lancer il allait envoyer. Il était imprévisible et très impressionnant», a admis le gérant T.J. Stanton, à sa sortie du terrain.

Cependant, en plus de l’étincelante performance de l’artilleur visiteur, le rendement des officiels a également beaucoup fait jaser. Tout au long de la soirée, les frappeurs des deux équipes ont eu maille à partir avec Patrick Allard, à l’oeuvre derrière le marbre. L’Aigle en chef ne s’est d’ailleurs pas gêné pour critiquer l’officiel après le dernier retrait du match, ce qui lui a valu une expulsion. «C’était n’importe quoi, la zone des prises ce soir. En plus de devoir se préparer à frapper les balles qui sont au-dessus du marbre, les joueurs doivent aussi s’élancer sur les tirs qui arrivent dans la boîte des frappeurs de l’autre côté», a vociféré Stanton. «On a la meilleure attaque de la ligue. On mène pour les circuits, les doubles, les points marqués. Quand on a droit à une zone de prises professionnelle, on réussit à bien se débrouiller au bâton.»

Dans l’autre vestiaire, le gérant Kevin Baez convenait également que le travail des officiels avait un peu trop retenu l’attention à son goût. «On dit d’un arbitre qu’il fait un bon travail quand on ne le voit pas. Ce soir, on les a vus beaucoup trop», a-t-il commenté, avant d’encenser son lanceur partant. «Il a été incroyable. Il était en parfait contrôle de tous ses lancers. Il nous a permis de battre une très bonne équipe», a ajouté Baez, pas peu fier d’avoir récemment déniché De La Rosa dans une ligue obscure du Mexique.

Vis-à-vis de De La Rosa, Kevin McNorton s’est bien ressaisi sur la butte après un début de match difficile. Le grand droitier a accordé deux points et quatre coups sûrs dès la première manche, avant de reprendre le contrôle de ses lancers pour permettre à son équipe de demeurer dans le match. Il a néanmoins encaissé sa septième défaite de la saison.

Carnet de notes

Pour la première fois de la campagne (36 matchs) le Québécois David Glaude n’a pas été en mesure d’atteindre les sentiers lors d’un match présenté à domicile... Malgré une sainte colère piquée en septième manche envers l’officiel au premier but, le gérant des Boulders Kevin Baez n’a pas été expulsé. Et ce n’est pas faute d’avoir essayé... Les Aigles dépêcheront Brandon Barker (5-2) sur la butte pour le deuxième match de cette série. Il sera opposé à Renaldo Lopez (5-5) des Boulders...