David Glaude, des Aigles de Trois-Rivières, tente de voler le 2e but.

Les Aigles s’envolent en neuvième

Le scénario était idéal. À leur dernier match avant la pause du Match des étoiles entre la Ligue Can-Am et la Ligue Frontier, les Champions d’Ottawa avaient l’occasion de remporter une deuxième série de suite en envoyant leur as lanceur au monticule.

Fidèle à lui-même, Phillippe Aumont a offert un autre départ de sept manches de qualité, mais les Aigles de Trois-Rivières ont profité de sa sortie du match pour briser une égalité de 3-3 en neuvième manche en soutirant quatre points à Austin Glorius pour filer vers une victoire de 7-3 devant 1887 spectateurs au parc RCGT dimanche après-midi.

Les Aigles (27-19) terminent donc un voyage de sept matches sur la route avec une fiche de 5-2. Quant aux Champions (22-25), la défaite a rendu le gérant Sébastien Boucher d’humeur maussade.

«On ne frappe pas. On fait des erreurs aux mauvais moments. Les erreurs, ça arrive, mais les erreurs mentales, quand les gars dorment sur le terrain, ça ne passe pas. Je vais commencer à chercher d’autres options parce que le scénario se répète trop souvent.»

À LIRE AUSSI : Aumont remet son étoile

Boucher croyait son équipe capable de terminer la première moitié de saison sur une note victorieuse. Pourquoi pas ? 

Après quatre manches, Phillippe Aumont avait affronté le nombre minimum de frappeurs des Aigles. 

En sixième manche, en avance 2-0, il se dirigeait vers une autre manche parfaite quand Maikol Gonzalez n’a pu effectuer un jeu de routine au deuxième but. 

Au lieu de rentrer à l’abri, Aumont a dû affronter un autre frappeur à qui il a accordé une première passe gratuite. 

Puis, Taylor Brennan a cogné un simple d’un point. 

Même si le point n’a pas été mérité, l’espoir venait de renaître chez les visiteurs qui n’avaient soutiré que trois coups sûrs au grand Aumont.

«L’erreur de Gonzalez a coûté une quinzaine de tirs à Phillippe qui aurait dû terminer la sixième manche avec seulement 72 tirs. Au lieu de cela, il s’est frustré. Il a perdu confiance aux joueurs derrière lui. Il a ainsi voulu prendre les choses en main et c’est dans ces temps-là que les lanceurs se mettent à faire des erreurs. C’est ce qui est arrivé aujourd’hui», a analysé Boucher.

En septième manche, les Aigles ont pris l’avance 3-2 grâce à un simple de Juan Kelly, un double de Michael Suchy et un autre simple de Rafaël Gladu, mais les Champions ont égalé le pointage sur un autre mauvais lanceur d’un releveur des Aigles en fin de septième.

Neuvième fatale

Les visiteurs ont ensuite tiré à boulets rouges sur Austin Glorius en cognant quatre coups sûrs, dont un simple de deux points de Tucker Nathans après deux retraits suivi d’un triple de deux points de Taylor Brennan.

«C’est très difficile de battre un lanceur du calibre de Phillippe Aumont, a admis le gérant des Aigles, TJ Stanton. Il doit être le favori pour gagner le titre du lanceur de l’année à ce moment-ci. On essaye toujours d’attaquer le lanceur partant de l’équipe adverse en nous élançant seulement sur les tirs dans la zone des prises, mais c’est dur avec Phil. Ses tirs qui semblent dans la zone finissent souvent par en sortir. Nous avons eu plus de succès là-dessus contre Glorius en neuvième manche. Nous avions besoin de finir avec une victoire. Le repos sera salutaire parce que nous avons deux lanceurs partants qui sont blessés.»

Frustré par le jeu défensif de ses joueurs, Sébastien Boucher ne libérera pas ses joueurs pour la durée de la pause du Match des étoiles.

«Lundi sera un congé, mais nous avons des choses à travailler dès mardi. Nous avons un club expérimenté, mais nous jouons comme un club de recrues. Nous avons joué du baseball moyen dans la première moitié de saison. Il faut la mettre de côté et aller de l’avant.»