Les difficiles défaites se suivent pour la troupe de T.J. Stanton, qui a encore offert une performance en dents de scie vendredi soir dans une défaite de 11-7 au New Jersey.

Les Aigles s'écroulent

Un grand chelem en deuxième manche et une avance de 7-1 en milieu de quatrième, voilà qui aurait dû assurer une victoire pour les Aigles vendredi soir face au New Jersey. Mais encore une fois, les hommes de T.J. Stanton ont été incapables de protéger cette gigantesque avance et se sont inclinés par la marque de 11-7.
Envoyé au monticule pour cette rencontre, Kurt Heyer se tirait bien d'affaire en début de match en évitant que les pépins ne coûtent trop cher. Encore mieux, il a été appuyé par son offensive quand le neuvième frappeur Cody Kuzniczci a claqué un retentissant grand chelem en deuxième manche.
Mais la cinquième reprise a été le début de la fin pour les Oiseaux. 
«Heyer a perdu la zone des prises complètement et ses balles à effet. La constance, c'est son problème. Il n'était pas parfait dans ce match, mais tout a dérapé en cinquième», a expliqué le gérant T.J. Stanton.
Malgré tout, les deux équipes étaient à égalité après le retrait d'Heyer de la partie. La relève n'a toutefois pas fait le travail. Miguel Lahera a permis trois points en sixième et les Jackals en ont ajouté un de plus contre Angel Rincon - qui n'était pas mérité - et encore une fois, les Aigles s'éteignaient sans faire de bruit.
«Ils ont envoyé leurs deux pires lanceurs au monticule. Ça aurait dû être à notre avantage, mais nous n'avons même pas été capables de créer de l'offensive. Ce n'est pas supposé.»
Il s'agissait d'un quatrième revers consécutif pour les Trifluviens.