Les Aigles ont eu un léger avantage cette année face aux Jackals, avec neuf victoires contre huit défaites.

Les Aigles entrent en séries confiants

TROIS-RIVIÈRES — Après 95 matchs d’une saison régulière ponctuée de milliers de kilomètres parcourus en autobus sur les autoroutes du Québec et du Nord-est américain, les Aigles sont enfin prêts à amorcer la séquence la plus importante et la plus excitante de l’année. Mercredi soir au New Jersey, ils entameront leur demi-finale face aux Jackals du New Jersey.

Aucun joueur ni entraîneur de la cuvée actuelle n’a eu la chance de savourer l’ivresse du championnat de 2015. Or, contrairement à il y a quatre ans, les Oiseaux entrent dans le carré d’as en tant que favoris contre les Jackals, du moins pour cette première série.

Normal, les Trifluviens ont arraché 10 gains de plus que leurs adversaires du Meadowlands en 2019.

Ceci dit, la série de 17 parties entre les deux clubs fut âprement disputée cette saison, les Aigles sortant vainqueurs à neuf reprises en 17 sorties (9-8). Il serait bien imprudent, dans ces circonstances, de prendre les Jackals à la légère.

Croisé mardi matin au Stade de Trois-Rivières avant de monter à bord de l’autobus en direction des États-Unis, David Glaude se disait confiant à l’approche du lancer inaugural de mercredi soir, au Stade Yogi-Berra de Little Falls.

D’ailleurs, l’athlète de 24 ans assure que ses coéquipiers et lui n’ont jamais été inquiétés dans les derniers jours, même après avoir subi deux raclées devant les Jackals, à domicile vendredi et samedi. Ça s’est replacé dimanche et lundi avec deux victoires convaincantes.

«On a eu deux matchs plus difficiles contre eux, mais avant ça, ils ne nous avaient pas encore battus ici à Trois-Rivières (6-0). Au baseball, c’est juste normal de perdre des matchs de temps en temps. L’important, c’est ce qui s’en vient, en séries.»

Glaude dresse une analyse semblable à celle de la plupart des observateurs. Aigles et Jackals se ressemblent, particulièrement à l’offensive, où Trois-Rivières mise néanmoins sur plus de profondeur. «Si on revient du New Jersey avec une victoire sur deux, nous aborderons les trois matchs suivants à domicile avec beaucoup de confiance. Mais bon, deux victoires, ce serait encore mieux!»

David Glaude a terminé la saison régulière avec la troisième meilleure moyenne au bâton de l’équipe (,290), derrière Juan Kelly (,321) et Raphaël Gladu (,302).

«À eux de créer leurs souvenirs»

Les Aigles seront des éliminatoires pour une deuxième année de suite, une première dans leur histoire. Aux yeux de plusieurs, il s’agit aussi de la meilleure équipe à avoir joué à Trois-Rivières dans la Ligue Can-Am.

Le gérant T.J. Stanton ne s’éternisera pas avec de longs discours mercredi. Il demandera seulement à ses joueurs de profiter du moment. En 2010 à Fargo, l’ancien lanceur avait remporté le championnat de la Ligue Northern en lançant un match complet de neuf manches, contre Kansas City.

«Je me souviendrai toute ma vie de cette journée, sourit le gérant. Il faisait froid, il pleuvait, j’avais retiré les neuf premiers frappeurs du match ultime de la finale. Je ne peux pas demander à mes lanceurs partants d’imiter ça, même si je leur souhaite de vivre quelque chose d’aussi intense au moins une fois dans leur vie! Le message que je veux lancer, c’est qu’il faut profiter pleinement des séries et être à notre meilleur.»

La balle confiée à Barker

Les Aigles ont quitté stratégiquement Trois-Rivières plus tôt que prévu. Pour les dirigeants, il était important que les joueurs passent une nuit complète à l’hôtel, de mardi à mercredi.

Le lanceur Brandon Barker (7-3, moyenne de points mérités de 3,38) commencera la rencontre de mercredi sur le monticule. Le gaucher Domenic Mazza suivra jeudi soir, puis ce sera au tour de Chris Murphy de sauter dans la mêlée vendredi, pour le premier match des séries à Trois-Rivières.

Question d’être bien reposé pour vendredi, Murphy n’a pas accompagné l’équipe au New Jersey, à l’instar du releveur Cam Lafleur. Ce dernier a été placé sur la liste des joueurs inactifs, alors que le voltigeur Parker Sniatynski a été réinséré dans l’alignement. «Ça nous donne des options à l’attaque. Défensivement, Parker est très bon comme voltigeur.»

Chaud devant!

On annonce du temps chaud et humide mercredi à Little Falls, mais ce n’est rien en comparaison à ce que les joueurs des Aigles ont vécu plus tôt cet été. Les Trifluviens n’ont gagné qu’un match sur sept au Stade Yogi-Berra en 2019.

«Un jour, le mercure indiquait 43 degrés Celsius. Notre receveur Anthony Hermelyn a failli mourir!», s’exclame T.J. Stanton. «À 30 degrés mercredi, ce sera parfait!»

Le gérant T.J. Stanton confiera la balle à Brandon Barker, mercredi soir au New Jersey.

Le premier lancer est prévu pour 19 h 05.

Les matchs des Aigles seront radiodiffusés sur les ondes de CFOU 89,1 FM et Le Nouvelliste sera sur place pour couvrir les deux rencontres.