Avec une deuxième victoire en autant de rencontres, les Aigles peuvent maintenant se permettre de regarder vers le haut du classement de la Ligue Can-Am.

Le meilleur pour la fin!

Les Aigles ont fait preuve de résilience, vendredi, en effaçant un retard de 4-0 pour battre les Jackals du New Jersey 8-5, devant une foule d'un peu plus de 500 personnes au Stade Stéréo Plus.
Cette victoire, une deuxième de suite, porte les signatures du voltigeur Brenden Webb ainsi que du releveur Tim Holmes, parfait en quatre manches de travail.
«C'est comme à la boxe. Nous sommes en mesure de passer le K.-O. à notre adversaire même si nous ne gagnons pas tous les rounds», illustrait le gérant T.J. Stanton après la rencontre.
Dominés d'entrée de jeu alors que les balles à effet du lanceur Edilson Alvarez ne trouvaient pas la cible, les Aigles ont rétréci l'écart à mesure que le match progressait.
Le cogneur Javier Herrera a servi de bougie d'allumage à son groupe grâce à un circuit en solo en quatrième, une claque qui faisait 5-2.
Les Aigles ont ajouté deux points au tour suivant en tirant profit des largesses du partant du New Jersey David Richardson. Puis, en septième, Webb a pris les choses en main en réussissant son deuxième double de la partie, son troisième en 24 heures.
Deux erreurs en défensive des Jackals ont aidé les Aigles à inscrire deux points de plus, pendant que Holmes, de son côté, endormait les frappeurs des visiteurs, notamment grâce à une courbe efficace.
«Elle est difficile à frapper à l'entraînement cette courbe et sa rapide bouge beaucoup», reconnaissait Webb, en parlant du jeu de son coéquipier au monticule.
Appelé à parler de son jeu, l'ancien espoir des Orioles de Baltimore et des Nationals de Washington reconnaît que les choses se placent pour lui.
Comme voltigeur de centre, il couvre beaucoup de terrain et remplace avec succès, pour l'instant, Steve Brown. À l'attaque, Webb a marqué deux fois et a produit trois points. Alexander Ayala et Daniel Mateo ont préparé les autres points des Trifluviens.
«Ça n'a pas été facile pendant le camp, nous avons dû négocier avec la mauvaise température. Mais on retrouve nos repères et j'aime la composition de l'alignement. Quand des gars comme Ryan Brockett ou Trevor Gretzky sont sur les buts, je sais que j'ai une chance de les faire marquer.»
Peut-être un des plus grands fans de Webb, Stanton n'a pas hésité à vanter son protégé. «Il montre tellement de confiance à la plaque. Oui, il va souvent se faire retirer sur des prises, mais il nous donnera aussi de gros coups sûrs de plus d'un but. Il force les lanceurs à utiliser leurs balles à effet et c'est là, parfois, que les problèmes de contrôle commencent. On l'a vu ce soir.»
Les Aigles devront néanmoins soigner leur jeu en début de partie. Cette semaine à domicile, ils ont accordé neuf points aux Boulders de Rockland ainsi qu'aux Jackals dans la manche initiale!
Carnet de notes
Samedi, un comité de releveurs aura l'imposant défi de vaincre l'as gaucher des Jackals Isaac Pavlik, le vétéran Jeremy Kehrt étant toujours indisponible. Le gaucher Dennis Neal sera envoyé dans la mêlée pour amorcer le duel.
Croisé à la sortie du vestiaire des Aigles, le receveur Kyle Lafrenz constatait ses blessures de guerre, lui qui n'est pas épargné en ce début de campagne. Il a d'ailleurs été atteint par un lancer vendredi et pourrait bien passer son tour pour le deuxième match de la série. David Richardson a atteint pas moins de trois frappeurs des Aigles vendredi, en plus de commettre un mauvais lancer ayant coûté un point.
En plus de Lafrenz, le jeune Connor Crane pourrait sauter son tour pour un troisième match de suite. Vendredi, Carter McEachern le remplaçait dans la formation et il a marqué à deux reprises.