Garrett Mundell a mené le circuit pour le nombre de sauvetages.

Le meilleur enclos des Aigles en sept ans

TROIS-RIVIÈRES — L’hiver dernier, les Aigles ont fait beaucoup de travail de brousse afin de dénicher les meilleurs releveurs disponibles sur le marché pour un circuit comme celui de la Ligue Can-Am, pas nécessairement le plus prisé par les joueurs sans contrat.

Le gérant T.J. Stanton aura eu la main heureuse: jamais n’aura-t-on vu autant d’acteurs susceptibles de retourner dans le baseball affilié que cet été.

Après avoir servi le bulletin de notes de l’offensive des Aigles mardi, au tour du travail des artilleurs d’être scruté à la loupe.

Garrett Mundell, A+

L’ancien espoir des Yankees de New York a mené le circuit pour le nombre de sauvetages (20).

Un rapide coup d’œil à ses statistiques explique pourquoi il a été désigné releveur de l’année dans la Can-Am: 52 retraits au bâton en près de 43 manches lancées, à peine 12 buts sur balles et seulement sept claques de plus d’un but allouées. Le releveur numéro un des Aigles mérite de retourner dans les rangs affiliés. En plus, il a une excellente attitude.

Brandon Barker, A

Le lanceur partant le plus régulier de l’équipe a offert deux départs de très grande qualité à son équipe durant la demi-finale. Il aurait mérité une victoire, si ce n’est pas deux.

On parle quand même d’un joueur ayant enregistré 15 victoires au niveau AA il y a quelques années à peine. À 27 ans et avec ses 107 retraits au bâton en saison, s’il devait revenir avec Trois-Rivières l’an prochain, ce serait un véritable coup de circuit pour l’organisation.

Domenic Mazza, A

Un des meilleurs gauchers à avoir évolué pour les Aigles, même si l’échantillon demeure plutôt mince.

Dommage qu’il se soit blessé en tout début de campagne, car il aurait pu gagner quatre ou cinq matchs de plus pour son club. Qui sait si ça n’aurait pas été suffisant pour devancer les Miners au sommet de la ligue...

Cortland Cox, A

Il a commencé la saison en donnant trois buts sur balles aux trois premiers frappeurs à lui faire face. Ça s’est drôlement bien replacé par la suite!

Cox a profité des ennuis de Tyler Ferguson pour s’imposer comme le spécialiste de la huitième manche au milieu de l’été. L’adversaire n’a frappé que pour ,227 contre lui: il a souvent mis la table avec brio pour Mundell.

Garrett Harris, A-

Il a longtemps mené la ligue pour le nombre de victoires (9), ce qui était une belle surprise pour un lanceur recrue. Harris a été récompensé en fin de saison en obtenant le titre d’artilleur recrue par excellence dans la Can-Am.

Par contre, on ne l’a pas vu une fois en séries et ses derniers matchs à Trois-Rivières en saison s’étaient avérés pénibles.

Bubby Rossman, B+

Un autre pour qui un transfert de ligue a été payant! Il ne cassait rien dans l’Association américaine, mais en arrivant chez les Aigles, Rossman est rapidement devenu un releveur fiable et, surtout, une machine à retraits au bâton (48 en 33,2 manches).

L’ancien espoir des Dodgers de Los Angeles aurait eu un rôle plus important à jouer, n’eût été la qualité de l’enclos avant son arrivée.

Chris Murphy, B

Il a grandement amélioré son ratio de retraits au bâton, mais il a aussi concédé un peu plus de coups sûrs (141 en 113,2 manches). Ce lanceur partant a la fâcheuse habitude de donner une grosse manche à l’adversaire, on l’a encore vu en demi-finale face aux Jackals.

Murphy demeure néanmoins un bon quatrième partant... peut-être un troisième.

Kevin McNorton, B

Le cheval de la rotation! McNorton est au sommet de sa forme quand la pression monte d’un cran: pour une deuxième année de suite, il a livré un match complet sur le monticule alors que les Aigles faisaient face à l’élimination.

Ses 164 coups sûrs accordés représentent un sommet dans la ligue, devant Murphy. Mais il va à la guerre soir après soir et il connaît ses limites. C’est un gars très apprécié dans la chambre.

Tyler Ferguson, B

Le lanceur dont la rapide atteint la plus grande vélocité, autour de 96 miles à l’heure. Le hic, c’est qu’il a souvent manqué de contrôle, comme en témoignent ses 34 buts sur balles et 15 mauvais lancers en 55 manches.

Il a établi un nouveau record chez les Aigles en apparaissant dans 55 matchs, à l’instar de Cox. Il demeure un bon releveur difficile à affronter.

Brandon Brosher, B

Joueur de position transformé en releveur, on l’a surtout vu dans des matchs où la cause était déjà ou presque entendue.

Quelle voie prendra-t-il à l’avenir? On parle quand même d’un joueur qui a déjà claqué 13 circuits en 67 matchs au niveau A avec les Mets de New York...

Elhaaj Muhammad, B

Une fin de saison ardue pour lui, sauf qu’il s’est fort bien repris face aux Jackals en demi-finale, en ne donnant pas grand-chose en quatre manches lors de son unique apparition sur le monticule.

À 28 ans, il était l’un des joueurs avec le plus d’expérience dans l’équipe et son apport fut apprécié de tous.

Cam Lafleur, B-

Lafleur a rendu de fiers services aux Aigles en tant que releveur gaucher. Il a aussi amorcé six rencontres alors qu’on peinait à avoir une rotation de partants digne de ce nom.

Il a été laissé de côté pour les séries, T.J. Stanton préférant réinsérer le joueur de position Parker Sniatynski dans l’alignement.

Lafeur n’a peut-être pas eu les chiffres les plus impressionnants chez les Aigles, il a tout de même été meilleur que plusieurs joueurs qui ont perdu leur emploi en cours de saison, comme Trey Robledo, Andrew Cohene et P.J. Browne.