Les Cubains ont attiré des foules de plus de 1000 personnes à plusieurs endroits depuis le début de leur voyage au Québec, dont à Saguenay, Québec et Repentigny.

L'autre équipe de Cuba est en ville

Ils ont rempli les stades de baseball aux quatre coins du Québec depuis le début du mois de juillet et ce jeudi soir, c'est enfin au tour des Aigles juniors de recevoir les meilleurs jeunes joueurs de baseball de l'île de Cuba.
L'organisation espère pour l'occasion attirer plus de 1000 personnes au Stade Stéréo Plus. Il s'agit de la deuxième équipe cubaine à fouler le terrain du parc de l'Exposition. Plus tôt cet été, la formation nationale senior s'était mesurée aux Aigles de la Ligue Can-Am à cinq reprises.
Il n'y aura toutefois qu'une partie entre les Cubains juniors et leurs adversaires de Trois-Rivières. Les Antillais sont arrivés au Québec le 30 juin et depuis, ils ont visité presque tous les stades de la Ligue de baseball junior élite du Québec. Plus souvent qu'autrement, ils ont quitté la surface de jeu dans le maillot des vainqueurs, même s'ils ne sont âgés qu'entre 15 et 18 ans alors que dans la LBJEQ, la plupart des joueurs ont entre 18 et 22 ans.
«Ils n'ont pas beaucoup de défauts sur un terrain, observe le secrétaire de route Antoine Desrosiers, mandaté par la ligue et Baseball Québec afin de suivre les Cubains dans leur long voyage chez nous. Ils ne commettent presque pas d'erreurs, c'est très difficile de les affronter.»
Victor Mesa Jr, du haut de ses 15 ans, est l'une des têtes d'affiche du groupe. Son père, Victor Sr, fait partie des légendes du baseball cubain tandis que son frère était du voyage de l'équipe nationale senior dans la Ligue Can-Am. Miguel Gonzalez, Michel Triana et Alfredo Fadragas brillent également sous les feux de la rampe. 
En effet, plusieurs recruteurs du Baseball majeur suivent d'un oeil intéressé le parcours de la formation junior cubaine. Ce périple en sol québécois sert d'ailleurs de préparation en vue de la Coupe du monde junior de baseball, prévue en septembre à Thunder Bay.
«Certains soirs, il peut y avoir quatre ou cinq dépisteurs dans les gradins. Par contre, il leur est interdit de discuter avec les joueurs. Tout se passe bien jusqu'à présent.»
Ou presque. Il y a environ une semaine, deux joueurs de Cuba ont abandonné l'équipe. Ils ont fort probablement fait défection puisqu'on ne les a pas revus depuis. Difficile cependant de soutirer de l'information, aucun dirigeant de l'équipe n'étant motivé à répondre aux questions.
Plusieurs partisans cubains avaient assisté aux matchs de la formation senior contre les Aigles Can-Am en juin. Il risque d'y en avoir encore jeudi au Stade Stéréo Plus.
Un choc culturel... et des pommes
Puisque leur passage au Québec se veut par la bande un échange culturel, les Cubains ont serré beaucoup de mains depuis le 3 juillet. Ils ont aussi visité certains endroits comme la Petite maison blanche de Saguenay, la Fromagerie Boivin, le Cosmodôme de Laval, des centres d'achats et au moins trois restaurants à buffets!
«Ils achètent de tout, sourit Antoine Desrosiers. Ils entrent dans un marché aux puces et ils ressortent avec un climatisateur, un four à micro-ondes et des produits électroniques! Par contre, ils sont moins capricieux dans leurs demandes que les membres de l'équipe nationale senior. Pourvu qu'ils aient accès à Internet, ils sont heureux.»
Et rien ne les satisfait plus qu'un buffet à volonté. «Ils adorent les pommes! Dans leur pays, c'est un fruit de luxe alors qu'ici, ils en ont à volonté. Ils peuvent quitter un lieu avec des sacs remplis de pommes.»
Les membres de la délégation seront reçus à l'hôtel de ville de Trois-Rivières en après-midi, quelques heures après avoir participé à une clinique de baseball avec des enfants au Stade Stéréo Plus.
Le défi de Joey Toupin
L'entraîneur-chef des Aigles juniors Jean-Philippe Lemay confiera la balle à son lanceur numéro un, Joey Toupin, pour ce duel fort attendu. «C'est un défi colossal, mais Joey carbure à ce genre de défi», estime Lemay, qui ne voit pas d'avantages à affronter les Cubains alors que leur voyage tire à sa fin.
«J'ai parlé avec les autres entraîneurs, bien sûr, mais ça ne changera pas la donne pour autant. On se mesure à une équipe bourrée de talent. Le baseball est le sport national à Cuba. On a un mélange de fierté et d'excitation à l'approche de cette partie.»
Les Cubains compléteront leur séjour au Québec avec un affrontement face aux joueurs de moins de 18 ans de l'Académie de baseball du Canada, vendredi au stade Gary-Carter de Montréal. Le match de jeudi au Stade Stéréo Plus sera gratuit pour les jeunes de 0 à 14 ans. Le billet d'entrée a été fixé à 10 $ pour les adultes.
Hamelin et Doucet immortalisés
Les Aigles juniors ont rendu hommage, mercredi, à deux membres importants de l'histoire de cette organisation de baseball. L'ancien directeur général Mathieu Hamelin et l'ex entraîneur-chef Rémi Doucet ont vu leur chandail être retiré par l'équipe, lors d'une courte cérémonie tenue en marge de l'affrontement contre les Diamants de Québec. Hamelin et Doucet étaient accompagnés de membres de leur famille, d'amis ainsi que de certains dirigeants des Aigles. Les Trifluviens ont perdu la partie 9-5.