Incapables de l'emporter face aux Capitales de Québec depuis le début de la saison, les Aigles de Trois-Rivières ont finalement signé un premier gain jeudi soir au Stade Canac.

La léthargie est terminée

Dans toute la saison 2015, Karl Gélinas avait accordé quatre circuits. L'an dernier, neuf. Mais juste dans le match de jeudi, le lanceur des Capitales de Québec a donné trois longues balles. Et les Aigles de Trois-Rivières ont gagné 4-2.
Des claques solos de Javier Herrera, Connor Crane et Alexander Ayala. Mais Gélinas a alloué les deux premières dès la première manche, aux deuxième et troisième frappeurs à se présenter à la plaque.
Sous la gouverne du gérant substitut Jean-Philippe Roy, en l'absence d'un Patrick Scalabrini de nouveau hospitalisé pour des ulcères à la gorge, les Capitales ont ensuite été incapables de combler le mince écart face à un lanceur partant des Aigles, Chris Murphy, en pleine possession de ses moyens.
Fidèle à son habitude, Gélinas (3-2, 3,99) s'est vite ressaisi pour boucler les neuf manches en 98 lancers pour huit coups sûrs et un but sur balles. Il s'agissait de son deuxième match complet et de sa deuxième défaite de la campagne.
«Il y a trois tirs que j'aimerais ravoir, c'est plate que trois tirs donnent trois points. Ça m'a pris trois manches avant de me sentir à l'aise. J'étais un peu rigide, mon bras ne passait pas aussi vite. Mais je lançais mieux vers la fin qu'au début, ce qui est encourageant. Ça reste fâchant de perdre», a commenté celui qui encaissait un premier revers depuis son premier départ de la saison, le 18 mai.
«Une bonne rivalité»
Du côté des vainqueurs, on se réjouissait d'avoir enfin eu le dessus sur les frères ennemis de Québec pour la première fois en neuf affrontements cette saison. 
«C'est juste une bonne rivalité quand les deux équipes gagnent des matchs, alors c'était important pour nous», a convenu le gérant T.J. Stanton, lui-même un ancien des Capitales.
Stanton savourait les quatre coups sûrs de plus d'un but de sa bande, une force de frappe qu'il attendait «depuis le début de l'année». Puis il y a la brillante sortie de deux points sur six coups sûrs en huit manches de Murphy (2-2), qui a perdu sa mère il y a quelques jours.
Le patron des Aigles assure que son droitier de 6'4'' vaut plus qu'une moyenne de points mérités de 6,36, quand même un gros point de moins qu'avant la rencontre. Le releveur Nick Sarianides est venu fermer les livres pour Trois-Rivières avec une neuvième manche sans bavure.
À la barre pour un troisième match cette semaine, Roy se surprenait que l'attaque de Québec ait produit aussi peu. Les Capitales avaient marqué trois points ou plus à leurs 16 précédentes sorties.
«Je n'étais pas inquiet parce que c'était Karl au monticule. Il est un lanceur de prises et les frappeurs l'attaquent tôt dans le match, c'est normal. Il nous a quand même donné l'occasion de gagner. Et quand j'ai vu qu'on faisait deux points sur des ballons-sacrifices en début de match, je m'attendais à ce que ça explose ensuite. Mais ça n'a pas explosé», a regretté celui qui a vu Jordan Lennerton produire ses 43e et 44e points de la campagne.
Carnet de notes
Les Aigles amorceront une série de trois matchs à domicile dès vendredi soir face aux meneurs de la Ligue Can-Am, les Boulers de Rockland. La formation de l'État de New York détient actuellement une avance de trois matchs et demi sur leurs plus proches poursuivants, les Capitales.
La tournée de l'équipe de la République dominicaine dans la Can-Am s'est conclue sur une annulation à cause de la pluie, jeudi soir, à Ottawa. Les Dominicains rentrent à la maison avec une fiche de 2-15.