Tucker Nathans a besoin de quatre buts volés cette semaine pour égaler une marque qui date de 2013 (30 buts volés).

Des records à la portée des Aigles

Trois-Rivières — Avec quatre matchs de retard sur les Miners de Sussex et le premier rang de la Ligue Can-Am, les sept rencontres restantes à la saison des Aigles serviront d’abord de préparation en vue des éliminatoires, qui s’amorceront le 4 septembre. D’ici là, certains joueurs peuvent encore établir de nouveaux records de concession.

Il est déjà acquis que les Aigles termineront la campagne avec la meilleure fiche de leur histoire. Ils n’auront jamais acquis autant de victoires dans une année, autant à domicile que sur les terrains adverses. Constat encourageant: en dépit d’un mois de mai difficile de quatre victoires et 10 revers, les Aigles jouent pour plus de ,600 en 2019 et ils ont remporté la majorité de leurs séries en juin, juillet et août.

Certains joueurs ont eu leur mot à dire plus que d’autres dans ces succès.

Garrett Mundell, le maître de l’enclos

On comprend aujourd’hui pourquoi le gérant T.J. Stanton était au bord des larmes quand il a confirmé sa venue à Trois-Rivières l’hiver dernier!

Le releveur Garrett Mundell est en voie de battre le record des Aigles pour le nombre de sauvetages en une saison, record appartenant à Nick Sarianides depuis 2013 (18) et que le géant droitier a rejoint dans les derniers jours.

Mundell n’a besoin que d’un sauvetage pour inscrire son nom dans l’histoire de l’équipe et il pourrait d’ailleurs le faire deux fois plutôt qu’une.

Avec une moyenne de points mérités à 2,31, le sympathique colosse de 26 ans, un ancien espoir des Yankees de New York, risque de terminer la campagne avec une meilleure moyenne que le lanceur Angel Rincon (2,33 en 2017).

Véritable machine à retraits au bâton - il en compte 49 en 39 manches - Mundell devrait se retrouver du boulot dans le baseball affilié l’an prochain.

Plus de stabilité en relève

Mundell n’est pas seul dans l’enclos. Devant lui, d’autres releveurs abattent du bon boulot.

C’est le cas de Cortland Cox qui, après un lent départ au printemps, est devenu le deuxième homme de confiance du gérant Stanton. Cox n’a besoin que d’une présence dans un match d’ici lundi afin de battre le record de Taylor Hyssong (2018) pour le plus grand nombre de parties en action durant une saison pour un lanceur des Aigles (41).

Même s’il a connu des hauts et des bas, Tyler Ferguson, souvent utilisé en sixième ou en septième manche, abaissera aussi cette marque. Cox et Ferguson n’ont pas été blessés cette saison et leur présence a stabilisé un secteur de jeu où les Aigles en ont souvent arraché par le passé. Ils ne sont pas parfaits, particulièrement Ferguson, mais ils n’en demeurent pas moins indispensables.

Kelly à ,330?

Juan Kelly frappe en ce moment pour une moyenne de ,326, trois points de plus que Javier Herrera en 2017 (,323). Il comptera, à la fin de l’année, plus de 200 présences au bâton avec les Oiseaux. Rien ne laisse présager une baisse de régime dans son cas. Non seulement Kelly frappe-t-il pour la moyenne, il fera payer un lanceur imprudent avec sa puissance.

David Glaude et le tour des buts

En voilà un qui est déjà assuré de voir son nom apparaître dans le livre des records. Le premier frappeur des Aigles, David Glaude, a inscrit 75 points jusqu’ici, soit deux de plus que Steve Brown en 2013. Glaude a vu sa moyenne chuter sous la barre des ,300 dernièrement, mais il reste un des meilleurs joueurs de l’équipe, et surtout un des plus complets.

Son ami Raphaël Gladu, le meneur des Aigles pour les points produits même en s’étant expatrié pendant un mois dans le baseball affilié, n’a besoin que d’un triple pour devenir le meilleur frappeur en une saison à ce chapitre (5).

Les doubles et les larcins de Nathans

Il a été vendu comme un joueur polyvalent et d’utilité. Le gérant Stanton ne s’est pas trompé avec Tucker Nathans qui, en dépit d’un début de saison difficile, s’impose comme un meneur dans tous les départements. Il est aussi un leader dans le vestiaire.

Nathans aurait besoin de cinq doubles pour égaler Javier Herrera (29 en 2017) et Cam Kneeland (29 en 2013) ainsi que de quatre buts volés pour rejoindre David Cooper (30 en 2013).

Qu’il y parvienne ou non, il aura assurément répondu aux attentes.