Les Aigles ont encore perdu hier soir, même si plus de 1600 amateurs s'étaient déplacés pour les encourager au stade Fernand-Bédard.

Aigles: Wilson lance une manche de trop

Pierre-Luc Laforest jongle avec son alignement du mieux qu'il le peut, mais rien n'y change: le gérant des Aigles ne parvient pas à créer l'étincelle tant recherchée en offensive. «On frappe pour ,200 à domicile et ,280 sur la route. Je ne sais pas trop ce qui se passe, mais on tient toujours le même discours.»
Non, la soirée de jeudi ne fut pas plus encourageante que celle de la veille en attaque. Trois-Rivières a essuyé un deuxième revers en 24 heures aux dépens des Saltdogs de Lincoln, qui ont quitté la région avec une fiche de deux gains et une défaite, en vertu d'une victoire de 6-2.
Le gérant trifluvien ne sait plus où piger dans sa banque à arguments pour expliquer les déboires des siens au stade Fernand-Bédard (7-21), qui a de nouveau accueilli une bonne foule de 1642 fans. «On ne frappe pas à la maison, mais ce n'est pas en raison de mauvaises apparitions au bâton. Nous sommes rendus au point où les solutions se trouvent peut-être sur Google... ou chez les Aigles Plante Sports», a lancé l'entraîneur avec une pointe d'ironie.
La soirée avait bien commencé pour les Aigles: départ encourageant du lanceur Tyler Wilson à la suite de prestations cauchemardesques, une attaque fringante menée par Jose Cuevas qui, avec un double, lançait l'équipe en avance, puis une défensive alerte, à l'instar de celle des derniers jours.
Les premiers ennuis de Wilson, survenus en quatrième, ont permis aux visiteurs d'inscrire deux points, dont un sur la seule erreur de la rencontre, celle de l'arrêt-court Felix Brown.
Puis, en septième, le grand artilleur a amorcé son tour avec un simple et un but sur balles, avant que Luis Nunez ne se présente à la plaque. Ce dernier a expédié l'offrande de Wilson de l'autre côté de la clôture du champ gauche pour donner une avance de quatre points aux siens.
Refusant d'abdiquer, les locaux ont suivi quelques instants plus tard avec une manche intéressante. Eric Grabe a poussé Joey Side au marbre pour faire 5-2, puis Brown a enchaîné avec une puissante claque au champ centre... saisie habilement par le voltigeur Matt Forgatch.
Les Saltdogs ont fait payer aux Aigles cette malchance en marquant un dernier point contre le releveur David Leblanc. Alex Kreis a terminé la rencontre au monticule tandis que dans l'autre camp, le partant Marquis Flemming a oeuvré pendant sept manches, n'offrant que des miettes aux Oiseaux.
Aucun doute, Lincoln constituait un redoutable adversaire: très peu d'erreurs, des lanceurs dominants et des frappeurs de puissance habiles aux moments opportuns.
Miller en arrache
Le vétéran Drew Miller a fait sortir de ses gonds son patron en neuvième, quand il a regardé passer sous ses yeux les trois lancers, toutes des prises, envoyés par le releveur Jhonny Montoya. Sans dire que les Aiglesavaient une réelle chance de créer l'égalité avec quatre points d'écart, ils pouvaient néanmoins construire sur une menace avec deux hommes sur les sentiers.
Miller a terminé la rencontre avec une fiche de 0 en 3, lui qui a été atteint une fois.
Carnet de notes
Les Aigles ont une fiche de 11-8 lorsqu'ils s'inscrivent au pointage en premier... C'était la soirée des dames hier au stade et, pour l'occasion, quelques chanceuses ont participé aux cérémonies d'avant-match en compagnie de leurs joueurs favoris... Carlos Guzman bénéficiait d'une rare journée de congé. Brandon Newton l'a remplacé de brillante façon au champ droit, lui qui a dû se signaler à quelques reprises...
Les joueurs des Saltdogs ont apprécié leur court périple en Mauricie, spécialement le centre-ville de Trois-Rivières... Les Jackals du New Jersey s'amènent en ville ce soir pour quatre jours. Détenteurs du deuxième et dernier rang donnant accès aux séries dans la Can-Am, ils misent sur une avance de 11 matchs sur les Aigles. Ça semble insurmontable, mais dans un circuit à quatre formations, les choses changement parfois rapidement...