Raphaël Gladu a décidé de quitter les Mets de New York la semaine dernière, au terme du camp d’entraînement de l’équipe.

Aigles: Stanton veut convaincre Gladu

TROIS-RIVIÈRES — Parole de T.J. Stanton, il y aura une place dans son équipe pour Raphaël Gladu si ce dernier accepte de poursuivre sa carrière professionnelle dans sa ville natale.

Le gérant des Aigles rencontrera le joueur trifluvien, qui a pris la décision, il y a environ une semaine, de quitter l’organisation des Mets de New York. Pour expliquer ce geste surprenant, Gladu a notamment parlé de l’incertitude entourant les joueurs de son statut dans le baseball affilié.

Il doutait aussi des intentions des Mets, désireux de lui faire apprendre de nouvelles positions, lui qui est un voltigeur depuis plusieurs années.

«C’est un cas unique, une situation unique. Raphaël est un gars de Trois-Rivières, qui pourrait avoir la chance de jouer ici. On comprend qu’il doit encore réfléchir sur son avenir et on va lui donner tout le temps voulu», a mentionné Stanton, lundi soir en entrevue au Nouvelliste.

Ces propos reprennent en quelque sorte ceux du directeur-gérant René Martin, fort élogieux envers Gladu dans ces pages la semaine passée.

«Je le connais bien, il est un bon athlète en mesure de courir sur les buts. Au bâton, il ne se fait pas souvent retirer sur des prises et il prend son lot de buts sur balles. Il a un bon contrôle et démontre même un peu de puissance.»

Le gérant des Aigles, T.J. Stanton

Le hic, c’est que les Aigles misent déjà sur cinq voltigeurs établis, qui se battront pour les trois ou quatre postes disponibles au camp, au début du mois prochain. Dans ces circonstances, est-ce que Stanton serait tenté de mettre de la pression sur le jeune athlète de 23 ans? Il jure que non.

«C’est un gros engagement. Oui, le club est presque complété pour les joueurs de position, mais l’opportunité sera quand même là pour Gladu. Ce serait un bon coup de pub pour l’équipe, sauf qu’à la base, il est un bon joueur de baseball et il arriverait avec l’expérience du baseball affilié. En plus, on sait qu’il est une bonne personne. Ce n’est pas quelqu’un d’égoïste.»

Stanton dit par ailleurs comprendre les raisons ayant motivé Gladu de rompre ses liens avec les Mets, l’équipe qui lui a fait confiance en le sélectionnant en 16e ronde en 2017 au repêchage du Baseball majeur. «Avec les changements de position, il n’aurait probablement pas joué avant l’été. Par contre, j’avoue que c’est assez rare de voir un joueur prendre l’initiative de partir lui-même. Normalement, ce sont les équipes qui font le ménage en libérant les gars.»

Une rencontre devrait avoir lieu entre Stanton et Gladu en milieu de semaine. Son annonce a pris plusieurs personnes par surprise la semaine dernière et Gladu sait que son arrivée avec les Aigles ferait parler en ville. Le département marketing de l’équipe accueillerait cette nouvelle avec joie.

«J’en suis conscient. Quand j’y pense, ce serait vraiment spécial de jouer dans ma ville, devant mon monde», sourit Gladu. «J’habite à cinq minutes du stade, ça fait longtemps que mes grands-parents ne m’ont pas vu jouer en vrai! Sauf que j’ai encore beaucoup de questions à poser aux Aigles et je dois encore réfléchir.»

Deux bonnes nouvelles

Dans un autre ordre d’idées, T.J. Stanton a confirmé s’être entendu avec le vétéran voltigeur Tucker Nathans ainsi que le releveur Garrett Mundell, de qui il dit le plus grand bien. L’équipe avait annoncé l’acquisition de Nathans le 11 mars, mais devait s’entendre avec lui. C’est maintenant chose faite.

Quant à Mundell, il pourrait être appelé à occuper le rôle le plus important dans l’enclos, si les attentes placées envers lui se confirment. L’ancien espoir des Yankees de New York affichait une moyenne de points mérités de 1,87 l’an passé au niveau A-. Il a enregistré 20 sauvetages entre 2015 et 2018.