Raphaël Gladu en sera à un deuxième séjour chez les Aigles.

Aigles: Raphaël Gladu revient, Francis Désilets écope

Trois-Rivières — Le dicton veut que le malheur des uns fait le bonheur des autres. C’est précisément ce qui s’est produit au cours des dernières heures chez les Aigles de Trois-Rivières alors que Raphaël Gladu a réintégré l’alignement T.J. Stanton. En contrepartie, l’Aigle en chef a dû se départir de Francis Désilets.

De l’aveu même du directeur général René Martin, Désilets, originaire de Saint-Maurice, a été victime du surplus de talent qu’on retrouve chez les Aigles cette saison comparativement aux saisons précédentes.

Depuis son arrivée chez les Oiseaux, l’ancien des Aigles juniors avait épaté par son rendement de 0,333 au bâton en neuf matchs en plus d’offrir des services de qualité au champ extérieur.

«Malheureusement pour lui, c’est la seule édition des Aigles où on n’a pas de place pour lui. C’est l’équipe la plus talentueuse qui a été assemblée depuis les débuts de la concession. Francis n’a absolument rien fait pour être libéré, mais il y a une congestion de talent dans notre alignement. On n’a pas de marge de manoeuvre», explique le DG, tout en soulignant que le brio des autres recrues dans la formation a mené à cette décision difficile.

Un deuxième séjour

Pendant ce temps, Gladu en sera à un deuxième séjour cette saison chez les Aigles. Après un début de saison éclatant dans la Ligue Can-Am, le produit des Bulldogs de Louisiana Tech a été rappelé dans le baseball affilié par l’organisation des Mets de New York au début du mois de juin. Or, l’aventure est loin de s’être avérée concluante pour le voltigeur de 24 ans. En huit rencontres et 26 présences au bâton, il a été limité à un seul coup sûr et une faible moyenne de ,038. Ces difficultés l’ont donc incité à prendre sa retraite du baseball affilié et rentrer à la maison pour endosser l’uniforme rouge et blanc de l’équipe de son patelin.

«Je pense que Raphaël va jouer ici quelques années avec nous. Il est revenu à la maison pour de bon.

Il est arrivé à Trois-Rivières samedi et il est venu directement au stade pour rencontrer les membres de l’équipe et la direction», raconte René Martin.

Bednar rentre chez lui

Le retour de Gladu et le départ de Désilets n’ont pas été les seuls mouvements de personnel chez les Aigles dans les derniers jours. Brandon Bednar renvoyé chez lui pour retrouver la forme. «Il ne sert à rien ici présentement. On le retourne chez lui où il pourra revenir en santé avec son entraîneur personnel. On va le reprendre lorsqu’il sera guéri», explique René Martin.

De son côté, le lanceur Colby Morris a été libéré. Quant à Thomas Roulis, il a quitté temporairement l’équipe afin d’aller représenter la Grèce au Championnat européen de baseball, une compétition qui sert de qualification en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Tous ces changements surviennent au même moment où l’artillerie lourde est enfin arrivée à Trois-Rivières.

Les cogneurs Alberth Martinez et Juan Kelly sont en uniforme depuis vendredi dernier. «Ils sont en train de retrouver la forme de match. Mais Martinez a déjà réussi un circuit à son deuxième match seulement.

Et pour ce qui est de Kelly, on l’a vu claquer quelques balles profondément au champ extérieur. C’est prometteur», soutient le DG, très emballé par l’alignement concocté par le gérant T.J. Stanton.

«Sa gestion de personnel est exceptionnelle jusqu’à maintenant. On vient de connaître un gros mois de juin, avec plusieurs matchs à domicile. Maintenant, c’est une séquence importante qui s’amorce avec plusieurs matchs sur la route. Pour nous, c’est un scénario rêvé. On se retrouve au deuxième rang, tous nos joueurs sont arrivés et la plupart d’entre eux sont en santé. À quelques semaines de la date limite des échanges, c’est très intéressant!»