Les Aigles ont mieux paru que la veille, mais ils ont à nouveau plié l'échine 15-10 face aux Capitales.

Aigles: plus serré, même résultat

Quand le receveur des Capitales Maxx Tissenbaum a expédié la balle du lanceur Jeremy Kehrt des Aigles de l'autre côté de la clôture, sur le deuxième tir du match, ils étaient plusieurs à craindre un cauchemar similaire à celui de la veille, au Stade Stéréo Plus.
Cette fois cependant, les Aigles ont été en mesure de répliquer aux poussées offensives des Capitales, qui ont tout de même eu le dernier mot en gagnant 15-10. En résumé, on a eu droit un bon match de baseball, contrairement à la pratique au bâton de mardi.
Non, les protégés de T.J. Stanton n'ont pas hissé le drapeau blanc comme ça avait été le cas la veille, dans la dégelée de 23-1. Les Capitales ont bien pris les devants 5-0 dès le tour au bâton initial, sauf que les ténors des Oiseaux ont été entendus eux aussi.
La différence, c'est que Québec a sorti quatre balles du stade, portant leur total à sept en deux soirs. Les Aigles? Aucune, et ce en dépit de quatre ou cinq bonnes claques.
Au tableau d'affichage, Trois-Rivières a échappé quelques points dans ce département. Les Capitales, eux, ont de nouveau tonné avec autorité grâce aux circuits de Tissenbaum, Kalian Sams (2) et Jordan Lennerton.
Ce dernier a anéanti les chances de remonter des Aigles avec un grand chelem en début de neuvième face au Cubain Miguel Lahera. La marque passait alors de 11-10 à 15-10. Il y a des limites à jouer du baseball de rattrapage...
Venu en relève au partant Keegan Yuhl, Andrew Elliott a savouré sa première victoire dans la Ligue Can-Am. Kehrt, avec sa moyenne de points mérités de 9,64, a encaissé la défaite.
«On a joué une partie de notre camp d'entraînement ici, la balle voyage bien», souriait le gérant de Québec Patrick Scalabrini.
«Jordan attendait cette balle depuis le début du compte en neuvième, il a sauté sur l'occasion. C'était un bon match, les Aigles n'ont pas abandonné. En même temps, on ne s'attendait pas à un tel départ de leur lanceur Kehrt.»
Stanton non plus! Malheureusement, dans le camp des Trifluviens, ça devient une habitude.
«Nos lanceurs ont encore de la difficulté à s'ajuster, c'est évident, soupirait le gérant. C'est plate, car l'offensive nous a donné une chance dans presque chaque manche. Leurs quatre circuits sont survenus sur de très mauvais lancers.»
Les Capitales montrent une fiche de 6-0 contre Trois-Rivières cette année. Questionné à savoir s'il a hâte d'en découdre avec d'autres adversaires, Stanton a répondu: «Les Capitales ne me font pas peur.»
Gretzky: quatre points produits
Qu'à cela ne tienne, il n'y avait pas que du négatif à retenir pour les Aigles. Rayé de la formation partante mardi, Trevor Gretzky a répondu à ce vote de confiance en claquant deux doubles, pour quatre points produits. À son deuxième match, Julio Martinez a quant à lui croisé le marbre trois fois, à l'instar de Brenden Webb, qui aurait pu compléter le carrousel s'il avait réussi un circuit en fin de neuvième manche.
Carnet de notes
Les dirigeants cubains assistaient au deuxième duel Québec-Trois-Rivières. Parions que le releveur Lahera aurait voulu se montrer plus convaincant dans les circonstances... Les Capitales entreprennent une série de 11 matchs au Stade Canac en autant de jours, tandis que les Aigles s'apprêtent à recevoir les Cubains, dès jeudi.