Alberth Martinez devrait être de retour la saison prochaine mais autour de lui, il risque d’y avoir pas mal de nouveaux visages dans l’entourage des Aigles.

Aigles: du pain sur la planche pour Stanton

TROIS-RIVIÈRES – Après avoir complètement remodelé sa formation l’hiver dernier, voilà que T.J. Stanton aura encore beaucoup de pain sur la planche en prévision de la saison 2019. Avec le départ de Javier Herrera, la libération des Yender Caramo et Angel Rincon, la blessure de Shaun Ellis et l’incertitude entourant le joueur le plus utile de la Ligue Can-Am Taylor Brennan, le nombre de casiers cruciaux à remplir s’annonce passablement élevé.

En ajoutant le casier de vétéran occupé par lanceur Matthew Rusch en fin de saison, le gérant des Aigles pourrait devoir dénicher trois nouveaux vétérans et deux autres joueurs de statut LS-5, les rôles les plus névralgiques dans le baseball indépendant.

À vrai dire, le seul pilier qui se dirige vers un retour au Stade Stéréo Plus l’été prochain est Alberth Martinez, un redoutable cogneur que les partisans ont appris à apprécier plus la saison avançait, particulièrement en séries éliminatoires. Même si son bon ami et compatriote Yender Caramo a été libéré, après des performances fort décevantes, il semble que le voltigeur vénézuélien ait envie de revenir à Trois-Rivières.

«En meilleur posture»

Malgré tout ce boulot qui l’attend, Stanton est loin d’être découragé. Il admet même que la tâche s’annonce moins périlleuse que l’an dernier alors qu’il avait dû donner un sérieux coup de barre pour replacer la concession sur les rails.

Parmi les points positifs, le gérant note l’intérêt de Taylor Brennan de revenir dans la cité de Laviolette. Après sa saison 2018 extraordinaire, les équipes du baseball majeur lui font de l’oeil, sans surprise. Mais il n’y a encore rien de signé, assure Stanton. «À la fin de la saison, j’estimais les chances qu’il revienne avec nous à 50% et maintenant mon feeling est le même. On se parle constamment. Il me dit à quel point il est excité en vue de l’été prochain», souligne l’Aigle en chef.

Le grand nombre de postes vétérans et LS-5 à pourvoir n’effraie pas Stanton non plus. Il souligne même que ce sont les joueurs les plus faciles à recruter tant le bassin est grand. «Il y a beaucoup plus d’options pour les joueurs de ce statut. Par exemple, c’est beaucoup plus difficile de trouver un bon joueur LS-3 ou LS-2 qui va avoir un impact dans ton équipe car les gars ne gardent pas ce statut longtemps. Le statut de vétéran, tout le monde finit par arriver là», explique Stanton. «L’important, c’est qu’on a un bon noyau. On est en bien meilleure posture que l’an passé à pareille date.»

N’empêche que les Aigles n’auront pas le luxe de se tromper avec les vétérans. L’été dernier, Caramo n’a pas été à la hauteur, malgré quelques performances étincelantes. Puis il y a eu le fiasco Kramer Sneed qui a été libéré avant même la Saint-Jean-Baptiste. Les problèmes de visa de Martinez ont aussi privé les Aigles d’un autre vétéran de qualité pendant plusieurs matchs aux États-Unis.

«On a encore de grands besoins à combler. On va sûrement ajouter deux ou trois lanceurs partants, trois ou quatre releveurs et aussi trois ou quatre frappeurs. Ça demeure quand même une situation normale pour le baseball indépendant. À chaque saison, il y a un roulement de joueurs. Les Capitales sont aussi dans une situation semblable», conclut le gérant des Aigles.