Les Aigles ont été propulsés au premier rang de la Ligue Can-Am, dimanche, après leur balayage des Boulders de Rockland.

Aigles: balayage à domicile

TROIS-RIVIÈRES — Les joueurs des Aigles se réveillent lundi matin au sommet du classement de la Ligue Can-Am, forts d’une fin de semaine parfaite au cours de laquelle ils ont vaincu trois fois plutôt qu’une les Boulders de Rockland. Jamais, en six ans, l’équipe n’a affiché une telle aisance au bâton si tôt dans l’année. Et les résultats sont probants: des victoires de 9-8, 16-7 et 5-0. Sortez les balais!

«La clé du succès, c’est la discipline de nos frappeurs. Les gars ont été capables de mettre beaucoup de pression sur les lanceurs des Boulders», analysait le gérant T.J. Stanton, dimanche en fin d’après-midi, au terme d’une troisième victoire en moins de 48 heures. Cette heureuse séquence porte leur fiche à 6-3.

Les Aigles avaient amorcé leur campagne au Stade Stéréo Plus avec un gain de 9-8, vendredi devant plus de 2000 spectateurs. C’était plus clairsemé dans les gradins samedi et dimanche, comme c’est souvent le cas en mai au baseball, mais les joueurs de Trois-Rivières n’ont pas pris congé.

Malgré un lent départ du lanceur Owen Boon samedi, les Oiseaux ont explosé pour 16 points, en route vers une victoire de 16-7 devant leur ancien artilleur Nick Sarianides. Un marathon de presque quatre heures à l’avantage des locaux, qui ont joué du baseball de rattrapage avant d’avoir le dernier mot, à l’usure, sur les releveurs de Rockland.

Dimanche, un duel de lanceurs a été offert aux 1102 amateurs qui s’étaient déplacés au parc de l’Expo. Retrouvant sa fougue et sa précision des beaux jours, l’entraîneur des lanceurs Matthew Rusch a délaissé son rôle le temps d’un après-midi. En cinq manches et deux tiers et 80 lancers, le meilleur lanceur de l’histoire des Aigles a limité l’attaque des visiteurs à quatre coups sûrs. Il a ajouté six retraits au bâton pour savourer un 30e gain en carrière dans l’uniforme rouge et blanc.

Voilà donc qu’il ajoute une victoire à sa fiche, au cours d’une année où il ne devait même pas lancer! «J’étais anxieux et nerveux, sauf que l’adrénaline m’a bien servie aujourd’hui», relatait le vétéran de 35 ans, entouré de sa famille.

«Je savais que c’était une possibilité et je me tenais prêt. J’ai dit à T.J. que je répondrais à l’appel s’il en avait besoin et il se trouve qu’un de nos lanceurs [Yender Caramo] n’a pu commencer l’année avec nous.»

Durant l’hiver, en apprenant que ses services ne seraient plus requis dans la rotation des partants, Rusch avait admis publiquement qu’il encaissait mal le coup. Il se sent aujourd’hui plus serein.

«J’en suis venu à la conclusion, comme d’autres athlètes, que je ne pourrais pas jouer éternellement. Mais des matchs comme celui d’aujourd’hui sont très satisfaisants. Je me sentais aussi bien qu’en 2015, l’année de notre championnat.»

Par un heureux concours de circonstances, la prestation de Rusch arrive au moment où les frappeurs des Aigles semblent avoir réponse à tout.

Pendant le week-end, l’arrêt-court Sam Dexter est allé chercher des coups sûrs opportuns, à l’instar de Michael Suchy et Taylor Oldham. Alexi Colon, un petit lièvre qui mène la Can-Am pour le nombre de buts volés (5), a cumulé trois doubles en deux matchs. David Glaude a aussi participé à la fête dimanche, avec deux coups sûrs en trois présences.

Au monticule, outre Rusch, Shaun Ellis, Taylor Hyssong et Tyler Garkow, auteur de la victoire samedi, ont tous très bien fait en relève.

Bref, les Aigles n’ont rien volé en fin de semaine. «L’esprit d’équipe est bon dans la chambre, les gars ont du fun, observe Stanton. Dexter amène une belle énergie et c’est contagieux. Rusch a été trippant à regarder! Une sortie comme celle-là, ça inspire tous nos lanceurs. Maintenant, il faut voir s’il y aura une suite. On doit prendre en considération le cap salarial et son statut de vétéran. Je connais Matt, il n’est pas égoïste et il reviendra à ses fonctions d’entraîneur des lanceurs avec plaisir. Si on a encore besoin de lui, il sera là.»

Carnet de notes
Au total, 4483 spectateurs se sont déplacés pour les trois matchs... Les frappeurs des Aigles mènent le circuit pour les buts sur balles (44)... Blessé, le receveur substitut Jonathan Gonzalez est tenu à l’écart du jeu, ce qui donne un horaire chargé au numéro un Anthony Hermelyn... Yender Caramo est arrivé à Trois-Rivières dimanche, mais il ne pourra lancer avant le 4 juin...

Les Aigles attendent des nouvelles du voltigeur vénézuélien Alberth Martinez, le compatriote de Caramo et Javier Herrera, ce lundi. Caramo et Martinez risquent d’ajouter du tonus à un alignement déjà prometteur...

Les Aigles entreprennent lundi une série de quatre matchs en trois jours contre les Miners de Sussex, toujours au Stade Stéréo Plus.