Sports

Le meilleur enclos des Aigles en sept ans

TROIS-RIVIÈRES — L’hiver dernier, les Aigles ont fait beaucoup de travail de brousse afin de dénicher les meilleurs releveurs disponibles sur le marché pour un circuit comme celui de la Ligue Can-Am, pas nécessairement le plus prisé par les joueurs sans contrat.

Le gérant T.J. Stanton aura eu la main heureuse: jamais n’aura-t-on vu autant d’acteurs susceptibles de retourner dans le baseball affilié que cet été.

Sports

Aigles: bilan d’une œuvre inachevée

TROIS-RIVIÈRES — La saison des Aigles a fini de manière précipitée, sur une séquence dramatique de l’un des meilleurs matchs de la saison en termes de rebondissements. Si la déception est encore palpable et que le champagne ne coulera pas dans le vestiaire de l’équipe, on peut dire sans se tromper qu’il s’agit de la meilleure campagne de l’histoire de la concession.

De David Glaude à Garrett Mundell en passant par Brandon Barker, Tucker Nathans et Raphaël Gladu, tous ont eu un rôle à jouer dans les succès de l’équipe. Certains plus que d’autres. Voici un aperçu du rôle offensif. Mercredi, ce sera au tour des lanceurs.

Sports

Les Aigles échappent la série contre les Jackals

Un attrapé spectaculaire d’un voltigeur des Jackals du New Jersey a envoyé les Aigles en vacances, dimanche, au terme d’un cinquième et ultime match qu’on pourrait qualifier d’un grand classique dans l’histoire de l’organisation trifluvienne. Malheureusement, les dieux du baseball n’étaient pas du côté des locaux et les visiteurs sont repartis de Trois-Rivières avec une victoire de 4-3, au terme de 10 manches excitantes.

Comble de malheur, c’est le p’tit gars du coin, Raphaël Gladu, qui a été le dernier joueur retiré de cette rencontre. Son ballon au champ droit a bien failli tomber en jeu, mais Demetrius Moorer, impeccable défensivement, en a décidé autrement: son plongeon a éliminé les Aigles, devant plusieurs centaines de partisans à la fois consternés et ébahis par ce grand spectacle.
Si la balle tombait, le coureur Alberth Martinez aurait certainement eu la chance de croiser la plaque pour créer l’égalité 4-4 en dixième manche. Crève-coeur.
«J’y ai cru. Même si Moorer a un bon bras, je pense que Martinez aurait été sauf au marbre», confiait le gérant T.J. Stanton, encore sous le choc dans son bureau.
Brennan gaffe
Toute la saison, Taylor Brennan a offert des performances décevantes, autant au bâton qu’à sa position défensive au troisième coussin. Par contre, depuis le début de la demi-finale, le numéro 3 avait retrouvé ses élans des beaux jours et ses présences dans le rectangle des frappeurs étaient souvent de qualité.
Encore dimanche, il a soutiré deux buts sur balles au lanceur partant des Jackals Christian Tessitore, marquant d’ailleurs le deuxième point des Aigles en quatrième manche, après un double de Michael Suchy qui faisait 2-0. Avant lui, Juan Kelly avait claqué un circuit en solo au champ centre.
En dixième manche par contre, alors que le releveur Garrett Mundell abattait du solide travail sur le monticule, Brennan a commis une erreur qui a permis à Moorer de marquer le quatrième point des Jackals, qui allait s’avérer celui de la victoire.
Sur le jeu, Brennan n’a pas été en mesure de maîtriser un roulant de routine après une claque d’Alfredo Marte. Il a tenté de capter la balle main nue, sans succès. Celle-ci a roulé derrière lui et Moorer a facilement croisé la plaque.
C’était la quatrième erreur de Brennan en deux matchs. La veille, dans un gain convaincant de 17-4 au cours duquel il avait allumé la foule avec un grand chelem, il s’était compromis dans trois erreurs. Ce fut la demi-finale des extrêmes pour lui.
«On s’attend à ce qu’il réalise ce genre de séquence, surtout avec deux retraits. Il est dévasté en ce moment. Taylor aurait pu jouer n’importe où dans la ligue, il a décidé de revenir à Trois-Rivières après sa saison de 32 circuits l’année dernière. Ça n’a pas toujours été facile, mais il connaissait en séries ses meilleurs moments depuis qu’il porte un uniforme des Aigles», le défendait Stanton.
Puisqu’il n’y a pas de justice en ce monde, Brennan a vu une de ses fausses balles terminer sa route loin à l’extérieur des limites du terrain... mais trop sur la gauche. S’il claquait dans les limites du terrain pendant cette présence en dixième, les Aigles se sauvaient avec un gain de 5-4 en prolongation.
Karalus éteint les Aigles
Sur la butte, Brandon Barker a offert un départ de qualité à ses coéquipiers, lui qui ne misait que sur trois jours de congé après son excellente sortie de mercredi au New Jersey.
Fort de six retraits au bâton, il a quitté son lieu de travail en début de cinquième et Tyler Ferguson lui a succédé en relève. Ce dernier n’a pas joué de chance en voyant une balle claquée par Isaac Wenrich percer l’avant-champ. C’était 2-2.
Dès le tour suivant, les Aigles ont répliqué en reprenant les devants grâce à David Glaude. Après un double, il s’est démené sur les sentiers avec de belles courses avant de marquer sur un mauvais lancer de Matt Dallas, appelé en renfort au partant Tessitore.
Entre la cinquième et la dixième, les Aigles n’ont plus inscrit de coup sûr, sauf le simple de Martinez au dernier tour au bâton. En effet, le releveur Reece Karalus a été intraitable face aux Aigles, ne donnant rien en quatre manches en plus de passer neuf frappeurs dans la mitaine! Il a mérité la victoire et Dylan Brammer, actif en dixième, le sauvetage.
Avant ça, les Jackals étaient parvenus à créer l’égalité en sixième.
Reconnaissants
Après le match, les gérants Brooks Carey (New Jersey) et T.J. Stanton (Trois-Rivières) rendaient hommage à leurs joueurs... et à l’autre équipe. Une sincère accolade entre les deux a conclu cette série âprement disputée.
«J’aurais voulu battre n’importe qui sauf T.J., c’est un grand ami et je sais que ses joueurs l’aiment beaucoup», témoignait Carey. «Ce fut une des meilleures séries que j’ai eu la chance de diriger et je salue la foule de Trois-Rivières qui a été très enthousiaste. Les spectateurs sont bruyants et sont parmi les meilleurs de la Ligue Can-Am.»
Chez les Aigles, parions toutefois qu’on aurait aimé accueillir plus de monde dans les gradins, surtout pour un match sans lendemain. Les centaines de partisans présents étaient néanmoins très impliqués et assez bruyants.
«Ça fait mal, très mal, partageait Stanton. Nous avons battu presque tous les records de cette organisation cet été, nous avons attiré d’excellents joueurs et certains d’entre eux auront certainement la chance de retourner dans le baseball affilié. C’est difficile d’assembler de telles équipes dans un petit marché comme Trois-Rivières. On a du travail pour cet hiver.»
D’ici là, les Aigles tenteront de digérer la défaite. Ça pourrait prendre quelques jours, voire quelques semaines.

Sports

Les Aigles entrent en séries confiants

TROIS-RIVIÈRES — Après 95 matchs d’une saison régulière ponctuée de milliers de kilomètres parcourus en autobus sur les autoroutes du Québec et du Nord-est américain, les Aigles sont enfin prêts à amorcer la séquence la plus importante et la plus excitante de l’année. Mercredi soir au New Jersey, ils entameront leur demi-finale face aux Jackals du New Jersey.

Aucun joueur ni entraîneur de la cuvée actuelle n’a eu la chance de savourer l’ivresse du championnat de 2015. Or, contrairement à il y a quatre ans, les Oiseaux entrent dans le carré d’as en tant que favoris contre les Jackals, du moins pour cette première série.

Sports

La table est mise pour les séries chez les Aigles

Trois-Rivières — Les Aigles ont mis un point d’exclamation à la meilleure saison régulière de leur histoire, lundi soir au Stade de Trois-Rivières, en prenant facilement la mesure des Jackals du New Jersey 7-2 pour ainsi décrocher la 58e victoire de leur campagne.

Dans une série où l’enjeu était plutôt limité – voire nul – les protégés de T.J. Stanton auront finalement réussi à diviser les honneurs après avoir échappé les deux premiers matchs sans panache.

Sports

T.J. Stanton est le gérant de l’année dans la Ligue Can-Am

Trois-Rivières — L’Aigle en chef T.J. Stanton a été nommé le gérant de l’année 2019 dans la Ligue Can-Am. Le recrutement effectué au cours de l’hiver a permis à son équipe d’enregistrer la meilleure saison de l’histoire de la concession.

«T.J. a toujours été reconnu comme un excellent recruteur pour rassembler une bonne équipe. Son travail durant l’hiver a été exceptionnel, il a su rassembler les éléments importants dès le début de la saison. Il forme un excellent duo d’entraîneurs avec son adjoint Kole Zimmerman», a déclaré le directeur général des Aigles, René Martin.

Sports

Une précieuse expérience en banque

TROIS-RIVIÈRES — Écartés en cinq matchs au premier tour des séries éliminatoires par les Alouettes de Charlesbourg, dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, les Aigles de Trois-Rivières auront néanmoins été en mesure de mettre en banque une précieuse expérience en vue des prochaines saisons qui s’annoncent florissantes.

À sa première campagne à la barre des Oiseaux juniors, Alexandre Béland ne s’attendait pas à sabrer le champagne lors du dernier match de l’année. Conscient qu’il misait sur un jeune noyau prometteur, l’entraîneur-chef est toutefois ravi de la progression affichée par ses protégés.

Sports

Des records à la portée des Aigles

Trois-Rivières — Avec quatre matchs de retard sur les Miners de Sussex et le premier rang de la Ligue Can-Am, les sept rencontres restantes à la saison des Aigles serviront d’abord de préparation en vue des éliminatoires, qui s’amorceront le 4 septembre. D’ici là, certains joueurs peuvent encore établir de nouveaux records de concession.

Il est déjà acquis que les Aigles termineront la campagne avec la meilleure fiche de leur histoire. Ils n’auront jamais acquis autant de victoires dans une année, autant à domicile que sur les terrains adverses. Constat encourageant: en dépit d’un mois de mai difficile de quatre victoires et 10 revers, les Aigles jouent pour plus de ,600 en 2019 et ils ont remporté la majorité de leurs séries en juin, juillet et août.

Sports

«Merci pour tout»

TROIS-RIVIÈRES — Pour une première cérémonie de retrait de chandail, c’est réussi. Très émotif, l’ex-lanceur des Aigles Matthew Rusch a salué les amateurs de Trois-Rivières, qui se sont déplacés en grand nombre jeudi soir pour vivre un moment très spécial avec lui.

Accompagné de sa femme Amélie Marcoux, son fils William, ses parents et son frère, Rusch, détenteur de nombreux records dans l’histoire de l’équipe, n’a pu retenir quelques larmes en visionnant une courte vidéo préparée par l’organisation.

Sports

Inspirés par Matthew Rusch!

TROIS-RIVIÈRES — La soirée avait bien commencé avec une cérémonie touchante, elle a pris fin sur une note positive grâce à une victoire des Aigles, qui ont évité le balayage dans leur série de quatre parties contre les Miners de Sussex, en vertu d’un gain de 8-3 décroché devant 2647 spectateurs au Stade de Trois-Rivières.

Le hasard fait souvent bien les choses: pour la soirée du retrait de chandail de Matthew Rusch, on avait droit à un duel de qualité chez les lanceurs, alors que Frank Duncan (Sussex) affrontait Domenic Mazza (Trois-Rivières).

Sports

Les Miners se détachent au sommet

Trois-Rivières — On comprend mieux cette semaine pourquoi les Miners de Sussex n’ont pas connu de phases creuses depuis bientôt deux ans. Jusqu’à preuve du contraire, ils forment encore la meilleure équipe de la Ligue Can-Am, eux qui ont continué à prendre leurs distances des Aigles en s’imposant 8-6, mercredi au Stade de Trois-Rivières.

La défaite fait mal dans le camp des Aigles, qui accusent désormais quatre matchs de retard sur les Miners et le premier rang du circuit. Les locaux ont d’ailleurs échappé une avance de quatre points, acquise dès la manche initiale, avant de s’incliner pour une troisième fois en autant de soirs devant leurs rivaux dans la lutte au championnat.

Sports

Impitoyables Miners

TROIS-RIVIÈRES — Décidément, les Miners de Sussex County se sentent à la maison à Trois-Rivières. Après avoir triomphé lors du premier match de la série de quatre les opposant aux Aigles, voilà que la troupe de Bobby Jones a signé une écrasante victoire de 8 à 3, mardi soir, pour prendre les devants 2 à 0 dans la série.

Grâce à ce gain, les Miners se sont assurés de conserver le premier rang au classement général de la Ligue Can-Am à l’issue de cette série. Si les locaux souhaitent s’emparer du premier rang d’ici la fin de la saison, ils devront combler le déficit de trois matchs qui les séparent des meneurs alors qu’il ne reste que 12 matchs à la campagne.

Sports

Les Aigles juniors en confiance pour les séries

TROIS-RIVIÈRES — Malgré une année 2019 relativement difficile en raison de la reconstruction de l’équipe, les Aigles juniors de Trois-Rivières ont conclu leur saison régulière en force avec une récolte de six gains consécutifs. Les joueurs sont donc confiants à l’approche des séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) qui débuteront mercredi soir.

En lever de rideau, les Aigles affronteront leurs rivaux de division, les Alouettes de Charlesbourg, qui bénéficieront de l’avantage du terrain lors de cette série. Toutefois, ce n’est rien pour intimider la formation trifluvienne qui a connu ses meilleurs moments à la toute fin de la saison. «Au baseball, c’est très précieux de connaître de bonnes séquences aux bons moments. Cette année, nous avons réussi à connaître de bons moments à la fin et c’est exactement ce que tu recherches comme entraîneur. Malgré nos difficultés contre Charlesbourg cette année, l’équipe est prête, en forme et confiante», explique l’entraîneur-chef de l’équipe, Alexandre Béland. En huit affrontements cette saison, les Aigles ont eu le dessus sur les Alouettes à une seule reprise, lors de leur dernière confrontation de la campagne.

Sports

Les Miners gagnent le premier round

Trois-Rivières — Il régnait une ambiance digne des éliminatoires lundi à Trois-Rivières et pourtant, les Aigles ont disputé un des matchs les moins éclatants de la saison devant leurs partisans.

Continuellement hors d’équilibre face au lanceur partant des Miners Jeff Thompson, les hommes de T.J. Stanton ont essuyé un revers de 6-2, dans la première partie d’une série de quatre face à Sussex, devant plus de 1500 personnes au Stade de Trois-Rivières.

Sports

«Il y a un enthousiasme au stade»

TROIS-RIVIÈRES — Personne ne peut le nier, l’édition 2019 des Aigles offre des raisons de célébrer à ses partisans match après match au stade du parc de l’Exposition. Aux yeux du président de l’équipe, Marc-André Bergeron, cette fin de saison excitante contribue assurément aux succès enregistrés récemment aux guichets.

«Chaque année, on remarque une courbe d’augmentation à la billetterie. Cependant, cette année, la hausse est beaucoup plus prononcée, car non seulement l’équipe gagne, mais elle n’est pas endormante à venir voir jouer», explique le président Bergeron. Dimanche dernier, lors d’un match face aux Capitales de Québec, les Aigles ont joué devant la meilleure foule de la saison, accueillant pas moins de 3 711 spectateurs.

Sports

NASCAR Pinty's: Dumoulin et Camirand dans le top 10

TROIS-RIVIÈRES — Le Grand Prix de Trois-Rivières maintenant derrière eux, les pilotes de la série NASCAR Pinty’s reprenaient l’action ce samedi à l’occasion du Bumper to Bumper 300 disputé au Riverside International Speedway d’Antigonish en Nouvelle-Écosse.

À l’issue d’une course relativement chaotique qui s’est conclue en prolongation, c’est l’Ontarien Jason Hathaway qui a franchi le fil d’arrivée en premier, suivi de près par la voiture numéro 17 de D.J. Kennington. La troisième marche du podium, quant à elle, a été occupée par le Québécois Alex Tagliani, qui a ainsi enregistré un deuxième podium en autant de courses.

Les 195 premiers tours de la course ont toutefois été l’affaire de Kevin Lacroix, qui a semblé piloter la meilleure voiture de ce circuit ovale cette fin de semaine. Le Québécois a finalement chuté au sixième rang après s’être vu ravir la pôle par Hathaway lors de l’une des nombreuses relances.

Fort d’un titre de champion au GP3R, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin a pour sa part conclu l’épreuve au pied du podium après avoir fait face à beaucoup d’adversité pendant la course. Dès la séance d’essais libres, des problèmes sont survenus sur la voiture et ont empêché l’équipe de fixer tous les réglages avant le début de l’épreuve. À la mi-course, c’est plutôt un essieu qui a rendu l’âme sur sa voiture, forçant le pilote à repartir à la toute fin du peloton, plus d’un tour derrière le meneur. Dumoulin a ensuite été en mesure d’effectuer la remontée, mais a dû se contenter d’une quatrième position.

Dans les circonstances, c’est un résultat relativement satisfaisant pour le pilote et son équipe. «L’équipe a travaillé extrêmement fort et a été très rapide pour effectuer des réparations majeures. Je suis très fier de ma gang. De plus, ayant dû me battre avec une voiture comportant quelques problèmes, le simple fait d’avoir pu revenir et me battre avec les meneurs me satisfait pleinement», explique-t-il.

Louis-Philippe Dumoulin et son équipe connaissent d’ailleurs une séquence des plus encourageantes ces derniers temps grâce à un résultat dans le top-5 lors de chacune des six dernières courses. «Les bonnes performances se poursuivent pour nous et nous arrivons dans des pistes que nous apprécions beaucoup et dans lesquelles on a obtenu de très bons résultats dans le passé. Nous sommes donc très heureux et motivés pour tenter de gagner le championnat.» En ce moment, le Trifluvien occupe le troisième rang au classement général, 17 points derrière le meneur Andrew Ranger.

En ce qui a trait au pilote centricois Marc-Antoine Camirand, il a lui aussi été forcé de se débrouiller dans des conditions peu enviables, mais a tout de même réussi à percer le top-10 à l’issue des 300 tours. Après une séance de pratique écourtée, le pilote a subi une crevaison pendant la course, ce qui lui a fait perdre deux tours sur le meneur. «Ça n’a pas été une journée facile. On a dû essayer de survivre pour ramener la voiture en un seul morceau à la fin de la course. On ne pouvait donc pas demander beaucoup mieux qu’une dixième place. Ayant connu quelques difficultés en circuits ovales cette année, c’est une position encourageante qui démontre une bonne amélioration pour l’équipe», souligne Camirand, qui souhaite s’amuser au maximum en y allant une course à la fois d’ici la fin de la saison.

Les pilotes seront de retour en piste dès le week-end prochain alors que se tiendra le Total Quartz 200 au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville en Ontario.

Capitales

Un duel offensif à l'avantage des Capitales

TROIS-RIVIÈRES — Dans un duel où les frappeurs ont eu largement le dessus sur les lanceurs, les Capitales de Québec ont pris la mesure des Aigles de Trois-Rivières 11-7, samedi après-midi dans le cadre de la première journée des chiens présentée au parc de l'Exposition.

Alors que la bande à T.J. Stanton profitait d'une mince avance de 7-6, les équipiers de Patrick Scalabrini ont profité des largesses du releveur Tyler Ferguson, en début de sixième manche, pour renverser la vapeur et prendre définitivement les commandes du duel.

En deux tiers de manche, les Capitales ont produit quatre points aux dépens de Ferguson, qui n'était visiblement pas dans son assiette. Avant lui, Domenic Mazza avait aussi connu quelques ennuis, accordant six points en cinq manches de travail.

Au cours des cinq premières manches, les deux rivaux ont d'ailleurs joué au chat et à la souris, en s'échangeant l'avance à qui mieux mieux.

Chez les Capitales, T.J. White s'est avéré le principal bourreau des lanceurs trifluviens avec un circuit et quatre points produits. Connor Panas et David Salgueiro ont pour leur part produit deux points chacun.

Du côté des locaux, Thomas Roulis a claqué une longue balle de trois points et a terminé son match avec quatre points produits. Taylor Brennan a aussi expédié une balle à l'extérieur des limites, en solo.

La victoire a été portée au dossier de Reilly Hovis tandis que Tyler Ferguson encaisse la défaite.

Les deux équipes compléteront cette série de trois matchs, dimanche dès 14 h au stade de Trois-Rivières, alors qu'on soulignera les 50 ans de Baseball Québec.

Sports

De la chance et du cœur

Trois-Rivières — Les bonnes équipes trouvent souvent le moyen de faire payer les erreurs à leurs adversaires. Parlez-en aux Boulders de Rockland, les dernières victimes des Aigles, vainqueurs d’une sixième série consécutive devant leurs partisans, après une victoire de 6-3 décrochée devant 1912 spectateurs jeudi au Stade de Trois-Rivières.

Un gain qui porte la signature des releveurs... et de Dame Chance. Ça n’a pas souvent été le cas cette année, mais le lanceur délégué par les Aigles, Garrett Harris, ne l’avait tout simplement pas sur le monticule.

Sports

Gladu est plus heureux chez lui

Trois-Rivières — Il aurait pu se mettre de la pression indue, sachant qu’il est le seul joueur originaire de la ville pour qui il défend les couleurs dans cette belle cuvée 2019. Mais Raphaël Gladu n’a jamais vu les choses ainsi. En fait, depuis qu’il endosse l’uniforme des Aigles, le voltigeur de 24 ans a rarement eu autant de plaisir à jouer au baseball. Et son sport le lui rend bien.

«J’ai hâte de vivre les séries éliminatoires à Trois-Rivières. Je ne jouerai pas au baseball professionnel pendant 20 étés, je veux m’assurer de profiter de chaque moment.»

Sports

Pas de pitié pour les releveurs!

Trois-Rivières — Vingt-quatre heures après avoir été ensorcelés par un lanceur des Boulders de Rockland, les Aigles ont claqué 11 coups sûrs et profité des largesses de la défensive de leurs visiteurs. Résultat des courses, les hommes de T.J. Stanton ont signé un gain de 10-4, dans le deuxième match d’une série de trois, mercredi devant plus de 1700 personnes au Stade de Trois-Rivières.

Les Aigles (47-30) ont ainsi rétréci l’écart avec les Miners de Sussex: ils ne sont plus qu’à un match du premier rang de la Ligue Can-Am. Ils tenteront, jeudi, de remporter une sixième série consécutive devant leurs partisans.

Sports

Les bâtons des Aigles étaient à plat

TROIS-RIVIÈRES — La meilleure attaque de la Ligue Can-Am n’était pas dans son assiette pour le début d’un long séjour à domicile, mardi soir. Complètement menottés par le partant des Boulders de Rockland, Edgar De La Rosa, les Aigles de Trois-Rivières ont finalement encaissé un décevant revers de 3-1.

Ne vous laissez pas berner par le score, les Oiseaux n’ont jamais réellement embêté leurs visiteurs. Face à un géant de 6pi 8po qui n’en était qu’à son deuxième départ professionnel depuis 2017, les gros canons trifluviens ont été limités à trois maigres coups sûrs.

Sports

Aigles: une séquence à domicile déterminante

ANALYSE / Les Aigles de Trois-Rivières connaissent la meilleure saison de leur courte histoire... sur le terrain. Aux guichets, c’est une autre chose. La prochaine séquence de 10 matchs à domicile s’avérera fort déterminante lorsque viendra le temps de dresser le bilan financier à la fin de la saison.

D’ailleurs, en confrontant les performances sur le terrain à celles aux guichets, il y a peut-être lieu de s’inquiéter. Juste un peu.

Capitales

Trois-Rivières 2/Québec 12: une explosion hâtive

Les Capitales sont tombés à bras raccourcis sur Kevin McNorton, le lanceur des Aigles de Trois-Rivières. Ils ont explosé avec 10 points dès les trois premières manches vers une victoire de 12-2, mercredi soir, à Québec.

Avant le match, le gérant Patrick Scalabrini l’avait dit : «McNorton a donné 118 coups sûrs en 82 manches jusqu’ici cette saison. Il faut l’attaquer en partant et faire des dommages contre lui.»

Ses hommes l’ont écouté. Deux points en première, deux en deuxième et six en troisième, avec trois circuits dans cette seule manche. «Des fois, on dirait que je connais ça, le baseball. Mais d’autres fois, ça paraît moins...» laisse tomber Scalabrini, qui a manqué de petites cartes récompenses à distribuer à ses protégés atteignant le troisième coussin, où le patron se poste durant la demi-manche offensive.

Québec (28-43) rejoint Ottawa au cinquième rang de la Ligue Can-Am, à six matchs de Rockland (34-37) et du quatrième échelon, dernier donnant accès aux éliminatoires.

Au tiers de la rencontre, deux Capitales étaient à un coup sûr de réussir le carrousel, prouesse rare qui consiste pour un même joueur à frapper simple, double, triple et circuit dans la même rencontre.

Pendant que Brandon Fischer tentait d’obtenir un simple, T.J. White courait après un triple. Mais ni l’un ni l’autre n’a réussi l’exploit à leurs deux autres apparitions au marbre. White a quand même produit quatre points et Fischer, trois.

«Je n’avais pas eu d’aussi match bon cette saison», a reconnu Fischer, qui était 7 en 36 [,194] avec un seul point produit à ses neuf matchs précédents. Après trois manches, «je ne pensais pas au simple», assure-t-il. «Je savais ce que McNorton allait m’envoyer et je me concentrais à garder la même approche pour bien voir la balle.»

Dose de confiance

«C’est une bonne dose de confiance autant pour moi que pour toute l’équipe, surtout après la défaite d’hier [10-1, mardi]», a poursuivi Fischer, qui a fait les délices d’une maigre foule de 1441 spectateurs au Stade Canac.

«McNorton [2,2 ml, 10 pm] a beaucoup de victoires à sa fiche [8] parce qu’il a lancé de très bons matchs, mais ce soir, rien ne fonctionnait pour lui», a résumé l’instructeur-chef trifluvien, T.J. Stanton.

Les Aigles ont inscrit leurs points en deuxième manche, contre Scott Richmond (6 ml, 2 pm), sur un simple de Michael Suchy. Avec son attaque à sec, Stanton a peut-être regretté d’avoir donné une soirée de congé à son gros cogneur Taylor Brennan.

En plus de claquer une longue balle, Jhalan Jackson a réalisé un spectaculaire attrapé au champ droit, captant la balle en plein saut horizontal tel Superman Selon mes recherches préliminaires, le dernier carrousel chez les Capitales appartiendrait à Pierre-Luc Laforest, en 2009. B.J. Garrison en a aussi réussi un en 2001.

Le dernier match de cette série, la «décideuse», opposera au monticule Karl Gélinas (1-5, 3,60), pour Québec, à Brandon Barker (4-2, 3,18), pour Trois-Rivières.

NOTES : Le solide frappeur Zach Wilson rejoindra les Capitales à Rockland, vendredi. Il a produit 32 points en 38 matchs avec Québec l’an dernier... Le rendez-vous de Connor Panas avec les bonzes des Blue Jays est remis à vendredi. «Il sera ici lundi ou pas du tout», tranche le gérant des Capitales, de moins en moins convaincu de la venue du voltigeur torontois... Michael Baca a fait ses valises pour Ottawa, les Champions l’ayant réclamé après sa libération par les Capitales. Le petit avant-champ n’est pas remis à 100 % d’une blessure au talon qui l’a gardé loin du terrain depuis deux semaines, mais les Champions tentent le coup. 

Sports

Le départ canon des Aigles réduit en poussière

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles de Trois-Rivières et les Champions d’Ottawa se sont livré une chaude lutte dans le premier match de cette série de trois, mardi, au Stade de Trois-Rivières. Les Champions ont orchestré une superbe remontée, entre autres grâce à trois manches de deux points, pour voler les honneurs de cette rencontre par la marque de 8 à 6.

«Notre lanceur partant [Danny Garcia] a été super. C’est un de nos meilleurs matchs cette saison. Je suis vraiment satisfait de la performance de mon équipe», se réjouissait le gérant des Champions, Sebastien Boucher. Les Champions ont été les premiers à marquer, en première manche, sur un simple de Leonardo Reginatto.

Capitales

Les Aigles ont le dernier mot dans la série contre les Capitales

Tout allait trop bien pour David Richardson. Le lanceur des Capitales de Québec venait de réussir son 10e retrait au bâton quand Tucker Nathans a enchaîné avec un long circuit de deux points, en septième manche, pour mener les Aigles de Trois-Rivières à une victoire de 3-1 devant la foule la plus imposante de la saison au Stade Canac.

Les Aigles évitaient ainsi l’affront d’un coup de balai devant leurs rivaux québécois. De leur côté, les Capitales étaient privés d’un premier balayage à la maison en cette saison plus difficile et ils voyaient leur séquence de quatre victoires de suite prendre fin.

Mais il a fallu attendre qu’un long ballon de Brandon Fischer au champ centre avec deux coureurs sur les buts tombe dans le gant du voltigeur des Aigles pour confirmer le résultat.

«On y a cru pendant quelques secondes. Ça aurait été incroyable de revenir de l’arrière deux fois de suite, en neuvième, mais on a manqué un peu de jus. Je suis quand même très heureux de la semaine qu’on vient de passer», a dit le gérant Patrick Scalabrini, dont le club est encore en sixième position du classement de la Ligue Can-Am, à 5,5 matchs de la quatrième place détenue par les Boulders de Rockland, leurs prochains adversaires.

Les amateurs ont eu droit à un beau duel de lanceurs entre Richardson (1-2) et Kevin McNorton (7-5). Le releveur Garrett Mundell (12e) fait amende honorable à sa défaite de la veille en protégeant la victoire.

Richardson a eu le malheur d’échapper un lancer face à Nathans, qui brisait une égalité de 1-1 qui perdurait depuis la troisième manche. Dommage, puisque ses 11 retraits au bâton représentaient le plus haut total par un lanceur des Capitales, cette saison. Pendant ce temps, McNorton menottait l’attaque québécoise, ne donnant que quatre coups sûrs en six manches.

«Tout ce que je demande, c’est que notre lanceur nous donne la chance de gagner à chaque partie. Après, comme un boxeur, nous avons la puissance pour passer le K.-O. à l’adversaire d’un seul coup de bâton. Tous nos joueurs peuvent frapper des circuits, ce fut au tour de Tucker. Pour ce qui est de Mundell, je tenais à le retourner tout de suite pour qu’il oublie le match de mercredi», a résumé le gérant des Aigles, T.J. Stanton, dont la troupe montre un dossier de 34-25.

David Glaude a frappé deux des neuf coups sûrs des Aigles. Les Capitales ont été limités à six coups sûrs par McNorton et compagnie, T.J. White produisant leur unique point à l’aide d’un circuit, en troisième.

Désilets blessé

Mis sous contrat par les Capitales, mercredi, Francis Désilets a joué de malchance, en sixième, quand il s’est blessé au coude gauche à la suite d’un contact avec un joueur en pleine course au premier coussin. Dans l’entourage des Capitales, on craignait une déchirure ligamentaire. Il se trouvait toujours à l’hôpital au moment d’écrire ces lignes, en fin de soirée.

«Pauvre petit gars», a dit avec tristesse le gérant, qui avait invité Désilets à être du prochain voyage. Les Capitales prenaient d’ailleurs la route de Rockland, après le match.

«La prochaine série sera très grosse et extrêmement difficile, mais les gars y croient et se tiennent», a ajouté Scalabrini. Détenteur du record de victoires dans la Ligue Can-An, Isaac Pavlik sortira de sa retraite pour affronter les Boulders, vendredi.

Les Aigles, eux, retournent à la maison, où ils seront les hôtes des Jackals du New Jersey pour les trois prochains jours. Brandon Barker (4-2) sera le partant, vendredi.

Aigles

Comédie d’erreurs et chaleur extrême

Trois-Rivières — Pour la première fois en un mois, les Aigles ont laissé un adversaire gagner une série contre eux. Dans des conditions de chaleur extrême au Stade Yogi-Berra de Little Falls, les Jackals du New Jersey ont freiné la belle séquence des Trifluviens, qui avaient gagné leurs cinq dernières séries, en s’imposant 12-4.

Les Aigles avaient pourtant entamé la rencontre en lion, inscrivant trois points dès le premier tour au bâton.

Sports

La meilleure équipe des Aigles en 7 ans?

ANALYSE / C’est du jamais vu à Trois-Rivières: alors que la mi-saison approche à grands pas avec 46 matchs de disputés sur 96, les Aigles se retrouvent en pleine lutte pour le premier rang de la Ligue Can-Am. C’est d’ailleurs l’objectif que se fixe le gérant T.J. Stanton, convaincu qu’il a entre les mains le meilleur groupe d’athlètes à avoir joué au baseball dans cette ville depuis le retour des pros, en 2013.

Les Aigles surprennent, il n’y a pas de doute. Le magasinage de Stanton au cours de l’hiver a été payant et les renforts, Alberth Martinez et Juan Kelly, sont enfin arrivés au parc de l’Expo. Rarement a-t-on vu les Oiseaux miser sur autant de profondeur, et ce à toutes les positions. Est-ce que le meilleur reste à venir? À la lumière des récentes performances, il est tentant de croire que oui, et ce pour plusieurs raisons.

Sports

Les Aigles retireront le numéro 22 de Matthew Rusch

Trois-Rivières — À tout seigneur tout honneur. Considéré comme le meilleur lanceur de l’histoire de la jeune organisation, Matthew Rusch recevra l’ultime distinction, celle du retrait de son chandail numéro 22 par les Aigles de Trois-Rivières. La cérémonie aura lieu le 22 août, avant la partie contre les Miners de Sussex County.

Mis au courant de la démarche par le directeur général René Martin et le président de l’équipe Marc-André Bergeron il y a quelques mois, Rusch accueille la nouvelle avec joie... et sérénité.