Capitales et Aigles: le projet de tournoi de Michel Laplante tombe à l’eau

Baseball

Capitales et Aigles: le projet de tournoi de Michel Laplante tombe à l’eau

Il n’y aura pas de baseball professionnel à Québec et Trois-Rivières, cet été. Le président des Capitales Michel Laplante a renoncé à l’idée de tenir un tournoi à quatre équipes qui se serait mis en branle à compter la mi-juillet, a-t-il annoncé, vendredi après-midi.

Mais ce n’est pas à défaut de ne pas avoir essayé d’offrir un produit intéressant aux amateurs des deux villes en l’absence d’un calendrier régulier de la Ligue Frontier de baseball indépendant. Les Capitales — et les Aigles — ont multiplié les démarches afin de tenir leur tournoi. Ils avaient fixé la journée de vendredi pour prendre une décision finale, mais le temps leur manquait pour offrir des réponses aux joueurs, agents et organisations des ligues majeures qui manifestaient de l’intérêt pour le projet. Les questions portaient notamment sur les assurances et les règles à respecter lors d’une possible quarantaine.

«Il n’y a pas une raison principale qui a mené à cette décision, mais plusieurs. Et on ne peut pas pointer personne du doigt en disant qu’il est responsable, car nous avons eu de l’aide de tous les intervenants», expliquait Laplante, en point de presse sur la terrasse du Stade Canac.

Le projet visait à attirer à Québec et Trois-Rivières des joueurs canadiens des ligues mineures professionnelles et du baseball indépendant pour leur offrir des présences au bâton et des manches lancées dans un contexte compétitif en raison des annulations des différentes ligues. Des perches avaient aussi été lancées en direction de joueurs américains, bien que la participation de ceux-ci demeurait incertaine en raison de l’interdiction de voyage entre les deux pays voisins et d’une quarantaine obligatoire de 14 jours à respecter s’ils avaient pu le faire.

«Je vous jure qu’on a tenté de rendre l’impossible possible, mais la montagne était juste un peu trop haute. On a essayé jusqu’à tard jeudi soir [jeudi] et tôt ce matin [vendredi]. Mais on ne pouvait pas leur offrir toutes les réponses, et par respect pour eux, on ne voulait attendre plus longtemps avant de prendre».

Même si la machine des majeures est lourde et lente, certaines organisations avaient permis à leurs espoirs de participer au tournoi tandis que d’autres avaient fermé la porte. Malgré leur déception, plusieurs joueurs ont remercié les Capitales d’avoir tout fait pour que le projet fonctionne. Au point où cela a peut-être permis au gérant Patrick Scalabrini de tisser des liens pour l’avenir.

«J’ai pris contact avec les 72 joueurs canadiens qui ont évolué dans le baseball affilié en 2019. J’ai développé de belles relations avec certains, j’ai peut-être ouvert des portes pour l’avenir. Nous étions dans une course contre la montre, et par respect pour eux, on devait prendre une décision», disait Scalabrini, qui profitera d’un premier été de congé depuis près de 25 ans.

Manny Ramirez intéressé à jouer au Québec

Capitales

Manny Ramirez intéressé à jouer au Québec

Il n’y a pas que les joueurs de baseball du Canada qui s’intéressent au projet de Michel Laplante de tenir un tournoi à quatre équipes regroupant plusieurs espoirs canadiens des ligues majeures et des joueurs canadiens des circuits indépendants. Le Soleil a appris que le coloré ex-voltigeur des ligues majeures Manny Ramirez aurait lui aussi l’intention de jouer au Québec avec son fils Manny Jr. si le projet réussit à prendre forme.

Ramirez aurait tissé des liens avec les Capitales de Québec lors de sa visite de l’usine de bâton B-45 de Québec au mois de mars. Le Dominicain naturalisé américain n’a pas joué dans les ligues majeures depuis ses cinq matchs avec les Rays de Tampa Bay en 2011, mais il a effectué plusieurs retours au jeu depuis dans différents calibres de différents pays, dont en 2013 à Taiwan et en 2017 au Japon, dans la Ligue de l’île Shikoku.

Maintenant âgé de 48 ans, il avait l’intention de retourner à Taiwan cette saison avec son fils Manny Jr., âgé de 25 ans et qui évoluait dans la Ligue Atlantique en 2018. La pandémie mondiale a cependant un peu chamboulé les plans du duo père-fils, qui souhaiterait maintenant tenter sa chance dans le tournoi à quatre équipes que Michel Laplante tente de mettre en place à Québec et Trois-Rivières. Les deux Ramirez seraient actuellement en Floride et ne sauraient cependant pas encore à quelles mesures de quarantaine ils devraient se soumettre pour pouvoir traverser la frontière et participer au tournoi.

La Ligue Frontier annule sa saison; les Capitales et les Aigles gardent espoir

Capitales

La Ligue Frontier annule sa saison; les Capitales et les Aigles gardent espoir

MONTRÉAL — La Ligue Frontier de baseball indépendant annule sa saison 2020 et autorise ses équipes à prendre leurs propres décisions quant à l'éventualité de disputer des matchs ou de participer à d'autres activités.

Le conseil d'administration de la ligue a voté à l'unanimité, mercredi, la suspension de toute la saison.

Le président du circuit, Rich Sauget, a expliqué que dans la foulée de la pandémie de coronavirus il n'était pas réaliste de disputer la saison en raison «des contraintes sur les rassemblements sociaux dans nos marchés et des restrictions de déplacement de nos équipes canadiennes.»

La semaine dernière, les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières, qui devaient faire leurs débuts dans cette ligue cet été, avaient déjà annoncé qu'ils ne pourraient pas prendre part aux activités du circuit américain pour la saison 2020.

Dans son communiqué, la ligue a précisé qu'elle permet aux équipes de participer à des compétitions ou à d'autres activités dans leurs installations, si les restrictions nationales et locales le permettent.

Du côté des Capitals, on garde espoir de présenter un championnat de baseball professionnel au Québec cet été.

Le président des Capitales, Michel Laplante, envisage un plan consistant à aligner quatre équipes à Québec et Trois-Rivières composées de joueurs de baseball professionnel canadiens.

«Le but serait de commencer à la mi-juillet, alors nous devrons tout régler d'ici une à deux semaines», a-t-il expliqué au quotidien Le Soleil, la semaine dernière.

Pour se concrétiser, ce projet devra obtenir l'approbation de la direction de la santé publique, des autorités municipales et provinciales.

Fondée en 1993, la Ligue Frontier est la ligue professionnelle indépendante la plus importante et la plus ancienne. Avec 14 clubs, elle fournit le plus grand nombre de joueurs aux organisations du Baseball majeur que tout autre ligue indépendante.

Les Remparts sélectionnent Gaudet et Gweon

Remparts

Les Remparts sélectionnent Gaudet et Gweon

Les Remparts ont fait de l’ailier Kassim Gaudet des Estacades de Trois-Rivières et du centre Andrew Gweon du des Caps Office Interior de Fredericton leurs choix de quatrième ronde en les sélectionnant samedi respectivement avec les 63e et 73e choix au repêchage de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Les Remparts ne repêchaient ni en deuxième ni en troisième ronde. Gaudet, qui est originaire de Victoriaville, a marqué 7 buts et ajouté 12 aides en 42 matchs la saison dernière, sa première dans la Ligue de hockey Midget AAA de Québec. Le hockeyeur de 16 ans qui fait 5 pieds 9 pouces et pèse 141 livres était classé en cinquième ronde par la centrale de recrutement. Quant à Gweon, il a inscrit 16 buts et 22 aides en 37 parties la saison dernière.

Le DG et entraîneur des Remparts Patrick Roy avait de bons mots pour Gaudet, dont il a apprécié la progression et l’amélioration cette année. Le jeune hockeyeur approuvait le verdict de son futur pilote.

«Je ne suis pas le même joueur que j’étais au début de la saison. J’ai pris de la maturité car je n’étais pas totalement adapté au début de l’année. J’ai toujours travaillé fort et ça a rapporté», poursuit celui qui s’amènera au camp avec la ferme intention de demeurer à Québec. «Pour moi, c’est faire l’équipe et rien d’autre», lance-t-il.

Le jeune homme suivait le repêchage à l’extérieur sur une télé avec sa famille et ses amis. «Je suis très content, ça a été un très beau moment quand j’ai été repêché», ajoute-t-il.

Le risque Richard

Tout juste avant de choisir Gaudet, les Remparts avaient vu les Sea Dogs de St John opter pour le défenseur de Québec Guillaume Richard, libéré par les Tigres de Victoriaville car il avait refusé de se rapporter à l’équipe après avoir été repêché en première ronde l’an dernier.

Roy avait dit s’intéresser au récalcitrant vendredi soir. Cependant, il a assuré samedi qu’il n’avait pas l’intention de le choisir en quatrième ronde. «On avait déjà pris un risque (en première ronde) avec Evan Nause, alors nous voulions prendre un joueur de première année d’admissibilité au repêchage», a-t-il expliqué, avouant bien candidement qu’il ne savait pas, au moment de choisir Nause, qu’aucune compensation ne serait donnée à son équipe s’il n’arrivait pas à le mettre sous contrat.

«On a appris ce matin (samedi) qu'il n'y avait pas de compensation pour les joueurs de 17 ans, mais ça ne change rien car on est plus que confiants d’en arriver à une entente avec Nause. Sa famille est très contente et nous comme confiants de pouvoir faire une annonce au cours de la prochaine semaine», a indiqué Roy.

L'agent de Nause et Richard, Dominic De Blois, a d'ailleurs déclaré au Soleil samedi (voir autre texte) que Nause était à l'écoute des propositions des Remparts mais que Richard n'avait pour l'instant pas l'intention de changer d'idée et qu'il visait toujours le hockey universitaire américain.

Un autre joueur qui avait clairement manifesté sa préférence pour les universités américaines, le Montréalais Michael La Starza de l'école préparatoire Shattuck St. Mary's, a abouti dans l'escarcelle des Voltigeurs de Drummondville. Ceux-ci ont sélectionné le talentueux ailier en septième ronde alors qu'il était le dixième espoir de cet encan.

L’arrière Isaac Ménard des Estacades de Trois-Rivières a pour sa part chuté d’une ronde. Classé en deuxième ronde, il a été choisi en troisième par les Cataractes de Shawinigan, qui ont transigé avec les Tigres de Victoriaville pour pouvoir le sélectionner même s’il avait avisé toutes les équipes qu’il avait l’intention de poursuivre son cheminement aux Etats-Unis.

Attaquants

Roy a aussi expliqué que c’est parce que l’encan était plutôt mince en matière d’attaquants qu’il avait décidé de lancer la quatrième ronde avec Kassim Gaudet et Gweon. «Ce sont deux joueurs que nous aimions beaucoup.»

En cinquième ronde, les Diables rouges ont choisi les défenseurs Zachary Gaudet et Samuel Lachance des Vikings de Saint-Eustache avec deux choix consécutifs, après avoir donné un choix de quatrième ronde en 2022 aux Foreurs de Val-d’Or pour pouvoir mettre la main sur Lachance.

«Je sais que nous avons beaucoup de défenseurs gauchers, mais c’est le résultat de notre stratégie de choisir toujours le meilleur joueur sur notre liste», a expliqué Patrick Roy.

«Les joueurs que nous avons choisi aujourd’hui ne feront pas tous l’équipe l’an prochain, mais ce n’est pas impossible qu’il y en ait deux sur quatre. Il y aura beaucoup de compétition chez les défenseurs, alors ce n’est pas impossible qu’on opte pour des joueurs de 16 ans. La porte est ouverte pour «challenger» les gars qui sont là», a-t-il ajouté.

En sixième ronde, Roy a refilé son choix au Titan d’Acadie-Bathurst en échange du choix de cinquième ronde de ces derniers en 2021. En septième et en huitième, il a sélectionné l’arrière Josh O’Connor des McDonald’s d’Halifax et l’ailier Noah Gibbs, un coéquipier de Gweon à Fredericton, tous deux classés en quatrième ronde par la centrale de recrutement du circuit.

En neuvième ronde, les Remparts ont jeté leur dévolu sur le gardien Benoît Forget, qui évolue au niveau Midget Espoir en Outaouais. Ils ont ensuite sélectionné l’ailier Pierrick Brousseau du Phénix du Collège Esther-Blondin en dixième ronde et le gardien de but de 17 ans Julien Létourneau, qui a disputé quatre matchs avec les Forestiers d’Amos l’an dernier, en onzième ronde. Létourneau a passé l’essentiel de la dernière saison avec le Filon de l’Or-et-des-Bois dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire et évoluera l’an prochain avec le Boomerang du Cégep André-Laurendeau.

Roy a complété son repêchage en choisissant le centre Gabriel Pelchat des Gaulois de Saint-Hyacinthe et son neveu Cédric O’Connell, fils de sa soeur Alexandra Roy, en treizième et quatorzième rondes. O’Connell, un défenseur de 15 ans, porte les couleurs de l’Express du Collège Saint-Sacrement, une formation de première division au hockey scolaire masculin juvénile.

Côté glisse en deuxième

La deuxième ronde avait été lancée samedi matin par la sélection de l’attaquant Justin Côté des Grenadiers de Châteauguay par les Voltigeurs de Drummondville. Côté, qui dit-on fait 5 pieds 6 pouces et 146 livres, était classé sixième espoir de la première ronde mais a glissé en deuxième en raison de son petit gabarit. Les Moosheads d’Halifax ont suivi avec le défenseur Jake Furlong.

Au total, huit Québécois ont été sélectionnés en deuxième ronde, dont le gardien lévisien Charles-Edward Gravel qui évolue avec les Senators de Mississauga dans la Greater Toronto Hockey League. La Nouvelle-Écosse, avec cinq sélections, suit alors que deux Néo-Brunswickois et deux hockeyeurs de l’Île-du-Prince-Édouard ont aussi été repêchés ainsi qu’un Terre-Neuvien, le gardien Riley Mercer, frère de l’attaquant des Saguenéens de Chicoutimi Dawson Mercer. avec Carl Tardif

+

Les choix des Remparts


1ère ronde

Evan Nause, Défenseur (Stampede de Sioux Falls)

4e ronde

Kassim Gaudet, Ailier (Estacades de Trois-Rivières)
Andrew Gweon, Centre (Office Interiors Caps de Fredericton)

5e ronde

Zachary Gaudet, Défenseur (Vikings de Saint-Eustache)
Samuel Lachance, Défenseur (Vikings de Saint-Eustache)

7e ronde

Josh O’Connor, Défenseur (McDonald’s d’Halifax)

8e ronde

Noah Gibbs, Ailier (Office Interiors Caps de Fredericton)

9e ronde

Benoît Forget, Gardien (Intrépide Espoir de Gatineau)

10e ronde

Pierrick Brousseau, Ailier (Phénix du Collège Esther-Blondin)

11e ronde

Julien Létourneau, Gardien (Filon de l’Or-et-des-Bois)

13e ronde

Gabriel Pelchat, Centre (Gaulois de Saint-Hyacinthe)

14e ronde

Cédric O’Connell, Défenseur (Express du Collège Saint-Sacrement)

Baseball: Legault donne de l’espoir aux Capitales et aux Aigles

Capitales

Baseball: Legault donne de l’espoir aux Capitales et aux Aigles

Le président Michel Laplante pense toujours que les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières pourraient disputer leur première saison dans la Ligue Frontier en 2020, bien qu’elle serait forcément écourtée.Une déclaration du premier ministre à son point de presse quotidien, jeudi, a rallumé la flamme de l’espoir.

 À une question sur la possibilité ou non pour le soccer ou le baseball d’adopter de nouvelles règles de jeu, il a eu la réponse suivante:

«Il y a moyen de s’organiser, puis c’est plus facile dans certains sports que d’autres comme le baseball. Encore une fois, les consignes vont évoluer, puis moi, j’ai bon espoir de voir les Capitales, de voir l’Impact, puis de voir le Canadien, dans les prochains mois, jouer de vraies parties», a-t-il déclaré.

À LIRE AUSSI: Retour du sport d’équipe, bientôt sans souliers de Patof

La réaction de Laplante n’a pas tardé. «Wow, ça fait du bien d’entendre ça», admettait celui qui multiplie les rencontres virtuelles avec ses homologues de la Ligue Frontier, regroupés dans sept états américains et une province canadienne.

«Il y a trois semaines, on était en fin de neuvième manche, il y avait deux retraits et on perdait 4-0. Depuis, on a rempli trois des cinq conditions pour que ça se produise, il n’en manque que deux», confiait l’homme de baseball.

Ces conditions remplies sont: la certitude offerte par la Ligue Frontier, cette semaine, que plusieurs équipes seraient au fil de départ alors que tout récemment, les quatre équipes de l’Illinois étaient sur le point de lancer la serviette pour cette saison; l’intérêt de nombreux joueurs canadiens, qui cognent à la porte pour avoir la chance de s’aligner avec les trois équipes canadiennes indépendantes (Québec, Trois-Rivières et Winnipeg); et enfin, la possibilité de jouer des matchs à la fin du mois de juin.

Reste à régler le dossier de la frontière canado-américaine et la possibilité d’occuper le stade à 30 ou 40 % de sa capacité de spectateurs. «Qui aurait dit que ça bougerait aussi vite, il y a trois semaines? On était 0 en 5, et là, on en a trois sur cinq. On va travailler sur les deux autres conditions dans les deux prochaines semaines.»

Selon lui, la tenue de matchs avec spectateurs dans les stades de Québec et de Trois-Rivières serait un bon test pour tous les autres sports qui souhaitent recevoir le feu vert.

«Je n’ai aucun problème à ce qu’on soit les cobayes. On est un beau projet de relance d’événements sportifs. Les restaurants vont ouvrir bientôt, on peut certainement bien gérer notre affluence dans un environnement fermé et à l’extérieur, en plus. Si on n’était pas capable de faire ça, aucun aréna ne pourrait rouvrir.»

Au cours des derniers jours, plusieurs joueurs ont contacté les Capitales pour s’enquérir de la possibilité de jouer à Québec. Comme le baseball majeur devrait tenir un repêchage de seulement cinq rondes au lieu de 40, ils seront nombreux à se chercher du travail. Même chose avec ceux qui devaient évoluer dans le baseball affilié, dont les différentes saisons n’auront vraisemblablement pas lieu.

«Il n’y a jamais eu autant de joueurs canadiens disponibles. Nous avons eu la chance d’avoir de très bonnes équipes, par le passé, mais là, on pourrait avoir plusieurs joueurs en même temps ayant le potentiel d’atteindre les majeures. Imaginez un joueur canadien qui devait évoluer AA pour les Red Sox et qui se retrouverait à Québec ou à Trois-Rivières? Et présentement, les gars ne nous questionnent pas sur le salaire, mais plutôt si on peut leur offrir 200 présences au bâton», indiquait Laplante, en imaginant le plus beau scénario.

L’aide de la Ville aux Aigles officialisée

Sports

L’aide de la Ville aux Aigles officialisée

TROIS-RIVIÈRES — L’aide financière supplémentaire et non récurrente de 50 000 $ octroyée aux Aigles de Trois-Rivières et comprise dans le budget 2020 ainsi que la reconduction de la subvention annuelle de 275 000 $ pour les trois prochaines années à l’équipe professionnelle de baseball ont été officialisées par les élus trifluviens.

Le prêt à usage les encadrant a en effet été adopté à l’unanimité, mardi, lors de la séance ordinaire du conseil municipal. L’aide ponctuelle demandée et consentie à l’organisation qui évoluera dans la Ligue Frontière la saison prochaine est accompagnée d’une prise en charge par la Ville de dépenses évaluées à 75 000 $, qui comprennent notamment certains entretiens à faire sur le terrain et la bâtisse, de même que des dépenses en lien avec les équipes juniors.

Aigles: l’équipe de Stanton prend forme

Sports

Aigles: l’équipe de Stanton prend forme

TROIS-RIVIÈRES — Le départ de David Glaude pour Québec et la perte de trois lanceurs dominants ont assombri l’automne et le début de l’hiver de bien des partisans des Aigles. Heureusement, on semble enfin vouloir laisser place aux bonnes nouvelles.

Le retour du Trifluvien Raphaël Gladu a été confirmé mardi. Cette annonce est la première de plusieurs embauches attendues.

Les Aigles joueront au Stade Quillorama

Sports

Les Aigles joueront au Stade Quillorama

TROIS-RIVIÈRES — La saison 2020 sera définitivement celle du renouveau pour les Aigles de Trois-Rivières. En plus de joindre la nouvelle ligue Frontière, leur domicile du terrain de l’Exposition portera dorénavant le nom de Stade Quillorama.

Le logo de cette entreprise familiale de Trois-Rivières remplacera donc celui de Stéréo +, qui se trouvait sur la façade depuis juin 2016. En vertu de l’entente conclue avec les Aigles, Quillorama versera 100 000 $ au cours des trois prochaines années.

Les Cataractes signent un cinquième gain de suite à Saint-John

Sports

Les Cataractes signent un cinquième gain de suite à Saint-John

Grâce à une irrésistible remontée, les Cataractes sont parvenus à étirer à cinq leur séquence victorieuse en l’emportant 4-3 à Saint-John samedi.

Les équipiers de Daniel Renaud avaient en effet encaissé les trois premiers buts du match. Mais Gabriel Denis a pris les choses en main au milieu du match. Son premier but a fait virer le vent, puis son deuxième but du match au milieu de la troisième a permis aux visiteurs de rattraper leurs hôtes. Denis, élu la première étoile du match, avait aussi laissé tomber les gants en fin de première période.

C’est finalement Charles Beaudoin, avec son neuvième but de la campagne, qui a départagé les deux équipes avec un peu moins de neuf minutes à écouler au duel. Armé d’une avance d’un but, le gardien Antoine Coulombe a alors su naviguer pour conduire son équipe jusqu’aux deux points à l’enjeu.

Vasily Ponomarev a inscrit l’autre filet des vainqueurs, qui ont dominé 36-27 dans la colonne des tirs cadrés. Les Cataractes termineront ce voyage dans les Maritimes par un arrêt à Bathurst dimanche après-midi.

Échange majeur: David Glaude passe aux Capitales en retour de T.J. White

Capitales

Échange majeur: David Glaude passe aux Capitales en retour de T.J. White

Comme il le souhaitait, David Glaude poursuivra sa carrière à la maison. Dans le cadre d’une transaction majeure avec les Aigles de Trois-Rivières annoncée mardi matin, les Capitales de Québec ont acquis les services du deuxième-but David Glaude en retour de l’avant-champ T.J. White, le joueur le plus populaire au Stade Canac depuis deux ans.

À la fin de la dernière saison, Glaude avait fait part de son désir de revenir jouer dans sa ville, où il a récemment fait l’achat d’une maison. Les discussions entre les gérants Patrick Scalabrini et T.J. Stanton, aussi confrères de travail au programme sport-études des Canonniers de Québec, n’ont pas traîné en longueur.

«C’est le fun, je suis vraiment content. Je n’avais rien contre Trois-Rivières, j’avais juste le goût de jouer pour l’équipe de ma ville, j’étais rendu là dans ma carrière et ma vie personnelle. Je me suis acheté une maison, j’ai passé les sept derniers étés à l’extérieur de Québec, le moment était parfait pour le faire», avouait le joueur de 25 ans, qui a passé une partie de la journée au Stade Canac, où il besogne aussi pour les Canonniers en plus de poursuivre des études en Sciences géomatiques à l’Université Laval.

Glaude a disputé les trois dernières saisons avec les Aigles, conservant une moyenne de .290 avec 13 circuits et 49 points produits, en 2019, ce qui lui a valu le titre de joueur par excellence de l’équipe, cette saison. Il avait joué un match comme recrue avec les Capitales, en 2017, l’année de leur dernier championnat dans la Ligue Can-Am.

«Il s’agit de l’échange le plus important que j’ai fait depuis que je suis le gérant des Capitales. On vient quand même de s’échanger les deux joueurs les plus utiles de chaque équipe, la saison dernière. David a demandé de jouer à Québec, mais en bout de ligne, il fallait quand même que ce soit une transaction équitable. J’aimais beaucoup T.J. [White], qui était notre joueur le plus populaire et le plus régulier depuis deux ans, mais on ne pouvait pas passer par-dessus la chance d’acquérir un joueur québécois d’impact», expliquait le gérant des Capitales Patrick Scalabrini à propos du frappeur gaucher qui a aussi réussi 22 doubles et volé 16 buts, en 2019.

White a été nommé joueur par excellence des Capitales, en 2019, et ce, même s’il n’a disputé que 58 matchs, affichant une moyenne de .274 avec 10 circuits et 44 points produits.

«J’ai été surpris qu’on m’échange contre T.J. White, je ne pensais pas que je valais autant que ça. Il est un excellent joueur. Je remercie les Aigles pour tout ce qu’ils ont fait pour moi, T.J. m’a donné la chance de jouer de façon régulière depuis trois ans, j’ai beaucoup appris de sa part et des entraîneurs des frappeurs. J’ai vraiment hâte à la prochaine saison les six prochains mois vont passer assez vite», assurait Glaude, un ancien joueur des Diamants de Québec (LBJEQ) qui a aussi évolué avec l’équipe de l’université Missouri Western State pendant trois saisons de 2015 à 2017.

Trois ou quatre ans de solide baseball

Les Capitales et les Aigles ont disputé leur dernière saison dans la Ligue Can-Am, l’été dernier. En 2020, ils joueront dans la Ligue Frontier à la suite de la fusion entre les deux ligues de baseball indépendant.

«T.J. aspire toujours à jouer dans le baseball affilié et il est un peu plus vieux que David, qui va nous donner trois ou quatre ans de solide baseball. Il nous amène aussi de la profondeur, car selon notre casse-tête, il pourrait jouer comme deuxième-but ou voltigeur. En plus, on vient d’aller chercher un joueur qui faisait toujours très mal aux Capitales, David Glaude était le tortionnaire de Karl Gélinas», notait Scalabrini en riant en parlant du lanceur québécois des Capitales.

Du côté des Aigles, on estimait qu’il s’agissait d’une bonne transaction d’un côté comme de l’autre. «Il s’agit de deux bons joueurs, polyvalents en défensive et avec de bonnes statistiques offensives. D’un point de vue baseball, c’est donnant donnant, et du côté humain, nous libérons un joueur qui a contribué à notre cause», laissait savoir Stanton.

Les Aigles lancent une campagne de financement

Sports

Les Aigles lancent une campagne de financement

TROIS-RIVIÈRES — L’appel à l’aide lancé en septembre semble rapporter des résultats encourageants pour les Aigles de Trois-Rivières, qui proposent maintenant à la population une nouvelle façon de contribuer à la survie de la concession.

Dans le but de profiter de cette belle montée – le club constate une hausse de 80 % dans la vente d’abonnements de saison – la direction met à la disposition de la communauté une campagne de financement participatif, par le biais de la plate-forme La Ruche Québec.

Aigles: Stanton a été froissé

Sports

Aigles: Stanton a été froissé

TROIS-RIVIÈRES — Alors qu’une rencontre est prévue entre lui et l’organisation mercredi à Trois-Rivières, le gérant des Aigles, T.J. Stanton, admet qu’il a été frustré de la façon dont l’équipe a géré son dossier il y a un an.

À la fin de la saison 2018, alors qu’il venait de guider ses troupes en séries pour la deuxième fois de leur histoire, le Floridien s’attendait à recevoir un vote de confiance de l’organisation. On lui a offert un contrat d’une saison, ce qu’il n’a pas apprécié, a-t-il confié au Nouvelliste mardi.

Rencontre de la dernière chance lundi soir pour les Aigles

Sports

Rencontre de la dernière chance lundi soir pour les Aigles

Trois-Rivières — Il est minuit moins une pour les Aigles de Trois-Rivières. Lundi soir, les actionnaires de l’équipe se rencontreront au Salon de jeux de Trois-Rivières afin de statuer si, oui ou non, l’aventure du baseball professionnel au parc de l’Exposition peut continuer. Ces derniers souhaitent ardemment que des gens de la communauté d’affaires s’y présentent et témoignent de leur attachement au club.

Les propriétaires Jean Tremblay (Vertdure) et Michel Côté (Côté-Réco), celui-ci par l’entremise d’un représentant, de même que le directeur général René Martin et le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, prendront part à cette rencontre à 17 h. Le président du club, Marc-André Bergeron, devrait également y être.

Le meilleur enclos des Aigles en sept ans

Sports

Le meilleur enclos des Aigles en sept ans

TROIS-RIVIÈRES — L’hiver dernier, les Aigles ont fait beaucoup de travail de brousse afin de dénicher les meilleurs releveurs disponibles sur le marché pour un circuit comme celui de la Ligue Can-Am, pas nécessairement le plus prisé par les joueurs sans contrat.

Le gérant T.J. Stanton aura eu la main heureuse: jamais n’aura-t-on vu autant d’acteurs susceptibles de retourner dans le baseball affilié que cet été.

Aigles: bilan d’une œuvre inachevée

Sports

Aigles: bilan d’une œuvre inachevée

TROIS-RIVIÈRES — La saison des Aigles a fini de manière précipitée, sur une séquence dramatique de l’un des meilleurs matchs de la saison en termes de rebondissements. Si la déception est encore palpable et que le champagne ne coulera pas dans le vestiaire de l’équipe, on peut dire sans se tromper qu’il s’agit de la meilleure campagne de l’histoire de la concession.

De David Glaude à Garrett Mundell en passant par Brandon Barker, Tucker Nathans et Raphaël Gladu, tous ont eu un rôle à jouer dans les succès de l’équipe. Certains plus que d’autres. Voici un aperçu du rôle offensif. Mercredi, ce sera au tour des lanceurs.

Les Aigles échappent la série contre les Jackals

Sports

Les Aigles échappent la série contre les Jackals

Un attrapé spectaculaire d’un voltigeur des Jackals du New Jersey a envoyé les Aigles en vacances, dimanche, au terme d’un cinquième et ultime match qu’on pourrait qualifier d’un grand classique dans l’histoire de l’organisation trifluvienne. Malheureusement, les dieux du baseball n’étaient pas du côté des locaux et les visiteurs sont repartis de Trois-Rivières avec une victoire de 4-3, au terme de 10 manches excitantes.

Comble de malheur, c’est le p’tit gars du coin, Raphaël Gladu, qui a été le dernier joueur retiré de cette rencontre. Son ballon au champ droit a bien failli tomber en jeu, mais Demetrius Moorer, impeccable défensivement, en a décidé autrement: son plongeon a éliminé les Aigles, devant plusieurs centaines de partisans à la fois consternés et ébahis par ce grand spectacle.
Si la balle tombait, le coureur Alberth Martinez aurait certainement eu la chance de croiser la plaque pour créer l’égalité 4-4 en dixième manche. Crève-coeur.
«J’y ai cru. Même si Moorer a un bon bras, je pense que Martinez aurait été sauf au marbre», confiait le gérant T.J. Stanton, encore sous le choc dans son bureau.
Brennan gaffe
Toute la saison, Taylor Brennan a offert des performances décevantes, autant au bâton qu’à sa position défensive au troisième coussin. Par contre, depuis le début de la demi-finale, le numéro 3 avait retrouvé ses élans des beaux jours et ses présences dans le rectangle des frappeurs étaient souvent de qualité.
Encore dimanche, il a soutiré deux buts sur balles au lanceur partant des Jackals Christian Tessitore, marquant d’ailleurs le deuxième point des Aigles en quatrième manche, après un double de Michael Suchy qui faisait 2-0. Avant lui, Juan Kelly avait claqué un circuit en solo au champ centre.
En dixième manche par contre, alors que le releveur Garrett Mundell abattait du solide travail sur le monticule, Brennan a commis une erreur qui a permis à Moorer de marquer le quatrième point des Jackals, qui allait s’avérer celui de la victoire.
Sur le jeu, Brennan n’a pas été en mesure de maîtriser un roulant de routine après une claque d’Alfredo Marte. Il a tenté de capter la balle main nue, sans succès. Celle-ci a roulé derrière lui et Moorer a facilement croisé la plaque.
C’était la quatrième erreur de Brennan en deux matchs. La veille, dans un gain convaincant de 17-4 au cours duquel il avait allumé la foule avec un grand chelem, il s’était compromis dans trois erreurs. Ce fut la demi-finale des extrêmes pour lui.
«On s’attend à ce qu’il réalise ce genre de séquence, surtout avec deux retraits. Il est dévasté en ce moment. Taylor aurait pu jouer n’importe où dans la ligue, il a décidé de revenir à Trois-Rivières après sa saison de 32 circuits l’année dernière. Ça n’a pas toujours été facile, mais il connaissait en séries ses meilleurs moments depuis qu’il porte un uniforme des Aigles», le défendait Stanton.
Puisqu’il n’y a pas de justice en ce monde, Brennan a vu une de ses fausses balles terminer sa route loin à l’extérieur des limites du terrain... mais trop sur la gauche. S’il claquait dans les limites du terrain pendant cette présence en dixième, les Aigles se sauvaient avec un gain de 5-4 en prolongation.
Karalus éteint les Aigles
Sur la butte, Brandon Barker a offert un départ de qualité à ses coéquipiers, lui qui ne misait que sur trois jours de congé après son excellente sortie de mercredi au New Jersey.
Fort de six retraits au bâton, il a quitté son lieu de travail en début de cinquième et Tyler Ferguson lui a succédé en relève. Ce dernier n’a pas joué de chance en voyant une balle claquée par Isaac Wenrich percer l’avant-champ. C’était 2-2.
Dès le tour suivant, les Aigles ont répliqué en reprenant les devants grâce à David Glaude. Après un double, il s’est démené sur les sentiers avec de belles courses avant de marquer sur un mauvais lancer de Matt Dallas, appelé en renfort au partant Tessitore.
Entre la cinquième et la dixième, les Aigles n’ont plus inscrit de coup sûr, sauf le simple de Martinez au dernier tour au bâton. En effet, le releveur Reece Karalus a été intraitable face aux Aigles, ne donnant rien en quatre manches en plus de passer neuf frappeurs dans la mitaine! Il a mérité la victoire et Dylan Brammer, actif en dixième, le sauvetage.
Avant ça, les Jackals étaient parvenus à créer l’égalité en sixième.
Reconnaissants
Après le match, les gérants Brooks Carey (New Jersey) et T.J. Stanton (Trois-Rivières) rendaient hommage à leurs joueurs... et à l’autre équipe. Une sincère accolade entre les deux a conclu cette série âprement disputée.
«J’aurais voulu battre n’importe qui sauf T.J., c’est un grand ami et je sais que ses joueurs l’aiment beaucoup», témoignait Carey. «Ce fut une des meilleures séries que j’ai eu la chance de diriger et je salue la foule de Trois-Rivières qui a été très enthousiaste. Les spectateurs sont bruyants et sont parmi les meilleurs de la Ligue Can-Am.»
Chez les Aigles, parions toutefois qu’on aurait aimé accueillir plus de monde dans les gradins, surtout pour un match sans lendemain. Les centaines de partisans présents étaient néanmoins très impliqués et assez bruyants.
«Ça fait mal, très mal, partageait Stanton. Nous avons battu presque tous les records de cette organisation cet été, nous avons attiré d’excellents joueurs et certains d’entre eux auront certainement la chance de retourner dans le baseball affilié. C’est difficile d’assembler de telles équipes dans un petit marché comme Trois-Rivières. On a du travail pour cet hiver.»
D’ici là, les Aigles tenteront de digérer la défaite. Ça pourrait prendre quelques jours, voire quelques semaines.

Les Aigles entrent en séries confiants

Sports

Les Aigles entrent en séries confiants

TROIS-RIVIÈRES — Après 95 matchs d’une saison régulière ponctuée de milliers de kilomètres parcourus en autobus sur les autoroutes du Québec et du Nord-est américain, les Aigles sont enfin prêts à amorcer la séquence la plus importante et la plus excitante de l’année. Mercredi soir au New Jersey, ils entameront leur demi-finale face aux Jackals du New Jersey.

Aucun joueur ni entraîneur de la cuvée actuelle n’a eu la chance de savourer l’ivresse du championnat de 2015. Or, contrairement à il y a quatre ans, les Oiseaux entrent dans le carré d’as en tant que favoris contre les Jackals, du moins pour cette première série.

La table est mise pour les séries chez les Aigles

Sports

La table est mise pour les séries chez les Aigles

Trois-Rivières — Les Aigles ont mis un point d’exclamation à la meilleure saison régulière de leur histoire, lundi soir au Stade de Trois-Rivières, en prenant facilement la mesure des Jackals du New Jersey 7-2 pour ainsi décrocher la 58e victoire de leur campagne.

Dans une série où l’enjeu était plutôt limité – voire nul – les protégés de T.J. Stanton auront finalement réussi à diviser les honneurs après avoir échappé les deux premiers matchs sans panache.

T.J. Stanton est le gérant de l’année dans la Ligue Can-Am

Sports

T.J. Stanton est le gérant de l’année dans la Ligue Can-Am

Trois-Rivières — L’Aigle en chef T.J. Stanton a été nommé le gérant de l’année 2019 dans la Ligue Can-Am. Le recrutement effectué au cours de l’hiver a permis à son équipe d’enregistrer la meilleure saison de l’histoire de la concession.

«T.J. a toujours été reconnu comme un excellent recruteur pour rassembler une bonne équipe. Son travail durant l’hiver a été exceptionnel, il a su rassembler les éléments importants dès le début de la saison. Il forme un excellent duo d’entraîneurs avec son adjoint Kole Zimmerman», a déclaré le directeur général des Aigles, René Martin.

Une précieuse expérience en banque

Sports

Une précieuse expérience en banque

TROIS-RIVIÈRES — Écartés en cinq matchs au premier tour des séries éliminatoires par les Alouettes de Charlesbourg, dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, les Aigles de Trois-Rivières auront néanmoins été en mesure de mettre en banque une précieuse expérience en vue des prochaines saisons qui s’annoncent florissantes.

À sa première campagne à la barre des Oiseaux juniors, Alexandre Béland ne s’attendait pas à sabrer le champagne lors du dernier match de l’année. Conscient qu’il misait sur un jeune noyau prometteur, l’entraîneur-chef est toutefois ravi de la progression affichée par ses protégés.

Des records à la portée des Aigles

Sports

Des records à la portée des Aigles

Trois-Rivières — Avec quatre matchs de retard sur les Miners de Sussex et le premier rang de la Ligue Can-Am, les sept rencontres restantes à la saison des Aigles serviront d’abord de préparation en vue des éliminatoires, qui s’amorceront le 4 septembre. D’ici là, certains joueurs peuvent encore établir de nouveaux records de concession.

Il est déjà acquis que les Aigles termineront la campagne avec la meilleure fiche de leur histoire. Ils n’auront jamais acquis autant de victoires dans une année, autant à domicile que sur les terrains adverses. Constat encourageant: en dépit d’un mois de mai difficile de quatre victoires et 10 revers, les Aigles jouent pour plus de ,600 en 2019 et ils ont remporté la majorité de leurs séries en juin, juillet et août.

«Merci pour tout»

Sports

«Merci pour tout»

TROIS-RIVIÈRES — Pour une première cérémonie de retrait de chandail, c’est réussi. Très émotif, l’ex-lanceur des Aigles Matthew Rusch a salué les amateurs de Trois-Rivières, qui se sont déplacés en grand nombre jeudi soir pour vivre un moment très spécial avec lui.

Accompagné de sa femme Amélie Marcoux, son fils William, ses parents et son frère, Rusch, détenteur de nombreux records dans l’histoire de l’équipe, n’a pu retenir quelques larmes en visionnant une courte vidéo préparée par l’organisation.

Inspirés par Matthew Rusch!

Sports

Inspirés par Matthew Rusch!

TROIS-RIVIÈRES — La soirée avait bien commencé avec une cérémonie touchante, elle a pris fin sur une note positive grâce à une victoire des Aigles, qui ont évité le balayage dans leur série de quatre parties contre les Miners de Sussex, en vertu d’un gain de 8-3 décroché devant 2647 spectateurs au Stade de Trois-Rivières.

Le hasard fait souvent bien les choses: pour la soirée du retrait de chandail de Matthew Rusch, on avait droit à un duel de qualité chez les lanceurs, alors que Frank Duncan (Sussex) affrontait Domenic Mazza (Trois-Rivières).

Les Miners se détachent au sommet

Sports

Les Miners se détachent au sommet

Trois-Rivières — On comprend mieux cette semaine pourquoi les Miners de Sussex n’ont pas connu de phases creuses depuis bientôt deux ans. Jusqu’à preuve du contraire, ils forment encore la meilleure équipe de la Ligue Can-Am, eux qui ont continué à prendre leurs distances des Aigles en s’imposant 8-6, mercredi au Stade de Trois-Rivières.

La défaite fait mal dans le camp des Aigles, qui accusent désormais quatre matchs de retard sur les Miners et le premier rang du circuit. Les locaux ont d’ailleurs échappé une avance de quatre points, acquise dès la manche initiale, avant de s’incliner pour une troisième fois en autant de soirs devant leurs rivaux dans la lutte au championnat.

Impitoyables Miners

Sports

Impitoyables Miners

TROIS-RIVIÈRES — Décidément, les Miners de Sussex County se sentent à la maison à Trois-Rivières. Après avoir triomphé lors du premier match de la série de quatre les opposant aux Aigles, voilà que la troupe de Bobby Jones a signé une écrasante victoire de 8 à 3, mardi soir, pour prendre les devants 2 à 0 dans la série.

Grâce à ce gain, les Miners se sont assurés de conserver le premier rang au classement général de la Ligue Can-Am à l’issue de cette série. Si les locaux souhaitent s’emparer du premier rang d’ici la fin de la saison, ils devront combler le déficit de trois matchs qui les séparent des meneurs alors qu’il ne reste que 12 matchs à la campagne.

Les Aigles juniors en confiance pour les séries

Sports

Les Aigles juniors en confiance pour les séries

TROIS-RIVIÈRES — Malgré une année 2019 relativement difficile en raison de la reconstruction de l’équipe, les Aigles juniors de Trois-Rivières ont conclu leur saison régulière en force avec une récolte de six gains consécutifs. Les joueurs sont donc confiants à l’approche des séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) qui débuteront mercredi soir.

En lever de rideau, les Aigles affronteront leurs rivaux de division, les Alouettes de Charlesbourg, qui bénéficieront de l’avantage du terrain lors de cette série. Toutefois, ce n’est rien pour intimider la formation trifluvienne qui a connu ses meilleurs moments à la toute fin de la saison. «Au baseball, c’est très précieux de connaître de bonnes séquences aux bons moments. Cette année, nous avons réussi à connaître de bons moments à la fin et c’est exactement ce que tu recherches comme entraîneur. Malgré nos difficultés contre Charlesbourg cette année, l’équipe est prête, en forme et confiante», explique l’entraîneur-chef de l’équipe, Alexandre Béland. En huit affrontements cette saison, les Aigles ont eu le dessus sur les Alouettes à une seule reprise, lors de leur dernière confrontation de la campagne.

Les Miners gagnent le premier round

Sports

Les Miners gagnent le premier round

Trois-Rivières — Il régnait une ambiance digne des éliminatoires lundi à Trois-Rivières et pourtant, les Aigles ont disputé un des matchs les moins éclatants de la saison devant leurs partisans.

Continuellement hors d’équilibre face au lanceur partant des Miners Jeff Thompson, les hommes de T.J. Stanton ont essuyé un revers de 6-2, dans la première partie d’une série de quatre face à Sussex, devant plus de 1500 personnes au Stade de Trois-Rivières.

«Il y a un enthousiasme au stade»

Sports

«Il y a un enthousiasme au stade»

TROIS-RIVIÈRES — Personne ne peut le nier, l’édition 2019 des Aigles offre des raisons de célébrer à ses partisans match après match au stade du parc de l’Exposition. Aux yeux du président de l’équipe, Marc-André Bergeron, cette fin de saison excitante contribue assurément aux succès enregistrés récemment aux guichets.

«Chaque année, on remarque une courbe d’augmentation à la billetterie. Cependant, cette année, la hausse est beaucoup plus prononcée, car non seulement l’équipe gagne, mais elle n’est pas endormante à venir voir jouer», explique le président Bergeron. Dimanche dernier, lors d’un match face aux Capitales de Québec, les Aigles ont joué devant la meilleure foule de la saison, accueillant pas moins de 3 711 spectateurs.