Cinq mois après s’être fait passer le K.-O. par Dillon Carman, Simon Kean a hâte de renouer avec l’action. Le Grizzly avait amené un ourson en peluche à la conférence de presse, ainsi qu’un petit casque à l’effigie des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, lui qui est un fan de Rob Gronkowski.

Affamé «comme un grizzly au printemps»

TROIS-RIVIÈRES — Les mauvais souvenirs de la défaite aux mains de Dillon Carman se sont dissipés, Simon Kean est enfin prêt à retourner sous les feux de la rampe. Le Trifluvien de 30 ans reprendra en effet le collier le 16 mars, au Casino de Montréal, soit 161 jours après avoir subi son premier échec en carrière chez les professionnels.

«Je suis affamé comme un grizzly au printemps!», a lancé le protégé de Jimmy Boisvert, avec son franc-parler habituel, en conférence de presse mercredi.

Pour l’occasion, Kean (15-1, 14 K.-O.) sera confronté à Rogelio Omar Rossi (20-7-1, 13 K.-O.), un vétéran gaucher de 37 ans qui a amorcé sa carrière professionnelle en 2006. Leur duel sera présenté en finale du deuxième gala mis sur pied par Eye of the Tiger Management cette journée-là. Plus tôt en après-midi, une autre carte mettra en vedette le redoutable Arslanbek Makhmudov et le vieux routier Avery Gibson.

Deuxième tentative

En juin 2017, le Grizzly trifluvien et le colosse argentin étaient passés bien près de croiser le fer. Au départ, Kean devait se mesurer à Omar Rossi pour mettre la main sur une première ceinture en carrière. Or, la candidature de l’Argentin n’avait pas été acceptée par l’International Boxing Organization (IBO). L’olympien de Londres 2012 avait plutôt affronté le Brésilien Marcelo Nascimento pour le titre intercontinental de l’IBO.

Au cours de sa carrière, Omar Rossi a notamment disputé un combat de championnat du monde contre l’Allemand Marco Huck, en 2011, pour la ceinture WBO des mi-lourds. Il avait toutefois été stoppé au sixième round. Plus récemment, le 15 décembre dernier, il s’est incliné au premier round par mise hors de combat devant le Néo-zélandais Junior Fa, au cours d’un duel pour la ceinture de la WBO Orientale des poids lourds.

Plus de cinq mois après s’être fait passer le K.-O. au quatrième round par Dillon Carman au Centre Vidéotron, Kean a hâte de renouer avec l’action. Il a d’ailleurs tenu à remercier son promoteur Camille Estephan et tout l’entourage d’Eye of the Tiger Management pour leur support pendant cette pause de la compétition. «J’ai reçu beaucoup d’aide quand ça allait mal. Je ne me suis jamais senti abandonné. Ils m’ont toujours soutenu. On va réussir à bâtir de grandes choses comme ça.»

«Par moments, la vie, ça va vite. D’autres fois, c’est très long, comme ç’a été le cas récemment. J’ai eu des périodes de repos pour me ressourcer. C’était ennuyant, je me sentais impuissant alors que tout ce que je voulais, c’était de me reprendre. Être en congé forcé, je n’aime pas ça. Maintenant, j’ai juste hâte de remonter dans le ring et prouver des choses à moi-même», a-t-il admis.

Au terme de sa défaite contre Carman, le poids lourd trifluvien avait essuyé certaines critiques à propos de ses fréquentations. Des questions avaient aussi été soulevées quant à son sérieux, en préparation de son duel. Depuis, Kean a soufflé 30 bougies et assure avoir tout remis en perspective.

«Avoir 30 ans, ça m’a fait réfléchir. Je veux mettre les priorités à la bonne place. J’ai changé mon état d’esprit. Je vais maintenant laisser faire les paroles et laisser parler mes actes!»

La demi-finale de ce gala mettre en vedette Batyr Jukembayev, qui a enterré la hache de guerre avec Eye of the Tiger Management. Kim Clavel, Nurzat Sabirov, Clovis Drolet, Andranik Grigoryan, Arutyun Avetisyan et Artur Ziyatdinov seront aussi en action lors de cette soirée qui se mettra en branle dès 19 h.