Henrik Lundqvist bloque une échappé Andrew Shaw en deuxième période.

À un autre niveau

ANALYSE / La série Canadien-Rangers a pris un virage mardi soir. Pas seulement parce que les Rangers ont créé l'égalité 2-2. C'est dans la manière de décrocher cette importante victoire, qui fait que ce duel a été transporté à un autre niveau.
Les Rangers ont ainsi su se faire pardonner cette sortie sans émotion lors du match numéro trois. Il y a 48 heures à peine, les Glorieux signaient une victoire grâce à une performance défensive sans bavure.
Cette fois, la défensive a été carrément débordée par la hargne des hommes d'Alain Vigneault. Grâce à du jeu nord-sud avec une vitesse affolante, ils ont provoqué pas mal de revirements et fait mal paraître un peu tout le monde dans le camp adverse. Même Alexander Radulov, un vrai lapin Energizer, avait l'air un peu pâle devant l'énergie déployée par les Blue Shirts!
Si vous êtes de nature optimistes, vous allez noter que le Canadien a quand même été dans le coup jusqu'à la fin. Vrai qu'Henrik Lundqvist a fait quelques gros arrêts en troisième pour protéger cette courte avance d'un but.
Il y a aussi eu ce tir monstrueux de Shea Weber qui a testé la solidité du poteau à la droite du beau Lundqvist. Mais dans les faits, le fossé entre les deux clubs était pas mal plus large que ne le laisse croire le tableau indicateur, hein?
Si les visiteurs avaient réussi à créer l'égalité en fin de match, puis se sauver avec le match en prolongation, on aurait été obligé de parler de vol à main armée en plein jour!
Cette série devient donc un deux de trois, avec deux matchs au centre Bell. Pas un mauvais scénario pour vos petits gars. À condition bien entendu de s'ajuster et de revenir avec du jeu beaucoup plus autoritaire.
Ce n'est pas normal qu'Andrew Shaw soit le joueur le plus menaçant du côté du Canadien mardi. Si le 67 n'était pas le capitaine de l'équipe, pas sûr qu'il aurait touché à la glace en troisième tellement il semblait incapable de suivre le rythme.
Avec deux minutes à écouler au cadran, Claude Julien a délégué son quatrième trio sur la glace. Ça en dit long sur le genre de prestation de ses meilleurs éléments...
Les Rangers ont montré beaucoup d'appétit mardi. Au Canadien de répliquer jeudi. D'ici là, il y a des bobos à soigner, la soirée a été rude.