Le jeu défensif a fait défaut en fin de semaine .

53 points... et 19 erreurs

TROIS-RIVIÈRES — De son propre aveu, Jean-Philippe Lemay a vécu, dimanche, sa journée la plus difficile comme entraîneur-chef des Aigles juniors.

Parfaits samedi devant le Rocket de Coaticook en ouverture de saison avec des victoires décisives de 18-2 et 18-5, les Trifluviens ont échappé les deux parties à l’horaire, dimanche, contre les joueurs de moins de 18 ans de l’Académie de baseball du Canada.

Mais il y a des façons de perdre plus gênantes que d’autres. Lors de ce programme double, les Aigles juniors ont commis 15 erreurs, en route vers des défaites de 11-8 et 23-9. Ça leur en fait 19 en quatre rencontres. Des vétérans comme Joey Toupin et Ismaël Ballard comptent déjà trois bourdes défensives à leur fiche. Idem pour Danick Lachance-Plante et Jeffrey Gérin-Lajoie. «C’est le meilleur et le pire en peu de temps, soupirait Lemay. Ce fut éprouvant, autant pour nous, les entraîneurs, que les joueurs. Nous sommes fragiles à certains endroits, mais d’un autre côté, nous étions parmi les seuls ce week-end à entreprendre la campagne avec quatre matchs en deux jours. On doit maintenant prendre du recul pour trouver des pistes de solutions.»

Lemay demeure toutefois prudent. Inutile de verser dans les conclusions hâtives. «J’aime mieux exceller en septembre plutôt qu’en mai. Ce n’est pas pour rien que j’ai été modeste dans mes prédictions. Tu as beau avoir toute une équipe sur papier, c’est sur le terrain que tu vas gagner les matchs.»

Les Aigles n’ont pas joué de chance dimanche en perdant les services de deux de leurs meneurs en Jonathan Duforest et Francis Désilets. Leur état de santé sera réévalué dans les prochains jours.

Dans le rayon des bonnes nouvelles, l’équipe a réussi à inscrire 53 points en deux jours. Toupin, Désilets, Ballard, Raphaël Savard et Tom Guilbert se sont particulièrement distingués à se chapitre. Il ne reste maintenant aux joueurs qu’à retrouver leurs aises en défensive.