Sports

L’élite régionale se porte bien

TROIS-RIVIÈRES — Le soccer régional connaît une belle progression depuis quelques années. Après avoir aligné trois formations dans le réseau AAA provincial l’été dernier, voilà que la Mauricie misera sur cinq équipes dans le meilleur calibre de jeu au Québec en 2018.

Pour le directeur technique régional à l’Association régionale de soccer de la Mauricie, Durnick Jean, il s’agit là d’un beau retour sur l’investissement des dernières années. «Quand je suis arrivé ici, je voulais qu’on devienne plus compétitif. On devait avoir la volonté de jouer avec les meilleurs. La culture a changé tant chez les entraîneurs, les joueurs que les parents. À terme, on espère avoir une structure complète (U15 à senior) dans le AAA, autant chez les garçons que chez les filles.»

Sports

La leçon de courage de Mayka Bouchard

TROIS-RIVIÈRES — Une luxation du coude, une fracture de l’humérus et du radius du bras gauche. Le 11 octobre 2016, Mayka Bouchard a eu la peur de sa vie. Une séance d’entraînement de trampoline avec son programme Sport-études, à l’église Sainte-Cécile, a tourné au cauchemar.

«Ça n’arrive pas souvent dans notre sport. Mais quand un accident de la sorte survient, on retient notre souffle», témoigne l’entraîneure France Bouffard, qui se souvient encore du cri poussé par l’adolescente de 13 ans au moment de sa chute.

Sports

Zewski vise une ceinture

TROIS-RIVIÈRES — Comme bien des amateurs de boxe, Mikaël Zewski (30-1, 22 K.-O.) avait hâte que la saga soit réglée pour la mise sur pied du combat de championnat entre Adonis Stevenson et Badou Jack. La suite de la carrière du Trifluvien est directement reliée puisqu’il doit apparaître en sous-carte de ce gala, le 19 mai au Centre Bell. En contrepartie, la confirmation de ce combat signifie qu’il doit mettre une croix sur une prestigieuse invitation de sparring avec l’un des meilleurs boxeurs de la planète.

En effet, Zewski avait été invité à mettre les gants avec le redoutable Terence Crawford (32-0, 23 K.-O.). L’Américain est devenu en août 2017 le champion incontesté des poids super-légers (champion WBC, WBA, IFB, WBO). Le natif d’Omaha, au Nebraska, doit défendre son titre WBO face à l’Australien Jeff Horn le 9 juin à Las Vegas. Cependant, comme son combat du 19 mai approche à grands pas, Zewski n’a pu accepter l’offre du clan Crawford, en plein de cœur de son propre camp d’entraînement.«Si j’y allais, je devais rester plusieurs semaines. C’est le fun d’avoir reçu une invitation comme ça. C’est quand même un des meilleurs boxeurs livre pour livre de la planète. J’ai confiance qu’on va me rappeler.»

Sports

Entre vous et moi

Lavictoire, Gosselin et Rodrigue dans la série Demain des hommes

Les officiels mauriciens MARTIN LAVICTOIRE, ÉRIC GOSSELIN et PATRICK RODRIGUE ont joué des rôles de figuration dans quelques scènes de tournage sur le plateau de la série télé Demain des hommes qui passera bientôt à l’écran. Inutile de dire que l’expérience vécue par Lavictoire, Gosselin et Rodrigue fut vraiment superbe malgré de longues journées (6 h à 22 h).

Lavictoire, Gosselin et Rodrigue dans la série Demain des hommes
Dans la série, dont l’intrigue sera campée dans l’univers du hockey junior, l’équipe des Draveurs de Montferrand (ville fictive) fera revivre le quotidien des hockeyeurs de niveau junior. Le comédien JOEY SCARPELLINO campera ZACK WALKER, la grande vedette de cette équipe. NORMAND D’AMOUR incarnera ROBERT DION, le coach des Draveurs de Montferrand, une équipe qui fera partie de la Ligue junior élite du Québec. Nous retrouverons la majorité des villes de la LHJMQ représentées par des noms fictifs.

Sports

Une confiance renouvelée

TROIS-RIVIÈRES — À sa deuxième saison dans les rangs collégiaux américains, Christopher Bellemare se réjouit d’avoir enfin trouvé son rythme. Au sein des Indians du McCook Community College, dans la National Junior College Athletic Association (NJCAA), le joueur originaire de Sainte-Ursule aimerait maintenir la cadence dans l’espoir de décrocher une invitation dans un programme universitaire de la NCAA.

«Ça se passe bien jusqu’à maintenant. Après une première rough, à m’ajuster au calibre de jeu, j’ai trouvé ma place!», indique le produit de Baseball CRM et des Aigles junior de Trois-Rivières.

Sports

Une prise cachée

Québec — Un petit article de loi caché dans le récent budget de 1,3 milliard $ du Congrès américain aura presque assurément un effet négatif sur les finances… des Aigles de Trois-Rivières.

Visant à permettre aux équipes de baseball affilié de «survivre» en continuant de sous-payer leurs joueurs, le Save America’s Pastime Act, pourrait, ironiquement, tuer plusieurs équipes de baseball indépendant. «On est en contact régulier avec nos avocats et les autres circuits indépendants. On ne l’a vraiment pas vu venir. Il faudra vraisemblablement adapter notre structure salariale», lance le fondateur et commissaire de la Ligue Can-Am, Miles Wolff.

Sports

Un nouveau contrat pour Bournival

TROIS-RIVIÈRES — Michaël Bournival va disputer une troisième saison dans l’organisation du Lightning de Tampa Bay. Le Shawiniganais de 25 ans a accepté jeudi un nouveau contrat d’un an à deux volets en vue de la saison 2018-19.

L’ex-capitaine des Cataractes a enregistré 34 points en 57 matchs avec le Crunch de Syracuse dans la Ligue américaine cet hiver, en plus de revêtir l’uniforme du Lightning à cinq reprises. Il a maintenant joué 113 matchs en carrière dans la LNH, après un brillant parcours dans le junior avec les Cataractes de Shawinigan, qu’il a menés à la conquête de la Coupe Memorial en 2012.

Sports

François Pratte sera fidèle au poste

SHAWINIGAN — Il n’a peut-être toujours pas de contrat à long terme en poche, mais François Pratte (6-0) sera encore une fois fidèle au poste, le 16 juin dans l’arène du Centre Gervais Auto lors d’un gala qui s’annonce électrisant.

Toujours invaincu depuis son entrée chez les professionnels, le Trifluvien de 27 ans rêve encore d’une entente avec l’écurie Eye of the Tiger Management de Camille Estephan. Pour l’instant, il doit se contenter de combats à la pièce. «C’est certain que j’aimerais vivre de ça. Mais en ce moment, ce n’est pas possible. J’ai deux emplois, je viens de finir mon baccalauréat. Je n’ai pas le choix, c’est ma vie. Je le fais parce que j’aime ça», explique-t-il.

Jeux olympiques

L'or pour Christine Girard... six ans plus tard

MONTRÉAL — La Québécoise Christine Girard a écrit une page d’histoire, jeudi, en devenant officiellement la première médaillée d’or en haltérophilie de l’histoire olympique canadienne.

Le Comité international olympique (CIO) a confirmé par voie de communiqué que l’haltérophile obtiendra l’or des Jeux de Londres en 2012 chez les 63 kg. Elle rejoint ainsi Rosie MacLennan (trampoline), jusqu’ici la seule athlète du Canada à avoir grimpé sur la plus haute marche du podium aux Jeux de Londres en 2012.

«On dirait que je ne le réalise pas encore, parce que je n’ai pas encore la médaille dans mes mains, mais c’est vraiment une journée spéciale», a déclaré Girard au bout du fil. «Je n’ai pas douté une seule fois que j’avais fait tout ce qui était en mon pouvoir pour gagner cette médaille d’or. C’est très important que mes efforts et ceux de mes entraîneurs, de ma famille et de mes supporteurs soient récompensés de la sorte, même si cette récompense vient après six longues années.»

«Elle est une pionnière en haltérophilie; nous sommes extrêmement fiers d’elle», a déclaré la présidente du Comité olympique canadien (COC), Tricia Smith. «Christine a toujours incarné les valeurs du sport et de la compétition exempts de dopage. Nous sommes particulièrement ravis qu’elle reçoive enfin la médaille d’or qui lui revient à juste titre.»

Avant elle, seuls les Canadiens Gerry Gratton et Jacques Demers avaient obtenu une médaille en haltérophilie aux Jeux olympiques. Gratton avait gagné l’argent chez les 75 kg aux Jeux d’Helsinki, en Finlande, en 1952, tandis que Demers avait grimpé sur la deuxième marche du podium chez les 75 kg à Los Angeles, en 1984.

Le COC collabore présentement avec les représentants du CIO pour organiser une éventuelle cérémonie de remise de médailles en l’honneur de Girard. Maintenant âgée de 33 ans, elle est installée en Colombie-Britannique depuis 2008. La mère de trois enfants et son mari Walter Bailey ont fondé un club d’haltérophilie à Surrey.

LNH

Les Penguins et «l'instinct du tueur»

PITTSBURGH — Mario Lemieux a posé une question à Sidney Crosby après que celui-ci l’ait dépassé mercredi soir au premier rang des marqueurs de l’histoire des Penguins en séries. «Il m’a demandé pourquoi ça avait été si long», a révélé Crosby en riant.

Lemieux a aussi pris soin de rappeler à son protégé qu’il avait mis beaucoup moins de temps que lui à amasser autant de points : le capitaine des Penguins a maintenant 173 points en 152 matchs, tandis que l’ancien centre devenu propriétaire a terminé sa carrière avec 172 points en séries, en seulement 107 matchs.

De la façon dont vont les choses jusqu’à maintenant, tout porte à croire que Crosby aura la chance d’ajouter des points ce printemps, alors que les Penguins auront la chance vendredi (19h) d’éliminer les Flyers pour passer au second tour éliminatoire pour la cinquième fois en six ans.

Pour expliquer cette constance, notons que Pittsburgh a développé, depuis l’arrivée de Mike Sullivan à la barre de l’équipe, en décembre 2015, un «instinct du tueur». Sous sa gouverne, les Penguins ont une fiche de 8-5 lorsqu’ils ont la chance de remporter une victoire pour mettre fin à une série. De 2010 à 2015, cette fiche se chiffrait à 4-9, incluant deux séries perdues alors qu’ils menaient 3-1. 

À ce propos, Sullivan a préféré donné le crédit à ses joueurs. «Ce groupe est extrêmement compétitif, et ça part avec nos joueurs vedettes.»

Gains à sens unique

Autre statistique intéressante au sujet de cette série entre les grands rivaux de la Pennsylvanie : les quatre matchs se sont terminés par un écart d’au moins quatre buts. «C’est un peu étrange», admet le centre des Penguins Derick Brassard. 

D’ailleurs, des fans des Flyers ont quitté l’aréna mercredi soir en réclamant le congédiement de l’entraîneur Dave Hakstol. Pourtant, Philadelphie avait bien répondu à une débâcle de 7-0 dans le premier match en remportant le deuxième 5-1. Ensuite, Pittsburgh a repris le contrôle, avec des gains convaincants de 5-1 et 5-0. 

Les Flyers pourraient compter sur du renfort précieux, alors que les chances sont bonnes pour que Sean Couturier soit en uniforme. Ce dernier a raté le quatrième match après s’être blessé en entrant en collision avec son coéquipier Radko Gudas à l’entraînement, mardi.

Que Couturier soit là ou non, les Flyers devront montrer beaucoup de détermination, comme ils l’ont fait toute la saison, pour gagner la série. 

«Ils ont vraiment bien joué, et nous devons mieux faire de notre côté», a simplement affirmé le dig des Flyers Ron Hextall. «Les gars doivent non seulement mieux jouer individuellement, mais surtout ils doivent se regrouper tous ensemble.»

De leur côté, les Penguins, même s’ils ont fait très mal paraître leurs rivaux au cours des deux dernières rencontres, sont conscients que rien n’est encore terminé et qu’ils ont encore à un pas à faire pour avancer à l’étape suivante. «On sait que ce ne sera pas facile», a dit Crosby. «On doit surtout s’assurer de maintenir le momentum que nous avons acquis et de jouer devant nos fans comme nous en sommes capables.»

***

EN BREF

Hammond dans la mêlée

L’Avalanche devra faire confiance au gardien réserviste Andrew Hammond (photo) pour éviter l’élimination contre les Predators, vendredi (21h30) à Nashville. Jonathan Bernier s’est blessé au bas du corps lors de la défaite de 3-2 de Colorado, mercredi, et Hammond a pris la relève au début de la troisième période. Acquis dans une transaction à trois équipes en novembre qui a permis aux Sénateurs d’obtenir l’attaquant Matt Duchene, le gardien de 30 ans a repoussé les huit tirs dirigés vers lui à sa première présence en séries depuis le 17 avril 2015, alors qu’il jouait pour Ottawa. Bernier avait commencé les séries dans le rôle du gardien no 1 après que Semyon Varlamov se soit blessé à un genou à la fin du mois de mars. Par ailleurs, la LNH a imposé une suspension d’un match à Ryan Hartman (Predators) pour un coup illégal à la tête de Carl Soderberg.  AP

-----

Subban, Doughty et Hedman finalistes pour le trophée Norris

P.K. Subban (Nashville), Drew Doughty, (Los Angeles) et Victor Hedman (Tampa Bay) sont les finalistes au trophée Norris remis au meilleur défenseur dans la LNH. Vainqueur en 2013 dans l’uniforme du Canadien, Subban est finaliste pour la troisième fois de sa carrière. Le défenseur de 28 ans a mené l’unité défensive la plus prolifique de la ligue en amassant 16 buts, un sommet en carrière, et 59 points. Il a passé plus de 1977 minutes sur la patinoire. Doughty, qui a reçu le Norris en 2016, a mené la LNH avec un temps d’utilisation moyen de 26:50 par match et a aidé les Kings à remporter le trophée Jennings remis à l’équipe ayant accordé le moins de buts en saison. Il a aussi connu une saison remarquable à l’attaque avec une récolte de 60 points, un sommet personnel. Quant à Hedman, il est finaliste pour une deuxième saison d’affilée. Le Finlandais de 27 ans a mené les défenseurs du circuit avec 17 buts, à égalité avec Ivan Provorov (Philadelphie) et Dougie Hamilton (Calgary).  La Presse canadienne

-----

Lindgren au Mondial

Un gardien du Canadien prendra part au Mondial de hockey au Danemark le mois prochain, mais ce n’est pas celui auquel un peu tout le monde aurait pensé. L’Américain de 24 ans Charlie Lindgren représentera son pays pour la première fois sur la scène internationale. Carey Price avait déjà indiqué qu’il préférait passer du temps avec sa famille plutôt que de représenter le Canada dans ce tournoi. Lindgren aura notamment comme coéquipiers les joueurs étoiles Patrick Kane, Dylan Larkin et Johnny Gaudreau. Les États-Unis amorceront leur tournoi le 4 mai face au Canada.  La Presse canadienne

-----

Un ancient agent devient patron

Les Hurricanes de la Caroline ont embauché l’ex-agent Paul Krepelka, qui devient le vice-président aux opérations hockey de l’organisation. Il sera notamment responsable de la négociation des contrats avec les joueurs. Ex-joueur des ligues mineures, Krepelka est avocat de formation. Il a été pendant 20 ans agent de joueurs. Parmi ses clients se trouvaient l’actuel centre des Hurricanes Jordan Staal et son frère aîné Eric, l’ex-capitaine de l’équipe. Krepelka occupait le poste de directeur au développement des joueurs des Admirals de Norfolk, de la Ligue américaine.  AP