Sports

Carman-Kean II à Shawinigan le 15 juin

Trois-Rivières — Après des mois de négociations, le deuxième combat entre Simon Kean (15-1-0, 14 K.-O.) et Dillon Carman (14-3-0, 13 K.-O.).est maintenant officiel. Le Trifluvien aura la chance de venger son premier échec en carrière dans sa cour arrière, au Centre Gervais Auto de Shawinigan, le 15 juin.

L’événement sera à nouveau le fruit d’une collaboration entre les Cataractes et Eye of the Tiger Management, le promoteur de Kean.

Sports

Comme Denis Paul!

CHRONIQUE / Aleksander Barkov a émerveillé la planète hockey dimanche soir en marquant un spectaculaire but vainqueur face à Carey Price. Une feinte gauche-droite pour attirer Price, puis il s’est passé le bâton entre les jambes pour se donner l’angle nécessaire afin de pouvoir grimper la rondelle dans le coin supérieur gauche!

Un but... à la Denis Paul, mes amis! L’ex-vedette des Jets de Louiseville dans le senior en marquait un comme ça un vendredi par mois au milieu des années 90. J’ai dû pratiquer cette feinte un millier de fois sur l’étang familial, mais je n’ai jamais eu le courage de l’essayer dans un match. Barkov, lui, l’a réussi dans la LNH, face à l’Élu!! Ça prend une méchante grosse paire pour essayer ce tour de magie dans une situation aussi corsée. Le pointage était égal, et les Panthers sont sur le respirateur artificiel depuis un bon moment déjà...

Sports

Manon Rhéaume: «Toujours autant en amour avec mon sport»

Québec — Manon Rhéaume s’emballe lorsqu’on lui mentionne le nom des Draveurs et de la ville de Trois-Rivières.

«C’est là que tout a commencé pour moi. Si je n’avais pas joué avec les Draveurs en novembre 1991, Phil Esposito n’aurait jamais vu mes séquences vidéo, je n’aurais jamais joué un match préparatoire dans la Ligue nationale de hockey. Je n’ai plus de contacts à Trois-Rivières, mais j’en garde de très beaux souvenirs.»

Sports

Tenaces Estacades

Québec — La nervosité était palpable dans les gradins, mais sur la patinoire du pavillon de la Jeunesse, les Estacades Mauricie-Est étaient en plein contrôle de leurs émotions.

Jean-Philippe Tremblay a marqué un superbe but en infériorité numérique lors de la période de prolongation, dimanche après-midi, et le rêve du Tournoi pee-wee de Québec s’est poursuivi pour cette bande de jeunes courageux et amoureux du hockey. Marque finale: un gain de 4-3 devant les Artilleurs du hockey mineur de Farnham, Bedford et Cowansville.

Sports

Les Patriotes éliminés

Drummondville — La saison des Patriotes est terminée. La bande à Marc-Étienne Hubert a rendu les armes samedi soir face aux Ravens à Carleton en s’inclinant 6-3. Après des années de frustration face aux Trifluviens, les Ravens ont ainsi pu enfin savourer leur revanche en les éliminant en deux matchs.

«Ce fut un excellent match. J’étais fier des gars, ils ont amorcé ce duel avec le couteau entre les dents. On a pris les devants 2-0 mais ce fut un match très éprouvant physiquement et nous avons manqué de ressources pour tenir jusqu’à la fin», analysait Hubert. «La perte d’Olivier Caouette en première sur une commotion cérébrale a fait très mal. On a pesé sur la pédale, les gars ont dû sortir de leur zone de confort. Les gars ont tenu jusqu’en fin de troisième. C’était 3-3 à ce moment-là mais les gars ont commencé à rater les jeux de base et nous avons payé la note… »

Sports

Les Cataractes si près d'un miracle

Drummondville — Les Cataractes étaient à six petites minutes de réussir un miracle dimanche après-midi. Face à une équipe qui les a malmenés depuis le début de la saison, cette fois les hommes de Daniel Renaud ont vendu très chèrement leur peau avant de rendre les armes 6-4.

Dans le rayon des victoires morales, celle-ci s’installe en tête de liste. À défaut de revenir à la maison avec des points à ajouter au classement, les Shawiniganais ont tenu tête à l’un des meilleurs clubs junior au Canada. Dans la dernière minute de jeu, ils ont même raté une chance en or de créer l’égalité, avant que les locaux n’ajoutent un but d’assurance dans un filet désert.

Sports

Victoire in extremis du Phœnix

Le Phœnix a joué avec le feu contre les Cataractes de Shawinigan et a bien failli se brûler. Grâce au but victorieux de Nathaël Roy en fin de match, le Phœnix s’est finalement sauvé avec une victoire de 4 à 1 grâce entre autres à deux buts dans un filet désert.

La seizième équipe au classement espérait surprendre les Sherbrookois en profitant d’une sortie magistrale du gardien Justin Blanchette, qui n’a concédé que deux buts sur 47 tirs vendredi soir au Palais des sports. 

« Mon travail de tous les jours, c’est de donner une chance à mon équipe de gagner, rappelle l’ancien portier du Phœnix. Je crois que c’est ce que j’ai fait aujourd’hui. J’y croyais ce soir. J’ai dû en donner un peu plus et c’est frustrant parce que notre club ne repart pas avec les deux points au final. On n’en a pas fait assez, donc je ne suis pas satisfait de ça. »

« On a joué un bon match, observe l’entraîneur Stéphane Julien. Tout le monde était déterminé à gagner et à travailler fort. On a eu plusieurs chances de marquer en première période, on aurait pu profiter d’une plus grande avance et on n’a rien donné aux Cataractes. En deuxième, on s’est battus nous-mêmes, mais j’ai aimé notre façon de jouer en troisième période. On amenait la rondelle au filet, mais on se butait à Blanchette, qui a été excellent. »

Notons que Samuel Poulin était absent, lui qui combat présentement un virus. 

Les joueurs de soutien font le travail

Le but du défenseur Olivier Crête-Belzile avait donné une mince avance au Phoenix en première période. Jérémy Martin a nivelé la marque en fin de deuxième et la troupe de Stéphane Julien semblait avoir hâte de résoudre une fois de plus le mystère de Justin Blanchette pour éviter une défaite honteuse contre les Cataractes, 

Nathaël Roy a joué les héros en récupérant un retour de lancer en fin de partie. Alex-Olivier Voyer a marqué dans une cage déserte, tout comme Benjamin Tardif, qui a concrétisé la victoire. 

« C’était serré durant toute la partie, admet Nathaël Roy. J’ai profité d’un rebond chanceux et j’étais à la bonne place au bon moment. Nos joueurs de soutien ont très bien joué. Notre quatrième trio a fait le travail. Les deux frères Anctil ont particulièrement bien joué. On possède une bonne profondeur. Ça fait toujours du bien de compter un but gagnant. C’est une belle satisfaction. »

Un défi différent

Après la défaite de 8-1 mercredi contre les Voltigeurs, le mot d’ordre était de resserrer la défensive et de travailler encore plus fort. 

« Les deux gardiens ont fait le travail. Je suis content pour Thommy. On voulait limiter les chances de l’adversaire et resserrer la défensive après notre défaite à Drummondville », confie Roy.

« On avait beaucoup de chances de marquer, Blanchette a sorti une grosse partie, soutient Crête-Belzile. Le but de Nathaël a donné des ailes à tout le monde. Cette victoire fait du bien. On voulait rapidement mettre la défaite à Drummondville derrière nous et on a une grosse partie dimanche contre les Screaming Eagles du Cap-Breton. »

Le Phœnix s’attend à un défi différent dimanche au Palais des sports. 

« On a vu les Screaming Ealges il y a trois semaines, donc on sait à quoi s’attendre, croit Julien. Ils aspirent aux grands honneurs, donc il faudra être prêt. Ils profitent de plusieurs bons défenseurs, d’un solide gardien et d’une attaque puissante. C’est probablement l’équipe qui nous ressemble le plus physiquement. Ils sont assez gros, donc le défi sera intéressant. »

Sports

Les Diablos lancent leur Temple de la renommée

Trois-Rivières — Les principaux acteurs des 50 premières années du programme des Diablos de Trois-Rivières auront maintenant une place bien concrète dans l’histoire de l’institution trifluvienne. Samedi soir, le Cégep et la Corporation vont en effet dévoiler la toute première cohorte du Temple de la renommée des Diablos qui permettra d’honorer 21 personnes.

«C’est quelque chose qui manquait dans notre mémoire collective. Certaines équipes ont voulu créer leur propre temple de la renommée, mais on a préféré en mettre un sur pied pour l’ensemble du programme. Avec les fêtes du 50e, c’était une belle opportunité de lancer ça», explique Daniel Tessier, coordonnateur à la direction des affaires étudiantes et communautaires au Cégep.

Sports

Senez au repos

Trois-Rivières — Blessé par une mise en échec jeudi, Vincent Senez n’a pas été en mesure d’affronter le Phoenix à Sherbrooke vendredi soir. Le vétéran de 20 ans doit composer avec des spasmes au dos, et son état sera réévalué en fin de semaine.

À la suite de cet incident, les Cataractes ont demandé des explications aux autorités de la LHJMQ. Rappelons que l’officiel Pascal Saint-Jacques a imposé une pénalité pour plongeon sur cette séquence. De plus, selon les Cataractes, l’officiel aurait menacé à deux reprises Senez de lui imposer une pénalité additionnelle s’il ne se relevait pas tout de suite. Senez a finalement eu besoin du thérapeuthe Kyle Sutton et de deux coéquipiers pour rentrer au vestiaire. Plus de 30 minutes après le match, il était toujours en train de subir des traitements et il n’a pas été en mesure de conduire son auto pour rentrer chez lui.

Sports

Le Rallye La Tuque est de retour

La Tuque — Après une pause d’un an, le Rallye La Tuque prendra de nouveau la Haute-Mauricie comme terrain d’aventure les 22 et 23 février prochains. En plus des voitures de rallye, les spectateurs pourront voir des VTT, côte à côte, et motos en piste pour cette épreuve du championnat national Challenge Xtreme Élite (CXE).

«On a pris une pause d’un an. On a profité de cette année-là pour déterminer la liste d’éléments essentiels pour tenir l’événement. On a restructuré l’événement. Après trois éditions, il y a des choses qui ressortaient et on a pris un an de recul. Maintenant, les étoiles sont alignées», affirme Éric Tremblay, coordonnateur du Rallye La Tuque.