Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Sports

Stanton sera-t-il de retour à la barre des Aigles?

TROIS-RIVIÈRES — Sauvés in extremis il y a quelques semaines, les Aigles sont à pied d’œuvre pour préparer la saison 2020 qui se déroulera dans la Ligue Frontier.

Il y aura beaucoup de nouveautés autour de la concession trifluvienne: un nouveau circuit, de nouveaux actionnaires dans les bureaux, un nouveau président à la suite de la démission de Marc-André Bergeron. Il pourrait même y avoir un nouveau gérant: T.J. Stanton se fait un peu tirer l’oreille en ce moment pour reprendre son poste.

Entre vous et moi

Dernier tour de piste du golf régional en images

CHRONIQUE / Sous la supervision de YANNICK BIBEAU, les jeunes étudiants inscrits au programme Golf-Études de l’Académie les Estacades s’entraînent au Ki-8-Eb. De gauche à droite: ANTHONY GAGNON, RAPHAËL TREMBLAY, ISAAC LACERTE, FRÉDÉRIC POIRIER, THOMAS LEMAY et coach YANNICK BIBEAU.

Steve Turcotte

Déjà des réponses à certaines questions

CHRONIQUE / Les 18 équipes de la LHJMQ auront bientôt écoulé le quart de la saison 2019-20. À ce point, l’échantillon des premières semaines est valable, et apporte déjà des réponses à certaines questions des observateurs. Voici quelques constats que l’on peut tirer de ces premières semaines d’activités dans le circuit Courteau.

Le Phoenix répond aux attentes

Le Phoenix de Sherbrooke fait bien paraître les spécialistes de hockey junior, qui avaient presque à l’unanimité identifié l’équipe de Stéphane Julien comme la référence de l’association Ouest.

Sports

Poulin et Robert torturent les Cataractes

Shawinigan — Ce n’est jamais une bonne idée de provoquer une bagarre dans une cabine téléphonique si ton rival est plus puissant! Les jeunes Cataractes en ont fait la douloureuse expérience dimanche après-midi, baissant pavillon 9-4 face au Phoenix de Sherbrooke dans ce match retour du week-end des rivalités.

Le Phoenix ne se balade pas en tête du classement général par hasard, ses leaders sont très dangereux. Même s’il bénéficiait du dernier changement de trio, Daniel Renaud a néanmoins décidé d’attaquer le match force contre force. Mauvaise idée! Félix Robert a eu besoin de 10 secondes pour verser le premier sang, une scène qui allait bien représenter ce qui attendait les 2800 personnes réunies au Centre Gervais Auto.

Sports

LES SPORTS EN BREF

Quatre nouveaux intronisés

Le Temple de la Renommée sportive de la Mauricie a ouvert ses portes à quatre nouveaux intronisés, samedi matin au club de golf Du Moulin. Yves Landry (judo), Dave Hill (athlétisme), Steve Bégin (hockey) et Alex Legrow (multisports) viennent gonfler à 144 le nombre d’intronisés.

Sports

Week-end parfait pour Florence Brunelle

Florence Brunelle, 15 ans, a tout raflé en fin de semaine à la Coupe Canada #1 de patinage de vitesse sur courte piste qui se tenait à l’aréna Eugène-Lalonde en Estrie. La Trifluvienne a remporté le 500, le 1000 et le 1500 mètres pour amasser un pointage parfait de 30 000 points. Elle a facilement devancé l’Albertaine Hee Won Son (18 496 points) et la Québécoise Léa Tessier (15 811). «J’ai été blessée l’année passée et je reviens progressivement au niveau national», a mentionné Brunelle à La Tribune après sa dernière course. «L’objectif était de se qualifier pour les Championnats canadiens, de prendre de l’expérience de compétition et d’essayer de nouvelles stratégies.» Avec ces résultats, la jeune femme, qui excelle également en soccer, peut certainement dire mission accomplie!

Tennis

Denis Shapovalov remporte son premier titre ATP en carrière

STOCKHOLM — Le Canadien Denis Shapovalov a récolté un premier triomphe en carrière sur le circuit de l’ATP dimanche grâce à une victoire en deux manches identiques de 6-4 contre le Serbe Filip Krajinovic en finale de l’Omnium de tennis de Stockholm.

Non seulement Shapovalov a-t-il réussi à briser la glace, il est aussi devenu le premier Canadien à gagner un tournoi officiel de l’ATP depuis Milos Raonic à Brisbane, en 2016.

Quatrième tête de série du tournoi, Shapovalov a aussi triomphé à sa première présence en finale d’un tournoi de l’ATP. Auparavant, le Canadien de 20 ans avait perdu sept fois en autant d’essais en demi-finales de tournois avant de vaincre le Japonais Yuichi Sugita samedi.

«Je pense que le fait de gagner mon premier tournoi est une étape importante, a déclaré le tennisman ontarien. Honnêtement, je crois que la chose qui importe le plus pour moi, c’est de continuer à améliorer mon jeu.»

Shapovalov, qui n’a concédé aucun set à ses rivaux pendant le tournoi, est le 15e joueur du circuit en 2019 à obtenir sa première victoire en carrière. Il est aussi le premier Canadien à remporter l’Omnium de Stockholm.

«Ce tournoi a commencé l’année de la naissance de ma mère», a noté Shapovalov dans une déclaration publiée sur le site officiel de l’ATP.

«Il y a donc beaucoup d’histoire, et c’est extraordinaire d’être le premier Canadien à le gagner. J’ai vu tous les grands noms inscrits au tableau, et ce sera agréable d’y voir mon nom aussi.»

Après avoir laissé filer trois balles de bris lors du cinquième jeu du deuxième set, Shapovalov a capitalisé sur sa quatrième occasion du genre dans le set, lors du neuvième jeu, pour se donner une avance de 5-4. «Je me disais que tant et aussi longtemps que je parviendrais à protéger mon service, tout irait bien, a déclaré Shapovalov, sur le site de l’ATP. Au deuxième set, ç’a été un peu ardu. Il y a eu beaucoup de jeux à son service qui se sont rendus jusqu’à égalité et je n’étais pas capable de convertir. J’ai continué de batailler et je suis resté patient.»

Avec une chance de clore le match à son service, Shapovalov, 34e joueur mondial, s’est montré intraitable en remportant le jeu ultime sans concéder un seul point. Il n’avait eu besoin que d’un seul bris, au troisième jeu, pour remporter la première manche.

Seize as et trois doubles fautes

En route vers ce premier triomphe sur le circuit professionnel masculin, Shapovalov a réussi 16 as et commis seulement trois doubles fautes. Son taux de placement de ses premières balles de service n’a été que de 56 %, comparativement à 77 % pour Krajinovic, mais Shapovalov a tout de même gagné 28 points sur 30 après avoir réussi son premier service.

Shapovalov n’a fait face qu’à une seule balle de bris, lors du quatrième jeu du deuxième set, et a profité de huit occasions de briser le service de son rival, détenteur du 60e rang au classement mondial.

Grâce à ce triomphe, Shapovalov devrait amorcer la prochaine semaine au 27e échelon du classement de l’ATP, entre ses compatriotes Félix Auger-Aliassime (18e) et Raonic (32e).

Après avoir atteint la demi-finale de l’Omnium de Miami plus tôt cette année, il était passé du 23e au 20e échelon, son meilleur classement depuis le début de sa carrière.

«J’ai été 20e au monde, mais je ne me préoccupe pas de revenir à ce rang. Je suis vraiment heureux de ma semaine. J’essaie seulement de prendre les choses une semaine à la fois.»

Et malgré sa victoire, Shapovalov sait qu’il est loin d’avoir atteint le sommet de son art.

«Il y a beaucoup de choses à améliorer. Il y a encore des aspects où je peux devenir meilleur. Je peux certainement faire mieux au filet, effectuer de meilleurs retours de services, mieux me déplacer. Il y a beaucoup de détails que je peux améliorer pour m’aider à l’avenir.»

Sports

Football collégial: les Diablos dominent Édouard-Montpetit

TROIS-RIVIÈRES — C'est fait. Pour une deuxième année consécutive, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières amorceront les séries éliminatoires à domicile. Ils se sont assurés d'avoir l'avantage du terrain lors de la première ronde en battant, samedi soir, les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit 38-16.

Grâce entre autres à de belles performances en offensive du porteur de ballon Emmanuel Pierre Avih Gode et du quart-arrière Charles Cossette ainsi qu'à plusieurs revirements provoqués par l'escouade défensive, dont deux interceptions du demi de coin Elijah Cramaix, les joueurs de François Dussault ont remporté leur cinquième victoire en sept matchs cette saison. Il s'agissait d'ailleurs de la première victoire conte les Lynx en quatre ans, soit depuis leur arrivée en deuxième division du réseau de football collégial québécois. 

Après la rencontre, l'entraîneur-chef s'est dit satisfait de la tenue des siens. Il a notamment aimé voir son offensive capitaliser sur les revirements, et ce, quand ça comptait vraiment. 

«C'est la meilleure façon de remercier l'effort collectif défensif que d'être en mesure d'aller chercher des points ou, au moins, d'avoir une longue drive de cinq ou six minutes», a-t-il indiqué. 

Privé des services du porteur de ballon Michaël Morin et d'autres rouages importants de sa formation, Dussault a apprécié que d'autres joueurs, dont Gode avec trois touchés, prennent les choses en main. 

«Dans une équipe de football, il faut profiter des occasions que tu as pour prendre ta place. C'est ça la beauté de notre sport et les gars ont bien fait ça», a-t-il poursuivi. 

Par contre, le souhait de coach Dussault de voir ses protégés commencer la rencontre sur une bonne note n'a pas été exaucé. Dès leur première possession, les Lynx ont en effet traversé le terrain pour finalement s'inscrire au pointage grâce à un touché marqué par le quart-arrière Noah Legros sur une course d'une verge. 

En début de deuxième quart, ce fut autour de l'offensive trifluvienne de profiter de ses chances. Après avoir mis la main sur le ballon profondément en zone des Lynx à la suite d'une échappée recouverte par la défensive, les Trifluviens ont rapidement nivelé la marque grâce à une course de 11 verges de Gode. 

Dès la séquence offensive suivante, Gode a repris où il l'avait laissé en se sauvant sur 34 verges. Combiné à une pénalité contre Édouard-Montpetit pour avoir saisi le protecteur facial de Gode, ce bel effort a permis aux Diables de se retrouver à la ligne de deux verges de leurs adversaires. Deux petits jeux ont par la suite été nécessaires pour que Samuel Lenny Léone se retrouve dans la zone des buts. Le score était alors 14-7 pour les Diablos. 

Désireuse de remercier à nouveau la défensive de lui faire de beaux présents, l'attaque des Diablos a monnayé la belle interception d'Elijah Cramaix en fin de première demie en ajoutant un autre touché dès son retour sur le terrain. Jouissant encore une fois d'un bon positionnement en raison de l'indiscipline des Lynx et d'une courte course de Gode, Charles Cossette a rejoint Philippe St-Laurent sur une passe et course de 35 verges. 

Les Lynx n'avaient cependant pas l'intention de retraiter au vestiaire en tirant de l'arrière par deux touchés. Ils ont effet réduit l'écart après que le receveur de passe Shayen Boisvert se soit échappé sur 35 verges après avoir capté le précieux objet. 

La deuxième demie a commencé par une longue séquence à l'attaque des Diablos, ponctuée par plusieurs belles courses au sol de Cossette et Gode. En plus de gruger plus de cinq minutes au cadran, cette série d'actions s'est soldée par un botté de placement de Louis Milot. Le spécialiste a donc permis aux siens d'ajouter trois points à leur avance. 

Alors que le quatrième quart était déjà entamé, Gode y est allé d'une autre belle course, de 19 verges celle-là, bonne pour son deuxième touché du match, portant la marque 31-16. Visiblement dans une bonne soirée, il en a ajouté un troisième une dizaine de minutes plus tard. 

Pour conclure le calendrier régulier, les Diablos se rendront à Sherbrooke le week-end prochain afin de se mesurer aux Volontaires de l'endroit. 

Le Vert et Or champion 

Sur la scène scolaire, le Vert et Or du Séminaire Saint-Joseph a conservé sa fiche parfaite et a été couronné champion de la saison régulière de la ligue juvénile 1B. Les adolescents de l'entraîneur-chef Hugo Gélinas ont cependant eu besoin d'une prolongation afin de venir à bout, samedi après-midi, des représentants du Collège de Lévis par la marque de 26-23 sur le terrain du Cégep Lévis-Lauzon. Dans le cadre du dernier match de la saison régulière, le Vert et Or affrontera les Corsaires de l'école secondaire Pointe-Lévy, le 25 octobre à compter de 19 h 30, au Stade Gilles-Doucet.

Les représentants de l'Académie des Estacades ont quant eux été dominés 43-0, vendredi soir, par les Patriotes de l'école secondaire Saint-Stanislas. Pour clore leur saison difficile, ils rendront visite, également vendredi prochain, aux Centurions de la polyvalente Deux-Montagnes.

Sports

« Il faut en faire l’équipe de Trois-Rivières»

Trois-Rivières — Les gradins du Colisée de Trois-Rivières étaient dégarnis, vendredi soir, pour l’affrontement entre les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières et les Badgers de l’Université Brock. Néanmoins, il y avait de la grande visite qui regardait l’action du haut du salon Michel-Bergeron, dont le président et directeur général du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, qui est depuis quelques mois à la tête d’un groupe d’hommes d’affaires ayant comme objectif avoué d’aider l’équipe de hockey trifluvienne à atteindre de nouveaux sommets.

Pour sa première présence officielle au Colisée du terrain de l’Exposition à titre de membre de l’organisation, M. Lamarre était accompagné d’autres membres du groupe qu’il a mis sur pied, notamment l’ancien hockeyeur professionnel et premier choix au repêchage de 1993 de la Ligue nationale de hockey, Alexandre Daigle. Tout ce beau monde a notamment pris part à la mise en jeu protocolaire en début de rencontre.

Aucunement découragé par la faible assistance, le grand manitou d’une des plus grandes entreprises de divertissement au monde a répété qu’il avait la ferme intention de faire en sorte que les Patriotes deviennent un incontournable à Trois-Rivières. Par ailleurs, il aimerait bien être en mesure de se vanter d’avoir assisté un match avec seulement quelques centaines de personnes dans les gradins dans l’ancien Colisée en 2019 lorsque les Patriotes attireront des milliers de spectateurs dans le nouvel aréna présentement en construction au District 55...

«Avec les spectacles que l’on présente à l’Amphithéâtre Cogeco, on a réussi à créer une destination à Trois-Rivières. C’est le même défi qu’on s’est lancé ici. Si les Patriotes sont compétitifs pendant la saison régulière, on espère attirer un millier de personnes pendant les séries. L’objectif, c’est de créer un momentum et d’entrer au nouveau colisée avec un nouvel engouement pour les Patriotes», lance-t-il sur un ton confiant.

Parmi les initiatives sur lesquelles son groupe travaille afin de remplir sa mission, M. Lamarre indique que des projets de promotions, visant notamment à attirer les familles et les jeunes amateurs, sont présentement en chantier.

«On veut améliorer notre relation avec la communauté. Il faut sortir du cadre universitaire. Il faut en faire l’équipe de Trois-Rivières. C’est un défi ambitieux. Mais on est confiant d’y parvenir», poursuit celui qui se dit un fervent amateur de hockey.

Son ami et partenaire dans cette aventure, Alexandre Daigle, abonde dans le même sens. Selon lui, le calibre de jeu du hockey universitaire est relevé et constitue un produit qui mérite qu’on s’y intéresse.

Sur la patinoire, les hommes de Marc-Étienne Hubert sont venus à bout des Badgers 4-3 en prolongation. C’est le joueur recrue Félix Boivin qui a donné la victoire à son équipe en marquant son premier but en carrière dans les rangs universitaires en déjouant le gardien adverse avec l’aide d’un tir frappé.

Hubert n’était vraiment pas heureux à la fin de la rencontre. Il ne s’est d’ailleurs pas gêné pour le faire savoir à ses joueurs à leur retour au vestiaire, et ce, malgré la victoire.

«Nous avons mis du temps à nous mettre en branle en début de rencontre. Nous n’avons pas respecté le plan de match. Nous leur avons accordé trop de chances de marquer. Juste en troisième période, ils ont eu 12 chances de compter contre seulement six pour notre part. On a fait des ajustements cette semaine et ça n’a pas paru», a-t-il indiqué.

Les deux équipes croiseront le fer à nouveau samedi à compter de 15 h, toujours au Colisée.

Sports

Cataractes: la maturité fait la différence

Sherbrooke — Les Cataractes n’ont peut-être pas ramené de points de Sherbrooke, mais ils ont néanmoins prouvé qu’ils pouvaient tenir tête à l’équipe de l’heure dans la LHJMQ. C’est finalement un filet d’Alex-Olivier Voyer, réussi avec un peu plus de six minutes à écouler au match, qui a départagé les deux clubs dans une victoire de 4-2 du Phoenix à Sherbrooke.

Le premier duel de cette courte série aller-retour qui se terminera dimanche à Shawinigan a été l’affaire des vétérans et des gardiens. Justin Blanchette a tiré son épingle du jeu avec 37 arrêts, Samuel Hlavaj a été moins testé mais il a brillé sur de grosses chances de marquer des visiteurs, surtout dans la première moitié du match.

Sports

La constance devra être de mise

Trois-Rivières — S’ils veulent l’emporter, samedi soir, contre les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit, les Diablos du Cégep de Trois-Rivières devront offrir un effort constant, et ce, dès le début de la rencontre qui débutera à compter de 19 h 30 sur le terrain du boulevard Laviolette.

L’entraîneur-chef de la formation trifluvienne, François Dussault, espère donc que ses hommes ont appris de leurs erreurs à la suite de leur affrontement du week-end dernier, contre les Condors du Collège Beauce-Appalache, qu’ils ont gagné 46-25. Malgré le résultat final, ce voyage au pays de Maxime Bernier n’a pas été de tout repos pour les Trifluviens.

Canadien

Paul Byron au ralenti

BROSSARD — La mine basse de l’attaquant Paul Byron tranchait avec l’ambiance détendue qui régnait dans le vestiaire du Canadien de Montréal, vendredi, au lendemain de l’éclatante victoire de 4-0 contre le Wild du Minnesota.

Byron peine à trouver son rythme cette saison, comme en témoignent sa maigre passe et son différentiel de – 1 en sept matchs jusqu’ici cette saison. Les nombreuses blessures qui l’ont affligé depuis le printemps dernier semblent l’avoir ralenti.

Après tout, il n’a pas terminé la saison dernière en raison d’une blessure à un poignet. Il a aussi été blessé à l’avant-bras, a raté 14 matchs en raison d’une blessure au bas du corps et il a souffert d’une blessure au haut du corps (il a été mis K.-O. par le dur-à-cuire des Panthers de la Floride MacKenzie Weegar). Puis il a, de nouveau, été blessé au haut du corps pendant le calendrier préparatoire.

Le hockeyeur d’Ottawa assure cependant que tout ça est derrière lui. «Je n’ai plus de blessure, je suis à 100 %. Ça n’a aucun rapport, a-t-il rétorqué à un journaliste qui le questionnait à ce sujet.

«Je suis un des joueurs les plus rapides de la LNH, alors je dois trouver une façon de retrouver ma vitesse et d’avoir un impact dans un match», a ajouté le Franco-Ontarien à la barbe hirsute.

Mais les obstacles sont nombreux sur sa route. D’ailleurs, depuis le début de la saison, son temps de glace stagne entre 12 et 13 minutes par match.

Sans compter qu’il a passé du temps au sein du quatrième trio; pas exactement la place idéale pour retrouver son erre d’aller. Sauf qu’en bon soldat, Byron accepte la décision de l’entraîneur-chef Claude Julien.

«Normal», selon Julien

«Si tu veux plus de temps de glace, tu dois en faire quelque chose. Les années passées, je jouais avec n’importe qui, n’importe quand, et n’importe comment, et à chaque présence, je donnais tout ce que j’avais. C’est l’attitude que je dois retrouver. Maintenant, il faut que j’y aille une présence à la fois, en patinant et en créant des choses sur la patinoire. Et c’est comme ça que mon temps de jeu va revenir.»

Pour sa part, Julien n’a pas voulu jeter la pierre au petit attaquant de cinq pieds, neuf pouces.

«C’est normal, avec tout ce qui s’est passé l’an dernier — il n’a pas fini la saison —, et il a manqué le camp d’entraînement, a d’abord rappelé le pilote du CH. C’est donc sûr qu’il allait connaître un départ un peu plus lent qu’anticipé, mais je constate que tranquillement ça s’en vient. C’est positif. Mais Paul a toujours été très dur envers lui-même; c’est son genre.»

Les difficultés de Byron jusqu’ici cette saison pourraient avoir des conséquences au-delà de son jeu personnel. Après tout, il a été l’un des principaux acteurs du jeu de transition du CH ces dernières années, notamment en raison de sa vitesse. Et c’est exactement ce que le Tricolore travaille présentement afin de connaître plus de succès.

«Je regarde mon ancienne équipe [les Bruins de Boston], et ils jouent de la même façon, et ça fonctionne, a souligné Julien. Même chose pour nous. Cette année, certaines équipes ont copié notre façon de faire, en misant sur un jeu de transition plus rapide — c’était notre marque de commerce l’an dernier. Je suis certain que d’autres équipes nous ont regardés l’an dernier et ont pris des notes. Il faut qu’on continue de faire ça.

«Toutes les équipes sont rapides, qu’elles soient défensives ou non, a-t-il poursuivi. Tout se joue dans la rapidité du jeu de transition. Évidemment, nous tentons de jouer sur les deux tableaux — être bons défensivement et jouer de manière plus rapide. C’est ce que nous avons fait contre les Blues la semaine dernière et contre le Wild hier [jeudi], donc c’est ce que nous tenterons de faire de nouveau ce week-end.»

Quant à Byron, il est encore loin de baisser les bras. Il compte d’ailleurs profiter des deux matchs en autant de jours en fin de semaine pour poursuivre sa progression.

«C’est sûr que je peux aller chercher plus de vitesse. Je suis capable d’en donner plus, et la rouille n’est pas une excuse. J’ai eu tout l’été pour retourner au gym et me préparer pour la saison. Il faut juste que je retrouve une façon d’être à l’aise sur la patinoire», a-t-il évoqué.

Sports

Lavoie vante le caractère de ses joueurs

Trois-Rivières — Une belle remontée est le fait saillant de la huitième saison de la victoire des Estacades de Trois-Rivières, meneurs de la division la Coop. Les adolescents de Frédéric Lavoie ont survécu à un départ difficile, transformant un déficit de deux buts en une éclatante victoire de 5-2 enregistrée aux dépens des Lions du West Island.

Ces derniers avaient pourtant le contrôle du match bien en mains au milieu du duel. Jason Desruisseaux a alors rétréci l’écart à un but, puis l’avantage numérique a créé l’égalité une minute plus tard sur un tir d’Alexandre Nadeau pour ramener tout le monde à la case départ avant le deuxième entracte. Puis en début de troisième, c’est un filet en désavantage numérique, celui de Maxime Boisvert, qui a fait la différence. Ce but a assommé les visiteurs, qui ont encaissé deux autres buts avant de reprendre l’autobus.

Sports

Du Rocher s’illustre en cross country

Des élèves de l’école secondaire du Rocher se sont illustrés dans la catégorie juvénile féminin en remportant la bannière pour une 2e année consécutive lors du récent Championnat régional de cross-country, qui a eu lieu à Saint-Tite. Marianne Vincent (deuxième place), Laurie Grenier (troisième place), Rebecca Poudrier (quatrième position), Kia Hellman (septième place) ainsi que Léonie Lahaie (12e position) ont notamment bien fait.

Sur la photo: Mégane Mathieu-Abel, Léonie Lahaie, Kia Hellman, Marianne Vincent, Laurie Grenier, Rebecca Poudrier. À l’avant: les entraîneurs Réal Dupuis et Éric Grenier.

Sports

Des changements payants

Trois-Rivières — Désireux de freiner l’exode des meilleurs joueurs vers les programmes de la Ligue de hockey préparatoire scolaire, Hockey Mauricie a revu ses façons de faire et a mis sur pied une nouvelle structure ayant comme objectif d’encadrer plus adéquatement les hockeyeurs élites de niveau atome de la région. Trois ans plus tard, force est de constater que cette initiative a eu les effets escomptés.

À son arrivée en poste il y a maintenant six ans, le directeur de la structure intégrée des Estacades, Daniel Paradis, avait ciblé l’encadrement des jeunes joueurs de neuf et dix ans comme étant une lacune à laquelle il devait remédier afin d’assurer la pérennité des programmes civils. Voyant à l’époque de plus en plus de joueurs faisant partie de l’élite opter pour les programmes de la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS), il n’était pas question pour lui de regarder passer la parade sans rien faire. Appuyé par les dirigeants d’Hockey Mauricie, il a développé une nouvelle façon d’encadrer les hockeyeurs de la région évoluant des catégories AA et BB. Depuis 2016, le territoire mauricien est donc divisé en quatre secteurs qui comptent chacun sur une équipe AA et une autre de calibre BB dans les rangs atomes. Les activités de chaque secteur sont chapeautées par les conseillers techniques Jasmin Deschênes et Sébastien Tremblay (Trois-Rivières, Trois-Rivières-Ouest ainsi que Pointe-du-Lac, Maskinongé et rive sud), Carl-Éric Lemay (Shawinigan) et Francis Nolin (Cap-de-la-Madeleine, Saint-Louis-de-France et des Chenaux).

Sports

Entre vous et moi

CHRONIQUE/ Le juge de lignes MICHEL CORMIER JR s’est blessé mercredi au PPG Paints Arena de Pittsburgh lors du match entre les Penguins et l’Avalanche du Colorado. En effet, au milieu de la deuxième période, son patin droit a rencontré une fissure dans la glace et il s’est écrasé contre la bande. Diagnostic: une légère commotion cérébrale. Il sera tenu au rancart pour sept jours.

Luc Richard de retour au club Ki-8-Eb

Après 36 années très actives sur la planète du golf régional, notamment au club de golf Le Mémorial, le professionnel LUC RICHARD n’arrête pas. Et il retournera au club Ki-8-Eb la saison prochaine. Il secondera son pote LUC BOISVERT avec lequel il a œuvré en 2018. Au cours de la dernière saison, il a mis son expérience et ses connaissances au service de la nouvelle propriétaire du Mémorial, ANNIE GILBERT, dans la relance du parcours shawiniganais où il s’est attiré les éloges des membres, entre autres pour la qualité du terrain. À noter qu’il avait paraphé une entente d’une saison avec l’organisation du club de Shawi.

Sports

Sans bavure

COMMENTAIRE / Le Canadien a fait son boulot jeudi soir. Face à un club qui peine à sortir la tête de l’eau, il fallait absolument engranger les deux points à l’enjeu.

Commentaire

Sports

Le Vert et Or demeurera-t-il invaincu?

Football scolaire

Trois-Rivières (LSG) — Une victoire samedi à Lévis assurerait le Vert et Or du championnat de saison régulière dans la Ligue de football juvénile, division 1-b. L’équipe du Séminaire Saint-Joseph est toujours invaincue (6-0) cette année, avec encore deux matchs à jouer.

Sports

Steve Bégin intronisé

Trois-Rivières — Un des joueurs du Canadien parmi les plus appréciés des partisans durant la décennie 2000, un grand canotier et pionnier du ski de fond de compétition, une sommité du monde du judo et un ex-athlète qui a déjà été détenteur de 40 records provinciaux: le Temple de la renommée sportive intronisera quatre nouveaux membres samedi matin, au Club de golf Du Moulin du secteur Saint-Louis-de-France.

Steve Bégin (hockey), Alex Legrow (multisports), Yves Landry (judo) et Dave Hill (athlétisme) recevront tous l’ultime honneur du milieu sportif régional.

Sports

On court sous la pluie à Saint-Léonard-d’Aston

Ce n’est pas la pluie qui a freiné les ardeurs au Polycourons de l’école secondaire La Découverte, jeudi à Saint-Léonard-d’Aston. Pour cette 37e édition du deuxième plus ancien rendez-vous de course sur route au Québec, près de 1300 coureurs ont sillonné les rues de la petite municipalité. Au cours des neuf dernières années, l’organisation a remis près de 50 000 $ en dons à la Fondation Terry-Fox. — photo: Stéphane Lessard

Sports

Hubert se méfie des Badgers

Trois-Rivières — Plus de deux semaines après avoir brisé la glace de la saison 2019-20 à la maison, les Patriotes de l’UQTR sont de retour au Colisée de Trois-Rivières vendredi soir.

Pour l’occasion, ils reçoivent les Badgers de l’Université Brock (St. Catharines), une équipe qui a surpris bien des gens l’an passé en terminant à égalité au sommet de la division Ouest dans la Ligue de l’Ontario.

Sports

Pépin veut augmenter la cadence

Trois-Rivières — En ce week-end des rivalités, la LHJMQ a changé un peu sa formule en décidant d’opposer les Cataractes de Shawinigan au Phoenix de Sherbrooke dans ce duel aller-retour. À première vue, les Cataractes ont moins d’affinités avec le Phoenix que les Tigres de Victoriaville. Mais bon, la fin de semaine va peut-être permettre de bâtir une histoire entre deux équipes qui connaissent un excellent départ.

Chose certaine, Marc-Antoine Pépin souhaite être au coeur de l’action en fin de semaine. Il y a un peu moins d’un an, Le grand arrière natif de Bécancour voyait ses droits passer du Phoenix au Cataractes en retour d’une caisse de rondelles. Un modeste choix de dixième ronde, pour être plus précis. Une transaction mineure d’un gars évoluant dans le circuit collégial, qui est toutefois devenu toute une prise de Martin Mondou. Depuis, Pépin s’est en effet fait une place dans le top 4 de l’équipe, il a participé au camp des Maple Leafs de Toronto et son nom est apparu sur le premier bulletin de la LNH, en vue du prochain repêchage.

Sports

Trois-Rivières et Québec entrent dans la danse

Trois-Rivières — Sauvés de justesse il y a moins de trois semaines, les Aigles de Trois-Rivières ont confirmé leur adhésion à la Ligue Frontier, qui formera désormais le plus important regroupement d’équipes dans le monde du baseball indépendant en Amérique du Nord.

Les Aigles joignent les rangs de la Frontier, alors que la Can-Am devient une division de ce circuit du mid-ouest américain. Au total, 14 clubs constitueront les cadres de la ligue. En raison du retrait des Champions d’Ottawa, tel qu’annoncé mercredi dans les journaux de Groupe Capitales Médias, les Aigles et les Capitales de Québec seront les deux seules entités canadiennes.

Sports

La Mauricie sera très bien représentée au Défi mondial des moins de 17 ans

Trois-Rivières — La Mauricie sera très bien représentée au prochain Défi mondial des moins de 17 ans, qui se tiendra du 2 au 9 novembre à Swift Current et à Medecine Hat. En plus de trois patineurs élevés dans la région, trois membres de l’organisation des Cataractes de Shawinigan ont aussi été choisis par le groupe d’hommes de hockey menés par le directeur-gérant Martin Mondou et le dépisteur en chef de Hockey Canada Brad McEwen.

En Mauricie, Zachary Bolduc (Océanic de Rimouski), Jacob Guévin (Northwood Academy) et William Rousseau (Estacades midget AAA), qui ont touché à la fois au hockey civil et scolaire durant leur parcours, ont été retenus. Chez les Cataractes, Olivier Nadeau (choix de premier tour), Tyson Hinds (choix de second tour) et Dovar Tinling (choix de troisième tour, Hawks Hawkesbury) ont eux aussi obtenu l’invitation tant souhaitée.

Sports

Hockey mineur: mouvement de grogne à Cap-de-la-Madeleine

Trois-Rivières — Une centaine de personnes de l’Association de hockey mineur du Cap-de-la-Madeleine ont manifesté leur mécontentement en fin de semaine devant les bureaux de Hockey Mauricie. La raison? Ils estiment que plusieurs enfants de la structure sont victimes d’une injustice, conséquence d’une refonte de la structure dans les catégories AA et BB des rangs bantam et midget.

En mai dernier, de nouveaux territoires de regroupements visant à rassembler les meilleurs hockeyeurs d’un même secteur ont été approuvés lors de l’assemblée générale annuelle de Hockey Mauricie.

Sports

Le calme et Carey, de précieux alliés pour Vincent Filion

Trois-Rivières — Vers l’âge de 4 ans, quand venait son tour de défendre la cage de son club de hockey mineur, Vincent Filion piquait des crises. Il détestait être gardien de but. Une décennie plus tard, ses chiffres dévoilent qu’il est l’un des meilleurs joueurs, à sa position, dans le circuit midget AAA.

À voir le Shawiniganais protéger la forteresse des Estacades de Trois-Rivières, on s’imagine mal qu’à ses débuts dans le hockey organisé, enfiler l’équipement de gardien représentait un supplice.

Sports

Entre vous et moi

Les Cascades GoSport à l’honneur

Le président des Cascades GoSport, DANY MILETTE, recevant le trophée de l’organisation de l’année des mains du président de la LBMQ, DANIEL BÉLISLE. Ils sont accompagnés de JEAN SIMARD, LUC LEFEBVRE, PATRICK DÉSAULNIERS, JEAN PHILIPPE MORIN, ALAIN BOUCHER, ERAKLIS TZAVELLAS et DOMINIC LUSSIER.

Sports

Une période coule les Cataractes contre les Remparts

Shawinigan — Les jeunes Remparts de Québec ont poursuivi leur irrésistible lancée sur les patinoires adverses en signant une sixième victoire en autant de sorties loin du Centre Vidéotron, 6-3, lundi contre les tout aussi jeunes Cataractes, devant 3547 spectateurs à Shawinigan.

Deux pénalités majeures décernées à l’équipe locale ont permis aux Remparts d’ouvrir les valves en deuxième période. Ils menaient déjà 2-0 quand le défenseur des Cataractes Jordan Lepage a servi une mise en échec à la tête d’Andrew Coxhead.

Remparts

Propulsés par leur avantage numérique, les Remparts battent les Tigres 4 à 1

En marquant tous leurs buts en avantage numérique, les Remparts de Québec ont réussi à sortir gagnants par la marque de 4 à 1 contre les Tigres de Victoriaville au Centre Vidéotron.

Les Remparts ont frappé tôt en première alors que Zackary Riel était au cachot pour bâton élevé quand Félix Bibeau a complété un jeu de Darien Kielb et Thomas Caron pour déjouer le gardien des Tigres Tristan Côté-Cazenave après 59 secondes de jeu.

Les protégés de Patrick Roy n'ont cependant plus dirigé un seul autre lancer vers la cage des Tigres de la période. Pendant ce temps, Jérôme Gravel, lui aussi en supériorité numérique, égalait la marque pour les Victoriavillois en trompant la vigilance d'Anthony Pagliarulo.

Bibeau est revenu à la charge en deuxième, cette fois alors que Gravel était au banc pour avoir accroché, marquant son deuxième du match et son troisième cette saison.

En troisième période, c'est la jeune sensation James Malatesta qui a marqué pour ouvrir l'entracte alors que Gravel était de nouveau en pénitence. Andrew Coxhead a complété le pointage à 14:23 du troisième engagement pendant une pénalité à Côté-Cazenave pour obstruction servie par l'ailier Egor Serdyuk.

Bibeau a mérité la première étoile du match alors qu'Anthony Gagnon, avec deux aides, a obtenu la deuxième et que le défenseur recrue Charle Truchon a reçu la troisième étoile.

Boxe

Tammara Thibeault en bronze aux Mondiaux de boxe

À ses deuxièmes Championnats du monde, Tammara Thibeault se retrouve déjà sur le podium des moins de 75 kg. La boxeuse de 22 ans a perdu en demi-finale par décision partagée, samedi, le tout contre la numéro un mondiale de sa catégorie, à Oulan-Oude, en Russie.

Thibeault s'est mesurée à la Néerlandaise Nouchka Mireille Fontijn, médaillée d’argent aux Jeux olympiques de Rio, en 2016. C’est aussi elle qui avait éliminé la Canadienne en 2018, en quarts de finale.

Dès le début du premier round, la représentante des Pays-Bas est passée à l’offensive et a forcé la boxeuse canadienne à répliquer rapidement. Les deux combattantes ont été séparées plusieurs fois par l’officiel, mais ont tout de même réussi à atteindre leur opposante à quelques occasions durant le combat. Après trois rounds chaudement disputés, les juges ont donné la victoire à Fontijn 4-1, ce qui a mis fin au parcours de Thibeault en Russie.

L’athlète de Shawinigan estime tout de même avoir offert une bien meilleure prestation que l’an dernier, où elle avait été vaincue par cette même adversaire. « Ç’a été un combat très serré et j’ai mieux performer cette fois, contre une boxeuse plus expérimentée sur la scène internationale. Je suis vraiment contente de ma performance », a-t-elle confié.

À son avis, de simples détails ont fait en sorte qu’elle n’a pas eu l’avantage à l’issue de ce duel. « À ce niveau de compétition, tout le monde est bon lorsque nous atteignons les demi-finales. Les petites choses ont fait la différence et c’est finalement elle qui a mieux fait aujourd’hui (samedi). »

Cette dernière n’était pas particulièrement stressée avant la confrontation. Du moins, pas plus qu’à l’habitude. « C’est toujours spécial de monter sur un ring, mais j’étais tranquille et concentrée sur ce que j’avais à faire. Je ne suis pas arrivée en ayant peur d’affronter la numéro un mondiale. »

« Un pas à la fois »

Depuis moins de deux ans, Tammara Thibeault accumule les podiums internationaux. Elle a remporté une médaille de bronze aux Jeux du Commonwealth de Gold Coast, en 2018, puis a répété l’exploit aux Jeux panaméricains de Lima, cet été, au Pérou.

Selon elle, sa préparation avant les grands événements l’aide énormément à connaître du succès, autant pour ce qui est de l’entraînement, de la récupération que des stratégies élaborées avec son entraîneur. « J’étais très bien préparée en arrivant ici, tout était calculé et je voulais simplement donner tout ce que j’avais. J’aurais aimé gagner une médaille d’une autre couleur, mais c’est une médaille de bronze bien méritée. Je suis fière de ce que j’ai accompli. »

Maintenant qu’elle a décroché la première médaille en Championnats du monde de sa carrière, la Québécoise vise les Jeux olympiques de Tokyo. Sa première compétition pour tenter de se qualifier aura lieu à la fin du mois de mars, en Argentine. D’ici là, d’autres événements s’ajouteront au calendrier de la nouvelle médaillée de bronze.

Des changements ont été nécessaires après que l’Association internationale de boxe amateur (AIBA) ait été privée de l’organisation du tournoi olympique de son sport, à la suite d’une enquête du Comité international olympique (CIO) sur sa gouvernance et ses finances. Ainsi, les Championnats du monde d’Oulan-Oude n’ont pas servi de qualification olympique pour les boxeurs.

« Je suis sur le bon chemin et cette médaille aux mondiaux représente un gros pas vers l’avant. Je suis certaine qu’en corrigeant de petits détails, je vais me rendre jusqu’au bout », a conclu Thibeault.