Flyers 2/Canadien 1: Carter a le meilleur sur Carey

Canadien

Flyers 2/Canadien 1: Carter a le meilleur sur Carey

La marge de manoeuvre est toujours mince dans le sport, et c’est encore plus vrai en séries éliminatoires.

Joel Farabee a touché la cible 16 secondes après que le Canadien eut créé l’égalité en deuxième période et les Flyers de Philadelphie ont remporté le premier match de leur série quart de finale de l’Association de l’Est contre la formation montréalaise par la marque de 2-1, mercredi au Scotiabank Arena.

Les deux équipes ont provoqué de nombreuses occasions de marquer, mais les deux gardiens ont été les étoiles de la soirée.

Carter Hart a réalisé 27 arrêts devant le filet des Flyers, dont un difficile devant Phillip Danault avec la jambière droite en fin de rencontre. À l’autre bout de la patinoire, Carey Price a repoussé 29 lancers.

«Honnêtement, nous avons atteint le poteau à la fin. Si nous marquons, nous allons en prolongation, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Si vous regardez les tirs et les occasions de marquer... En première période, nous cherchions nos repères, mais quand nous avons commencé à jouer, c’est un peu de chance ici et là qui a fait la différence. Ils ont réussi à marquer un but de plus que nous.»

Les Flyers ont été les plus opportunistes. Ivan Provorov a également fait bouger les cordages en première période.

Shea Weber a donné la riposte du Canadien, qui a joué avec fougue, particulièrement à partir de la deuxième période.

«En deuxième période, le Canadien a utilisé sa vitesse et nous a fait mal paraître à plusieurs occasions, a admis l’entraîneur-chef des Flyers, Alain Vigneault. Nous avons été en mesure de revenir rapidement après leur but et de reprendre l’avance.

«Je pense que c’était le type de match à quoi tout le monde s’attendait. Ç’a été un match chaudement disputé des deux côtés.»

Les deux équipes ont marqué un premier but en avantage numérique depuis le début de la relance de la LNH. Les Flyers avaient été blanchis en 11 occasions en trois rencontres et le Canadien, en 12 occasions réparties sur quatre matchs.

Dans le camp du Canadien, Joel Armia n’a pas effectué de présence sur la patinoire lors de la deuxième moitié du dernier tiers.

Le match no 2 sera présenté vendredi, à 15h.

La persévérance récompensée

Les Flyers ont décoché huit des neuf premiers tirs au but de la rencontre et en ont profité pour prendre les devants après 8:54 de jeu, en avantage numérique.

Provorov a déjoué Price sur un tir sur réception, qui a dévié sur le bâton de Paul Byron avant de tromper sa vigilance.

Le jeu s’est véritablement animé après le premier entracte et le Tricolore a connu de bons moments.

Artturi Lehkonen a cogné à la porte à quelques reprises, mais s’est buté à Hart. Lehkonen a aussi causé son propre malheur, perdant l’équilibre lors d’une attaque à deux contre le gardien.

À l’autre bout de la patinoire, Price a joué de chance quand Claude Giroux a atteint le poteau.

Arrêt spectaculaire

Price a également réussi un des arrêts les plus spectaculaires de sa carrière en étirant son bâton pour frustrer Scott Laughton, qui croyait pouvoir tirer dans un filet ouvert. Sur la séquence, Price a aussi sauvé la peau de Suzuki, qui s’était lancé devant le filet dans l’espoir de venir à la rescousse de son gardien.

Le Canadien a enfin converti ses bonnes intentions en but après 14:38 de jeu, en avantage numérique. Hart n’a pas été en mesure de maîtriser un tir sur réception de Weber. La rondelle est ensuite revenue vers le capitaine du Tricolore, qui a pu tirer vers une cage béante.

Les Flyers ont toutefois répliqué 16 secondes plus tard. Farabee a dévié un tir de Travis Sanheim et a profité du retour pour redonner les devants aux Flyers.

Price a gardé les siens dans le coup tôt en troisième période, quand les Flyers se sont retrouvés en avantage numérique - dont 1:15 à quatre contre trois.

Les Flyers ont ensuite réussi à étouffer l’offensive du Canadien, qui a été limité à six lancers en troisième période. Nick Suzuki a aussi vu sa tentative atteindre la barre horizontale avec moins de 30 secondes à écouler.

+

ÉCHOS DE VESTIAIRE

Shea Weber a noté que le Canadien n’a pas connu le meilleur des débuts de rencontre:

«Peut-être que nous étions un peu rouillés parce que nous n’avions pas joué depuis quelques jours. Mais nous nous sommes améliorés au fur et à mesure que le match progressait. Nous avons démontré que nous pouvons rivaliser avec eux. C’est une série de sept matchs. Ç’a été serré ce soir. Ça devrait être une bonne série.»

Nick Suzuki était heureux que Carey Price réussisse l’arrêt miraculeux devant Scott Laughton en deuxième période:

«Je n’étais pas certain de ce que la rondelle avait frappé parce que j’ai tourné la tête au dernier moment. J’espérais bloquer le tir, mais Carey a été incroyable. Il a sauvé ma tête, ça ne fait pas de doute.»

Phillip Danault croit que le Canadien devra puiser encore plus creux dans ses réserves pour vaincre les Flyers:

«Ils ont quatre trios dangereux. Nous devons aussi exploiter notre profondeur. Tout le monde devra lever son niveau de jeu. Nous aurons besoin de l’énergie de tous.»

Steve Turcotte
Hart efface les doutes

Sports

Hart efface les doutes

COMMENTAIRE / Plusieurs se demandaient comment allait se comporter Carter Hart à ses premières séries dans le show. Affronter le grand Carey Price pour un kid de 22 ans, ça peut être intimidant.

Hart a réglé la question dès le premier match face au Canadien mercredi. À partir de la deuxième période, il s’est élevé au rang de meilleur joueur sur la glace. Rien que ça.

Camirand fait une croix sur le NASCAR pour 2020

Sports

Camirand fait une croix sur le NASCAR pour 2020

TROIS-RIVIÈRES — Pas de spectateurs, pas de courses en direct à la télévision... ni au Québec. Non, le calendrier préparé par les dirigeants de la série canadienne NASCAR Pinty’s ne convenait pas à Marc-Antoine Camirand, qui passe son tour pour la programmation de six épreuves, toutes disputées en Ontario et à huis clos. Trop coûteux pour pas grand-chose, estime-t-il. Louis-Philippe Dumoulin, champion de 2014 et 2018, sera quant à lui de la partie.

La 25e saison en sport automobile de Camirand tombe donc à l’eau. Il profitera de la fin de l’été pour préparer sa participation au championnat de 2021, une routine entrecoupée par du vélo de route et des séances de karting avec son garçon.

Le CSTR réplique à l’Association régionale de soccer

Sports

Le CSTR réplique à l’Association régionale de soccer

TROIS-RIVIÈRES — Le président du Club de soccer de Trois-Rivières n’est pas impressionné par la sortie publique de l’Association régionale de la Mauricie, après avoir essuyé un refus pour l’organisation de matchs hors-concours avec des équipes d’autres villes.

«Il y aurait eu des solutions possibles si l’ARSM avait voulu collaborer pour vrai. Il y a clairement une mauvaise volonté de leur part.»

Poursuivre son rêve de hockeyeur: de Shawinigan aux Rocheuses

Sports

Poursuivre son rêve de hockeyeur: de Shawinigan aux Rocheuses

SHAWINIGAN — Quel jeune joueur de hockey n’a jamais espéré se rendre dans la meilleure ligue au monde afin d’y marquer le fameux but permettant de soulever l’ultime trophée, la Coupe Stanley? Quelques parcours inspirants dont celui de David Perron, ou encore de l’ancien porte-couleurs des Cataractes de Shawinigan, Alex Burrows, attisent la flamme de ces jeunes passionnés. Le hockeyeur originaire de Grand-Mère, Xavier Borgia, a pris le taureau par les cornes et s’est envolé à plus de 4000 kilomètres faisant un pas de plus en direction de son rêve.

Âgé de 17 ans, le jeune homme caresse l’opportunité de concilier les études et le hockey de haut niveau, lui qui aspire à poursuivre son parcours scolaire en médecine ou encore en biologie. C’est non négociable pour la famille Borgia, les études passent en premier lieu. Le 31 décembre dernier, le Grand-Mérois a reçu un courriel qui ne l’a pas laissé indifférent. Il s’agissait d’une invitation au précamp des Silverbacks de Salmon Arm, en Colombie-Britannique. Ça termine bien une année, certains diront.

Défi Hors Piste: une première édition virtuelle couronnée de succès

Sports

Défi Hors Piste: une première édition virtuelle couronnée de succès

TROIS-RIVIÈRES — Le 16 août prochain marquera la fin de la toute première édition du Défi Hors Piste tenu complètement virtuellement, elle qui a suscité un bel engouement récoltant 82 inscriptions mixtes ce qui inclut les hommes, femmes et enfants, 41 vidéos et plus de 100 000 visionnements. Rappelons que l’organisation avait dû se réinventer en raison de la COVID-19, lançant du même coup cette compétition de séquence vidéo de sports de planche jugée sur la créativité, le style et l’effort de la réalisation en juin dernier.

«Impossible d’être déçu de l’engouement qu’a créé le défi en ligne. Des grands noms de la scène du skateboard québécoise ont participé, à notre grand bonheur. Le passage vers le web a été une excellente décision de l’équipe. La qualité des vidéos reçus démontre que les athlètes se sont impliqués à 110%», peut-on lire dans le communiqué acheminé par Adrénaline Urbaine, grand manitou de l’événement.

Michael Woods épaulera Chris Froome la saison prochaine

Cyclisme

Michael Woods épaulera Chris Froome la saison prochaine

L'Ottavien Michael Woods épaulera le travail du cycliste britannique Chris Froome chez Israel Start-Up Nation la saison prochaine.

Fondée en 2014 sous le nom d’Israel Cycling Academy, l’équipe Israel Start-Up Nation (ISN) appartient en partie à l’homme d’affaires israélo-montréalais Sylvan Adams.

Woods, qui évolue présentement pour l’équipe EF Education First, a mentionné qu’Adams et le gérant Paulo Saldanha avaient motivé sa décision.

«Paulo et Sylvan expliquent pourquoi je suis un cycliste professionnel aujourd’hui, a dit Woods par voie de communiqué. J’ai rencontré Paulo en 2013, et il m’a immédiatement pris sous son aile. Il m’a poussé à quitter mes emplois (à la banque et dans une boutique de vélos), et il m’a dit que j’avais le potentiel pour devenir un professionnel.»

Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France qui porte présentement les couleurs d’Ineos, sera le pilier de l’équipe à compter de 2021.

Daryl Impey (Mitchelton-Scott), Carl Fredrik Hagen (Lotto-Soudal) et Patrick Bevin (CCC Pro Team) ont aussi rejoint ISN.

Woods a notamment triomphé à la Classique Milan-Turin de 2019, a enlevé les honneurs d’une étape du Tour d’Espagne en 2018, a décroché la médaille de bronze aux Championnats du monde de vélo sur route en 2018 et terminé deuxième de la Classique Liège-Bastogne-Liège en 2018.

Woods, un Ottavien âgé de 33 ans qui habite maintenant Andorre, retrouvera aussi dans les rangs d’ISN les Québécois Guillaume Boivin et James Piccoli, de même qu’Alex Cataford, d’Ottawa.

Woods s’est fracturé le fémur à la suite d’une violente chute survenue le 12 mars lors de la course Paris-Nice, mais il est de retour en selle.

Il devait participer au Critérium du Dauphiné - une étape préparatoire au Tour de France qui doit se mettre en branle le 29 août. Mais il n’a pas fait partie de la formation partante d’EP Pro Cycling en vue de la course, qui a commencé mercredi.

Julien est prêt à toute éventualité lors du premier match

Canadien

Julien est prêt à toute éventualité lors du premier match

Le Canadien de Montréal commencera ce soir sa série de l'Association de l'Est face aux Flyers de Philadelphie et l'entraîneur-chef Claude Julien est prêt à toute éventualité si jamais le match devait être reporté en raison du retard dans l'horaire du jour.

Mardi, la rencontre prévue entre les Bruins de Boston et les Hurricanes de la Caroline a été remise au lendemain matin puisque le duel entre le Lightning de Tampa Bay et les Blue Jackets de Columbus s'est terminé à mi-chemin de la cinquième période supplémentaire.

Le match entre les Bruins et les Hurricanes a donc finalement commencé à 11 h, mercredi. Les Islanders de New York et les Capitals de Washington ont rendez-vous à compter de 15 h. Le duel entre le Canadien et les Flyers est prévu pour 20 h. «Depuis que nous sommes ici [à Toronto], nous devons nous ajuster à toutes sortes de choses, a rappelé Julien mercredi. Il n'y a rien qui garantit que nous allons jouer ce soir parce qu'il y a deux autres matchs. Si les deux vont en prolongation, il est possible que nous ne jouions pas. Nous allons nous ajuster en conséquence. La clé, c'est que si vous êtes bien préparés, que le match soit ce soir ou demain matin, ça ne changera pas grand-chose.»

Julien s'attend à une série difficile face aux Flyers. Il répète depuis quelques jours que les Flyers constituent l'équipe qui l'impressionne le plus depuis le début de la relance.

Les Flyers ont gagné leurs trois rencontres de classement, remportant la première tête de série dans l'Est. De son côté, le Canadien a éliminé les Penguins de Pittsburgh en quatre parties en série de qualification.

«Nous sommes confiants depuis le début, a insisté Julien. Nous pensions être capables de patiner avec les Penguins. Nous les respections, sans avoir peur de perdre. C'est la même chose avec les Flyers.

«Ce sera un autre gros défi pour nous.»

Du côté des Flyers, l'entraîneur-chef Alain Vigneault a rappelé que le Canadien n'était pas à prendre à la légère même si son équipe peut sembler avoir l'avantage sur papier.

«Les Penguins avaient [Sidney] Crosby et [Evgeni] Malkin et n'ont pas été en mesure d'établir un avantage, a-t-il noté. L'expérience, les gardiens, la défensive, la ligne de centres […] en bout de ligne, les joueurs doivent se présenter sur la patinoire et jouer.»

«Ce sera une vraie bataille. Le hockey des séries, c'est du hockey dur, serré et compétitif.»

Vigneault n'a pas confirmé si l'attaquant Jakub Voracek et le défenseur Shayne Gostisbehere seront en uniforme. Gostisbehere a participé seulement au dernier match de la ronde de classement et Vigneault lui a préféré Robert Hagg lors des deux premières rencontres. Voracek a raté la troisième partie en raison d'un problème dont la nature n'a pas été dévoilée.

Le deuxième match de la série au meilleur de sept rencontres aura lieu vendredi, à 15 h.

Le Lightning remporte un marathon en 5e prolongation

LNH

Le Lightning remporte un marathon en 5e prolongation

TORONTO — Brayden Point a marqué son deuxième but du match à 10:27 en cinquième prolongation et le Lightning a battu les Blue Jackets 3-2, mardi, alors que débutait la série de premier tour opposant Tampa Bay à Columbus.

Un tir de Nikita Kucherov a atteint le défenseur Scott Harrington. La rondelle est allée dans le haut de l’enclave à Point, qui a réglé le débat à l’aide d’un tir vif.

«Je ne visais pas vraiment, a concédé Point. C’était simplement une question de diriger la rondelle vers le filet.

«C’est épuisant (de jouer aussi longtemps), mais ça en vient à être amusant, a t-il confié également, au sujet du quatrième plus long match de l’histoire de la LNH. C’était excitant.»

Yanni Gourde a signé l’autre filet du Lighting et Andrei Vasilevskiy a fait 61 arrêts.

Pierre-Luc Dubois et Oliver Bjorkstrand ont été les buteurs des Blue Jackets. Joonas Korpisalo a bloqué 85 rondelles, un record de la LNH.

Le total de 151 tirs est un sommet depuis que la LNH a commencé à en tenir compte de manière officielle, en 1955-56.

Seth Jones, des Blue Jackets, a établi un record du circuit Bettman avec 65 minutes et six secondes de temps de glace.

Pichette garde le cap sur les États-Unis

Sports

Pichette garde le cap sur les États-Unis

Maskinongé — À l’instar de Dovar Tinling et Michael Mastrodomenico, Thomas Pichette tourne le dos aux Cataractes. Après une réflexion de plusieurs mois, le Maskinongeois mise sur la NCAA plutôt que la LHJMQ pour poursuivre son développement.

En fait, Pichette a simplement gardé le cap. Depuis sa tendre enfance, c’est le rêve américain qui le branche. «Depuis ma jeunesse, c’est mon plan. Évidemment, être repêché par les Cataractes m’a obligé à réfléchir. L’équipe est près de chez moi, et c’est une bonne organisation. J’avais deux bonnes options et je devais en choisir une alors j’ai pris mon temps et c’est ce que j’ai fait.»

Football collégial: place aux 12 travaux!

Sports

Football collégial: place aux 12 travaux!

Trois-Rivières — Les Diablos de Trois-Rivières et les Électriks de Shawinigan sont unanimes: ils veulent jouer au football cet automne... mais pas dans n’importe quelles conditions. Les responsables de ces programmes collégiaux ont jusqu’au 21 août pour donner une réponse au Réseau du sport étudiant du Québec, à savoir s’ils seront ou non sur les terrains synthétiques en septembre.

«Je compare ça avec Les 12 travaux d’Astérix. Nous avons de gros défis sur le plan logistique», observe l’entraîneur-chef des Diablos François Dussault, qui entamera une cinquième saison à la barre des Rouges.

«Optimisme» dans le monde de la boxe après une rencontre avec le Dr Arruda

COVID-19

«Optimisme» dans le monde de la boxe après une rencontre avec le Dr Arruda

MONTRÉAL — En quelques petites phrases mardi soir, Camille Estephan a livré des sentiments et des sensations qu’il n’avait pas encore ressentis dans ses efforts des derniers mois pour relancer le monde de la boxe professionnelle au Québec.

«Je n’ai pas voyagé de Montréal à Québec pour rien. Je pense que ça va porter fruit», a affirmé le président de Eye of the Tiger Management environ deux heures après avoir participé à une rencontre avec le docteur Horacio Arruda.

«Je suis optimiste. Je pense qu’il m’a donné l’impression de vouloir être juste et cohérent. Pour ça, je dis qu’on a de bonnes chances.»

Estephan avait un plan de match bien défini mais de son propre aveu, ses attentes n’étaient pas nécessairement élevées à cause de réponses précédentes qu’il avait reçues.

Or, a-t-il confié lors d’une entrevue téléphonique avec La Presse canadienne, la rencontre s’est déroulée beaucoup mieux que ce qu’il avait anticipée.

«Honnêtement, j’avais peur qu’on vienne ici pour la forme parce qu’on avait déjà dit non à nos correspondances, nos courriels, notre protocole. Alors, cette fois-ci, c’est vraiment une chance de nous exprimer qu’on nous a donnée aujourd’hui et c’est tout ce dont on avait besoin.»

Pendant la rencontre qui a duré entre une heure et une heure et quart a estimé le président d’EOTTM, Estephan a mis l’accent sur le protocole qui serait appliqué pendant un gala de boxe.

Il a notamment tenu à rappeler que les combats seraient présentés à huis clos et que les boxeurs, les entraîneurs et les préposés aux coupures dans les coins seraient tous testés.

Surtout, Estephan espérait obtenir une réponse à une question qui le tenaille depuis un certain temps.

«La question vraiment que j’avais c’était : “Dites-moi, docteur Arruda, comment se fait-il que le monde entier a déconfiné la boxe — on parle du monde industrialisé — et on est le seul à dire non? C’est quoi la réponse? Pourquoi?”», a-t-il raconté.

«Je n’ai pas vraiment eu de réponse là-dessus, a aussitôt reconnu Estephan, sauf qu’il était content parce qu’il a vu qu’un boxeur qui est testé à plusieurs reprises, même s’il peut être asymptomatique dans certaines périodes, il va avoir été testé assez souvent pour qu’on s’assure s’il a ou pas le virus. [...] Le risque zéro, ça ne peut pas arriver, évidemment. Mais pour être cohérent et juste, il faut déconfiner la boxe. Je pense qu’il réalise ça maintenant.»

Estephan et le reste de la boxe professionnelle sont en mode attente. Estephan a l’impression qu’il obtiendra une réponse d’ici une semaine.

Si la réponse vient dans cet intervalle et qu’elle s’avère positive, Estephan estime qu’un gala professionnel pourrait être présenté au Québec entre le milieu et la fin du mois de septembre.

Autre rencontre

En matinée, Patrick Kearney, président de Judo Québec, et Arianne Fortin, double championne du monde et présidente de Boxe Québec, ont obtenu une audience par vidéoconférence, une réunion à laquelle a assisté le docteur Arruda.

Kearney et Fortin représentaient les six principales fédérations de sports de combat de la province: Judo Québec, Boxe Québec, Karaté Québec, Kickboxing Québec, Lutte Québec et Taekwondo Québec.

L’initiative de ces fédérations était de présenter un plan calqué sur celui de la Fédération française de judo, lui-même adopté par la Fédération internationale par la suite. Il consiste, au départ, en des bulles d’entraînement ne comptant que quatre combattants, toujours les mêmes, afin de favoriser un isolement rapide si un cas de COVID-19 devait se déclarer. La traçabilité des contacts des combattants s’en trouve par le fait même grandement facilitée.

Les autres mesures ressemblent à ce qu’on peut voir dans d’autres sports : vestiaires non utilisables, lavage des mains à intervalles réguliers, ainsi que l’obligation de laver son uniforme d’entraînement après chaque séance.

Kearney a fait valoir que les sports de combat n’ont pratiquement jamais cessé en Europe et en Asie. Il trouve particulièrement aberrant que les clubs échangistes aient obtenu le feu vert de la Santé publique avant même les sports de combat.

Les fédérations de sports de combat sont d’avis que les mesures actuelles auront un impact sur les résultats obtenus lors des Jeux olympiques de Tokyo, qui ont été repoussés à 2021.

Les rencontres de ce mardi étaient les premières entre la Santé publique et les sports de combat, une situation qui «constitue un manque de respect inacceptable de la part des autorités, qui ont rencontré certaines fédérations en plus d’une occasion jusqu’ici», selon Kearney.

Steve Turcotte
Loterie de la LNH: le gros lot pour Caroline

Sports

Loterie de la LNH: le gros lot pour Caroline

CHRONIQUE / Mon amie Caroline a frappé le gros lot hier. La Shawiniganaise la plus connue sur Twitter – sous le nom de Vanille Exquise – est une fan finie des Rangers. Elle se cherche d’ailleurs depuis quelques mois un remplaçant pour son beau Henrik Lundqvist, qu’elle devine mortel.

Elle n’a plus à magasiner, Monsieur Alexis Lafrenière va débarquer dans la Grosse Pomme la saison prochaine!

Le hockey mineur de Nicolet récompensé

Sports

Le hockey mineur de Nicolet récompensé

Nicolet — À quelques semaines du retour sur la glace de ses quelque 200 patineurs, l’Association de hockey mineur de Nicolet a reçu une bonne tape dans le dos. Son équipe a été reconnue comme l’une des 14 associations modèles, selon Hockey Québec.

L’organisme provincial a mis en place cette reconnaissance afin d’inciter ses membres à respecter certaines politiques. La gouvernance, le respect et la sécurité, la réglementation, la formation des entraîneurs et le développement des joueurs ont notamment été pris en considération.

Nouvelles tensions au soccer à Trois-Rivières

Sports

Nouvelles tensions au soccer à Trois-Rivières

Trois-Rivières — Décidément, le courant ne passe pas entre le Club de soccer de Trois-Rivières et l’Association régionale de la Mauricie. Après avoir suspendu pendant deux semaines le club pour des carences observées dans l’application de certaines mesures sanitaires, l’ARSM lui refuse l’organisation de matchs hors-concours pour ses équipes U9 à U12, se référant à des règlements adoptés avant le début de la saison.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, le CSTR souhaitait organiser des rencontres avec d’autres clubs, dont Victoriaville et Shawinigan. Le problème, c’est que le club trifluvien a fait l’impasse sur la Ligue mauricienne de soccer (LMS), fédéré par Soccer Québec.

Les Rangers remportent la loterie, mais Lafrenière jouera-t-il à Broadway?

LNH

Les Rangers remportent la loterie, mais Lafrenière jouera-t-il à Broadway?

Les Rangers de New York ont remporté la deuxième loterie de la LNH et repêcheront au tout premier rang en octobre prochain. Reste à voir si Alexis Lafrenière jouera à Broadway ou non.

Le directeur général Jeff Gorton a refusé de confirmer lundi soir si son équipe allait choisir l’ailier québécois en octobre prochain lors de l’encan annuel. Auteur de 112 points en 52 matches l’hiver dernier dans la LHJMQ, l’attaquant de l’Océanic de Rimouski s’avère le plus bel espoir disponible selon la majorité des observateurs.

«Je suis issu de la vieille école. Nous allons prendre un peu de temps, laisser la poussière retomber. Je ne veux pas vendre la mèche sur ce qui se va se passer», a soutenu Gorton durant une vidéoconférence tenue lundi soir par la LNH, une quarantaine de minutes après avoir vu la boule avec le logo des Rangers être choisie.

«Nous ne voulions pas nous apporter de la malchance. Durant nos entrevues avec les espoirs, nous n’avions pas encore discuté avec Alexis (...) Pour le moment, laissons les partisans des Rangers être heureux et célébrer cette victoire à la loterie.»

Les Rangers ont terminé au 16e rang au classement général de la LNH en saison régulière. Ils avaient participé à la ronde de qualification la semaine dernière, subissant toutefois une élimination rapide aux mains des Hurricanes de la Caroline.

New York détenait une chance sur huit d’obtenir le premier choix. Les Penguins de Pittsburgh, les Maple Leafs de Toronto, les Oilers d’Edmonton, les Predators de Nashville, les Jets de Winnipeg, le Wild du Minnesota et les Panthers de la Floride étaient également en lice.

La LNH avait tenu une première loterie en juin. Les Kings de Los Angeles avaient obtenu le second choix au total.

Verstappen remporte le GP du 70e anniversaire, Stroll finit sixième

F1

Verstappen remporte le GP du 70e anniversaire, Stroll finit sixième

SILVERSTONE — Max Verstappen ne veut pas conduire «comme une grand-mère».

C'est ce que le pilote Red Bull a déclaré à son équipe sur les ondes radio, alors qu'il pourchassait pour une rare fois les Mercedes. Son audace a éventuellement rapporté, lui permettant de s'adjuger la victoire au Grand Prix soulignant le 70e anniversaire de la Formule 1, dimanche.

La victoire de Verstappen a ainsi mis ainsi un terme à la domination de Mercedes cette saison, et il s'est emparé du deuxième rang au championnat des pilotes avec 77 points, soit quatre de plus que Valtteri Bottas. Lewis Hamilton est toujours premier, avec 107.

Cette victoire s'est produite notamment grâce à une stratégie irréprochable dans la gestion des pneus de sa Red Bull, un aspect qui avait joué des tours à de nombreux pilotes la semaine dernière dont Hamilton, qui avait triomphé sur trois roues à la suite d'une crevaison.

«Je ne m'y attendais pas, mais après le premier arrêt aux puits nous semblions être en bonne position avec nos pneus, a admis Verstappen. C'est un résultat incroyable; nous venons de connaître une journée splendide, tout s'est déroulé parfaitement.»

Le pilote néerlandais a donc signé sa première victoire cette saison — et sa neuvième en carrière —, après avoir devancé Hamilton par 11,236 secondes au fil d'arrivée. Bottas a complété le podium, à 19,231 secondes.

«Ç'a été tout un défi. Nous ne nous attendions pas à voir nos pneus se dégrader de la sorte. Je suis certain que l'équipe va redoubler d'efforts afin de régler ce problème, qui ne s'était jamais manifesté auparavant», a noté Hamilton, qui en a profité pour égaler Michael Schumacher avec 155 podiums en carrière en F1.

Cette victoire de Verstappen a ainsi mis un terme à la séquence de quatre victoires de Mercedes en 2020, puisque Bottas a gagné la première course en Autriche, tandis que Hamilton a enlevé les honneurs des trois suivantes en Autriche, en Hongrie et en Grande-Bretagne, la semaine dernière.

«C'est très frustrant. Partir de la pole et terminer troisième, ce n'est pas l'idéal. Dès que je commençais à pousser, mes pneus se détérioraient. Il y avait beaucoup d'usure sur nos pneus, contrairement à Red Bull», a évoqué Bottas, visiblement déçu.

Charles Leclerc (Ferrari) et Alexander Albon (Red Bull) ont complété le top-5, dans l'ordre.

Le Québécois Lance Stroll a suivi en sixième place, tandis que son coéquipier chez Racing Point, Nico Hulkenberg, a terminé au septième échelon. Il s'agissait du deuxième week-end de course de l'Allemand en autant de semaines, puisque Sergio Perez a été contraint de se retirer temporairement après avoir reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

«Nous [Nico et moi] nous sommes brièvement retrouvés aux quatrième et cinquième rangs, mais il était clair que Leclerc était en mesure de compléter la course avec un seul arrêt, et les Red Bulls étaient très rapides aujourd'hui, a expliqué Stroll. Nous avons néanmoins amassé de bons points, grâce à une très bonne stratégie.»

N'eût été des problèmes avec ses pneus en fin d'épreuve, Hulkenberg serait parvenu à conclure la course devant Stroll.

«Nous avons dû rentrer aux puits, même si j'avais les pneus les plus résistants. J'ai observé d'importantes marques de dégradation sur mes pneus arrière et la vibration est devenue si persistante qu'après deux ou trois jours je n'avais plus de contrôle. Je ne crois pas que les pneus auraient tenu jusqu'au bout», a évoqué Hulkenberg, qui n'avait pu prendre le départ la semaine dernière en raison d'un problème mécanique.

Après la course, le journal L'Équipe a rapporté que Racing Point a reçu une réprimande de la FIA pour avoir utilisé les mêmes systèmes de freinage — pour lesquels la FIA l'a sanctionnée vendredi — que depuis le début de la saison. Stroll et Hulkenberg ont toutefois pu conserver leurs points de classement.

Latifi 19e

De son côté, Nicholas Latifi, a terminé 19e au volant de sa Williams. Le Torontois tente toujours d'inscrire un premier point en carrière au Championnat du monde de F1.

«Je pense que notre résultat ne représente pas ce que nous avons accompli; nous avons eu des problèmes avec nos pneus arrière du côté gauche, nous obligeant à faire un troisième arrêt, a expliqué Latifi. Je suis un peu déçu (du résultat), mais le rythme était là.»

La saison de F1 se poursuivra le week-end prochain avec le Grand Prix d'Espagne.

Le CH devra réussir un autre tour de force s'il veut poursuivre sa route

Canadien

Le CH devra réussir un autre tour de force s'il veut poursuivre sa route

Le Canadien de Montréal a fait taire plusieurs détracteurs en disposant des Penguins de Pittsburgh lors de la ronde de qualification de la LNH, mais il devra réaliser un autre tour de force pour poursuivre son chemin.

Après une pause de plus de quatre mois en raison de la pandémie de COVID-19, le Tricolore a relancé ses activités en tant que dernière équipe au chapitre des points sur les 24 invitées par la LNH. Son style défensif tenace, son travail acharné en attaque et le brio du gardien Carey Price l'ont toutefois guidé vers une victoire en quatre matchs face aux Penguins.

LNH: suspense en vue de la loterie de lundi 

LNH

LNH: suspense en vue de la loterie de lundi 

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, tenait une carte bleue alors que la loterie en vue du repêchage approchait de son moment crucial, à la fin juin.

«La toute première sélection, commença Daly, avant de révéler le logo de la ligue, ira à une équipe encore à déterminer.»

Une ancienne athlète poursuit son entraîneur et l'Université de Victoria

COVID-19

Une ancienne athlète poursuit son entraîneur et l'Université de Victoria

VANCOUVER — Une ancienne membre de l'équipe féminine d'aviron de l'Université de Victoria intente des poursuites contre l'entraîneur-chef et l'université, leur reprochant un comportement dégradant et agressif.

Dans une déclaration déposée à la Cour suprême de la Colombie-Britannique, Lily Copeland dit avoir été soumise à un langage offensant et dénigrant par Barney Williams lorsqu'elle était barreuse au sein de l'équipe pendant la saison 2018-2019. L'entraîneur lui aurait notamment reproché d'être «trop grosse».

Selon la poursuite, M. Williams «a créé un environnement d'entraînement hostile». L'athlète serait devenu son souffre-douleur, même devant ses coéquipières. L'entraîneur aurait critiqué son poids en public et la réprimandait dans une petite salle fermée à clé.

Aucune des allégations n'a été prouvée devant les tribunaux.

Dans un courriel adressé à La Presse canadienne, M. Williams a refusé de commenter la poursuite.

Il écrit toutefois qu'il est «déterminé à créer un environnement sain et gratifiant» pour chaque membre de l'équipe féminine d'aviron de l'université. Il cherche à faire «évoluer activement» ses méthodes d'entraîneur.

L'Université de Victoria a dit être au courant de la poursuite intentée contre elle, mais ajouté qu'elle n'en avait pas encore reçu l'avis officiel. Elle refuse de commenter pendant que la cause est devant les tribunaux.

«L'université s'efforce de fournir un environnement favorable et sûr à tous ses étudiants et prend au sérieux les allégations de comportement contraire aux politiques de l'université», a déclaré la directrice des relations avec les médias, Denise Helm, dans un courriel.

La poursuite signale l'existence d'une petite salle nommée «sauna» là où s'entraînaient les athlètes. M. Williams y enfermait Mme Copeland de trois à cinq fois par semaine. Il lui parlait de façon agressive au point où elle s'est sentie physiquement menacée.

À cause de ses épisodes de «sauna», Mme Copeland arrivait souvent en retard à ses cours, lorsqu'elle ne les ratait pas.

Selon la poursuite, Mme Copeland a souffert de symptômes physiologiques induits par le stress, de maux de tête. Elle a perdu sa confiance et son estime de soi.

La poursuite reproche à l'Université de Victoria d'avoir contribué à la situation en omettant de fournir à l'athlète des environnements sûrs pour l'apprentissage, la formation et la compétition.

Elle dit que l'institution n'a pas réussi à superviser correctement M. Williams et à lui adopter des normes d'entraînement appropriées pour les athlètes universitaires. L'université n'a pas su réagir lorsque Mme Copeland s'est plainte de manière informelle au directeur adjoint des programmes sportifs en octobre 2018.

Mme Copeland a ensuite déposé une plainte officielle auprès du bureau de l'équité et des droits de la personne de l'université. Selon la poursuite, au moins deux autres membres de l'équipe se sont également plaints de M. Williams.

L'Université a embauché l'an dernier un arbitre qui a conclu que le comportement de l'entraîneur ne contrevenait pas à la politique de discrimination et de harcèlement à l'échelle du campus.

Aviron Canada mène actuellement une enquête sur M. Williams, qui continue d'entraîner.

On s'attend à ce que l'université mette en oeuvre un nouveau code pour les entraîneurs d'ici la fin de l'année. Elle compte apporter des améliorations au processus de plainte pour les athlètes universitaires.

Lawrence Stroll entend défendre la réputation de Racing Point

F1

Lawrence Stroll entend défendre la réputation de Racing Point

SILVERSTONE — L'homme d'affaires québécois Lawrence Stroll, qui mène le groupe qui est propriétaire de Racing Point, n'aime pas se retrouver sous les projecteurs. Mais il est sorti de son mutisme, dimanche, à la suite des sanctions qui ont été imposées récemment à son écurie de Formule 1.

Plus tôt cette saison, Renault a déposé une plainte contre Racing Point, l'accusant d'avoir copié des pièces essentielles du système de refroidissement des freins et d'aérodynamisme des Mercedes.

Vendredi, la FIA a donné raison à l'équipe française, en retirant 15 points de championnat à Racing Point et en lui infligeant une amende de 400 000 euros (631 000 $Can). Racing Point peut cependant compléter la saison avec la même voiture, sans y apporter de modifications supplémentaires.

Le lendemain, cinq écuries ont manifesté leur intention de faire appel de la décision: Renault, Ferrari, McLaren, Williams et Racing Point, a indiqué la FIA. Ces équipes ont jusqu'à mardi matin pour contester formellement la décision.

Stroll a émis un communiqué dans lequel il s'est dit «consterné» par «le manque d'esprit sportif de nos concurrents».

Il a déclaré qu'il avait choisi de s'exprimer publiquement sur cet enjeu dans le cadre du Grand Prix soulignant le 70e anniversaire de la F1 «parce que je suis extrêmement fâché du fait qu'on laisse entendre que nous avons contourné (des règlements) ou triché — surtout dans les commentaires de nos adversaires».

«Je n'ai jamais triché de toute ma vie, a martelé Stroll. Ces accusations sont complètement inacceptables et fausses. Ma réputation — et celle de mon équipe — sont indiscutables. Tout le monde chez Racing Point était assommé et déçu de la décision de la FIA et je réitère fermement notre innocence.»

Stroll a souligné que cinq portions du rapport des enquêteurs ont mentionné qu'il y avait des circonstances atténuantes, notamment le fait que le personnel de la FIA a porté très peu d'attention au système de refroidissement des freins de la RP20 lors de son inspection en mars 2020.

«Au-delà du fait que Racing Point respectait les règlements techniques, je suis stupéfait par la façon dont Renault, McLaren, Ferrari et Williams ont profité de l'occasion pour porter la cause en appel, et en le faisant elles portent ombrage à nos performances [en piste]. Elles traînent notre nom dans la boue, et je ne les laisserai pas faire», a-t-il déclaré.

«Je prévois utiliser tous les moyens à ma disposition pour prouver notre innocence. Mon équipe a travaillé sans relâche pour livrer une voiture compétitive sur la grille. Je suis frustré de constater le manque d'esprit sportif de nos compétiteurs», a-t-il résumé.

COVID-19: retour normal au jeu dans la LBJEQ

Baseball

COVID-19: retour normal au jeu dans la LBJEQ

Après un congé forcé de quelques jours, les équipes de la Ligue de baseball junior lite du Québec pourront retourner au calendrier régulier. Des cas de contacts entre des joueurs et des gens infectés par la COVID-19 avaient été rapportés plus tôt cette semaine.  

«La LBJÉQ ne déplore aucun cas lié à la COVID-19 et a fait de la prévention au cours des derniers jours en raison de certains joueurs qui auraient pu être en contact avec des gens infectés. Lesdites personnes ont passé des tests de dépistages qui sont tous revenus négatifs», mentionne la ligue dans un communiqué, samedi.  

Plus tôt cette semaine, elle avait annoncé être contrainte de reporter indéfiniment des matchs de la section Financière Sun Life. Cette division regroupe les Diamants de Québec, les Alouettes de Charlesbourg, les Voyageurs de Saguenay et les Aigles de Trois-Rivières. La décision survenait à la suite de la suspension des activités dans la division Rawlings, mercredi.  

À LIRE AUSSI: LBJEQ: Diamants, Alouettes, Voyageurs et Aigles en congé forcé 

«Nous ne voulions prendre aucun risque cette semaine, alors lorsque nous avons été mis au fait de la situation, nous avons annulé plusieurs matchs pour être certains de ne pas créer de foyer de contagion», a mentionné le président de la LBJÉQ, M. Rodger Brulotte 

Maintenant, il assure que les protocoles en place garantiront un «retour au jeu dans un environnement tout aussi sécuritaire que celui que nous avons offert depuis le début de la saison aux joueurs, aux dirigeants et aux partisans du circuit.»  

Le retour au calendrier régulier aura lieu dès le lundi, 10 août.

La reprise de la saison de la MLS est moins claire pour les clubs canadiens

Soccer

La reprise de la saison de la MLS est moins claire pour les clubs canadiens

MONTRÉAL — Les 23 équipes américaines de la Major League Soccer ont obtenu une certaine clarification, samedi, quant à la reprise de la saison régulière dans leur marché respectif. Le portrait est moins limpide en ce qui a trait aux trois formations établies au Canada.Dans un communiqué publié sur l’heure du midi, la MLS a annoncé une relance du calendrier à partir du 12 août, mais, pour le moment, uniquement aux États-Unis.

La MLS a notamment précisé que chaque club de la ligue jouera 18 rencontres de saison régulière supplémentaires, par étapes, avec la date du dimanche 8 novembre comme dernière journée du calendrier.

Cependant, rien dans ce calendrier modifié n’inclut l’Impact de Montréal, le Toronto FC et les Whitecaps de Vancouver. Ainsi, on ignore encore quand et où ces trois formations pourront jouer des matchs, et devant des spectateurs ou non.

Les dirigeants de la MLS disent travailler avec les trois clubs canadiens pour la suite de la saison régulière et espèrent annoncer des développements prochainement.

«Notre but, c’est de jouer nos 18 matchs, notre but est de jouer les neuf matchs à domicile à Montréal. Mais compte tenu des contraintes que l’on connaît tous, on regarde diverses options tout en maintenant, via la ligue, une conversation avec les autorités pour voir si, en fin de compte, notre but de jouer tous nos matchs à Montréal est possible», a déclaré Kevin Gilmore, le président de l’Impact, lors d’une vidéoconférence, samedi après-midi.

«S’il advient que la tenue de matchs à Montréal contre des équipes américaines n’est pas possible, il va falloir regarder quelles sont nos options», a ajouté Gilmore.

Dans son communiqué, la MLS a dévoilé la première phase du nouveau calendrier, lors de laquelle chaque club américain jouera six rencontres face à d’autres clubs américains d’ici le 14 septembre.

La MLS prévoit annoncer le reste du calendrier de la saison régulière d’ici le début de septembre.

Quant aux trois équipes canadiennes, elles demeurent en quarantaine depuis leur retour de la Floride, après leur participation au tournoi de relance de la MLS.

«(Notre quarantaine) se termine demain (dimanche), mais Toronto et Vancouver sont encore en quarantaine jusqu’à lundi et mardi, je crois, a fait remarquer Gilmore. Donc, un retour au jeu à partir du 12 août serait peu probable. L’idée, c’est d’essayer de jouer les six matchs dans la même période de temps que les clubs américains.»

«Les détails sont à confirmer et ils vont se confirmer une fois que les provinces auront donné leur approbation à un retour aux matchs, a renchéri Gilmore. On sait qu’à Québec, c’est déjà fait, mais il reste aussi l’Ontario et la Colombie-Britannique.»

Jusqu’à maintenant, toutes les équipes de la MLS ont joué cinq matchs de la saison régulière, dont trois lors des phases de groupes du tournoi de relance de la ligue. Les deux premières rencontres ont eu lieu entre la fin février et la mi-mars.

L’Impact présente une fiche de deux gains, deux revers et un verdict nul pour un total de sept points. Il occupe le cinquième rang dans l’Association Est.

La phase finale Audi de la Coupe MLS sera élargie à 18 équipes en 2020, comparativement à 14 l’an dernier. La Coupe MLS se jouera le 12 décembre.

Quant à la finale du tournoi de relance, elle sera disputée le 11 août à Lake Buena Vista entre Orlando City SC et les Timbers de Portland.

Possibilité de spectateurs

Pour le moment, la majorité des rencontres dans les marchés locaux seront jouées en l’absence de spectateurs, a annoncé la ligue.

La MLS et les dirigeants des clubs travaillent avec les instances sanitaires locales et les responsables gouvernementaux afin d’élaborer un plan permettant, là où ce sera permis, d’avoir une affluence limitée lors de certains matchs.

«On sait que le décret du gouvernement (du Québec) la semaine passée a confirmé que les matchs d’équipes professionnelles à l’extérieur vont être permis et que 250 spectateurs vont pouvoir assister à ces matchs. Cette semaine, nous avons l’intention de soumettre notre plan d’opérations à la Santé publique, pour l’assurer qu’on répond à ses consignes sanitaires, et aussi un protocole mis en place par la ligue», a souligné Gilmore.

Au fil de la vidéoconférence, Gilmore a reconnu qu’il espère que la situation au Québec s’améliore au point de pouvoir accueillir, éventuellement, plus que le nombre maximum permis de 250 spectateurs.

«Dans la mesure où on peut avoir des discussions avec le gouvernement qui démontrent qu’on est prêt à augmenter notre capacité à un certain niveau tout en respectant les consignes et la santé des joueurs, de notre personnel et des partisans, on va procéder à cette discussion. Si le gouvernement est prêt, si la santé publique est confortable avec ce qu’on met en place et qu’on a le droit de permettre à plus que 250 spectateurs de se présenter au stade, on va le faire.»

Le nouveau calendrier porte une attention particulière à l’efficacité des déplacements, a précisé la MLS dans son communiqué.

«Les équipes prendront des avions et des autocars affrétés spécialement et, lors de la majorité des déplacements, arriveront sur le territoire de leur adversaire le jour du match et en repartiront le soir même après le match.»

La MLS a aussi fait savoir que la reprise du jeu dans les marchés locaux comprendra des protocoles de santé et de sécurité complets, dont de fréquents tests de dépistage de la COVID-19 auprès des joueurs, des entraîneurs et du personnel essentiel.

Bottas bat Hamilton pour la pôle à Silverstone, Stroll sera 6e 

Formule 1

Bottas bat Hamilton pour la pôle à Silverstone, Stroll sera 6e 

SILVERSTONE — Valtteri Bottas a mérité la position de tête devant son coéquipier Mercedes Lewis Hamilton en prévision du Grand Prix du 70e anniversaire de Formule 1 qui aura lieu dimanche sur le circuit de Silverstone au Royaume-Uni.

Hamilton semblait destiné à réaliser la 92e pole position de sa carrière, mais il a mal négocié le premier segment lors de la séance de qualification tenue samedi après-midi. Bottas en a profité pour devancer Hamilton par 63 millièmes de seconde, après un chrono de 1 minute 25,154 secondes.

«Je n’ai pas été très bon, mais Valtteri a fait du bon travail et il mérite la position de tête», a analysé Hamilton, dans les minutes qui ont suivi la conclusion de la séance de qualification.

«Le rythme requis pour la course est là. Donc, ce qui importera (dimanche) sera de connaître un bon départ», a déclaré Bottas, qui a signé une prolongation de contrat d’un an avec Mercedes plus tôt cette semaine.

À titre de substitut de Sergio Perez, au rancart en raison du coronavirus, Nico Hulkenberg a offert une impressionnante troisième place à l’écurie Racing Point.

Son coéquipier Lance Stroll s’est classé sixième.

«D’avoir mené les deux voitures en Q3 représente une excellente journée pour l’équipe, et Nico a réalisé un travail incroyable pour se classer en troisième place. Il a été solide tout au long du week-end jusqu’à maintenant, et l’équipe a réussi à le mettre à l’aise et à fournir à l’équipe deux voitures avec du rythme», a déclaré Stroll.

«De mon côté, je n’ai pas vraiment réussi à offrir une performance complète aujourd’hui. Nous travaillions sur certains aspects pendant la qualification et je n’ai pas été capable d’aller chercher l’équilibre idéal. Je sentais un peu d’instabilité à l’arrière de la voiture et je n’ai pas réussi à compléter un tour propre lors de mes sorties, ce qui n’a pas aidé», a-t-il ajouté.

Malgré tout, Stroll a semblé montrer de l’optimisme en vue de la course.

«C’est malheureux de ne pas partir plus haut sur la grille, mais c’est un bon point de départ et tout est en jeu pour demain. Nous savons qu’il y a des aspects que nous pouvons améliorer, mais Nico a montré à quel point la voiture avait du rythme, ce qui est très positif. La stratégie pourrait être importante demain et nous allons tout faire pour maximiser tous les aspect en vue d’un résultat solide.»

Hulkenberg est le seul pilote à avoir terminé la séance de qualification à moins d’une seconde des deux Mercedes.

La semaine dernière, l’Allemand s’était qualifié 13e mais il avait été incapable d’amorcer la course à cause de pépins mécaniques.

«Les sept ou huit derniers jours ont été fous», a décrit Hulkenberg lors de son entrevue d’après-course.

«La semaine dernière, nous avons eu les hauts d’un retour et, ensuite, les bas causés par l’incapacité de prendre le départ. Je me sentais mieux préparé cette semaine. Je suis surpris de me retrouver ici, mais mon visage affiche un grand sourire.»

Max Verstappen (Red Bull) partira de la quatrième place devant Daniel Ricciardo (Renault).

Les difficultés de Sebastian Vettel se sont poursuivies samedi, alors qu’il s’est classé 12e au volant de sa Ferrari après avoir terminé au 10e rang le week-end dernier.

«C’est tout ce que j’avais», a déclaré Vettel lors d’une communication radio avec son écurie.

«C’est tout ce que je pouvais tirer de cette voiture. J’ai essayé.»

Le Canadien Nicholas Latifi, sur Williams, s’est classé 18e.

Pour Bottas, il s’agit de sa première position de tête depuis la première course de la saison, en Autriche, qu’il a éventuellement gagnée.

Hamilton a remporté les trois courses suivantes après avoir mérité la position de tête, incluant le week-end dernier, sur la même piste, dans le cadre du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Cette victoire lui a permis de porter à 30 points son avance sur Bottas au sommet du classement du championnat des pilotes.

Hamilton est à la recherche d’un septième titre en carrière, ce qui lui permettrait d’égaler le record à ce chapitre.

La F1 est de retour dans la terre natale de Hamilton pour la présentation d’une course à huis clos, à cause de la pandémie de coronavirus.

Mastrodomenico tourne le dos aux Cataractes

Sports

Mastrodomenico tourne le dos aux Cataractes

Trois-Rivières — Même s’il a été le choix de première ronde des Cataractes au début de l’été, Michael Mastrodomenico n’enfilera vraisemblablement pas le plus vieux maillot de la LHJMQ la saison prochaine. Vendredi soir, via son compte Twitter, l’habile défenseur de 15 ans a annoncé son engagement avec l’université Notre-Dame, dans la NCAA.

Une décision qui a surpris l’état-major shawiniganais, qui avait tissé une belle relation avec l’adolescent et son clan au cours des dernières semaines. «L’appel aux Cataractes n’a pas été facile à faire. C’est une merveilleuse organisation, avec des dirigeants pour qui j’ai beaucoup de respect. Mais en bout de ligne, j’avais une décision à prendre pour la suite de ma carrière et j’ai choisi Notre-Dame avec mes parents.»

Entre vous et moi

Sports

Entre vous et moi

CHRONIQUE / Le 11 juillet dernier, à la course de canots de Saint-Alexis-des-Monts, SERGE CORBIN a remporté une victoire historique avec son partenaire Christophe Proulx. En effet, en remontant dans le temps, soit il y a 50 ans, en août 1970, il avait sauté dans le canot à sa première course pour savourer la victoire, à l’âge de 14 ans. Son partenaire était alors son frère aîné, CLAUDE CORBIN, un autre grand champion de son époque, lors du Tour des îles de Trois-Rivières.

La sortie du vétéran de 64 ans à Saint-Alexis est d’autant plus méritoire, car en compagnie de son partenaire Proulx, ils ont devancé au fil d’arrivée la puissance équipe composée du jeune loup GUILLAUME BLAIS et du solide pagayeur STEVE LAJOIE.

Le Climatisation Cloutier est sauvé

Sports

Le Climatisation Cloutier est sauvé

TROIS-RIVIÈRES — Le Climatisation Cloutier de Cap-de-la-Madeleine déménagera officiellement de l’autre côté de la rivière Saint-Maurice si une saison peut démarrer, cet automne, dans la Ligue de hockey senior AAA du Québec. Les propriétaires du club ont confirmé s’être entendus avec la Ville de Trois-Rivières: ils s’installeront dans l’ancienne chambre des Draveurs, au vieux Colisée.

En milieu de semaine, Le Nouvelliste rapportait que les discussions entre le groupe mené par l’homme d’affaires Yves Tremblay et la Ville se retrouvaient au point mort. Tremblay et son partenaire, Patrick Casault, estimaient que les instances municipales n’en faisaient pas assez pour assurer l’avenir de la concession, qui doit quitter l’aréna Jean-Guy Talbot, dont la démolition est prévue pour l’hiver 2021.