Sports

Les Cascades ont le vent dans les voiles

SHAWINIGAN — Si les dernières années avaient été quelque peu décevantes pour les partisans des Cascades Go Sport de Shawinigan, qui évoluent dans la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ), c’est loin d’être le cas cette saison. La troupe de Matthew Rusch vient effectivement de conclure sa saison avec deux convaincantes victoires face à la première équipe au classement, les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Avec ces deux dernières victoires en saison régulière, les Cascades ont ainsi confirmé leur deuxième place au classement général ainsi que leur championnat de division. Il s’agit d’une progression considérable pour une équipe qui, depuis son arrivée dans la LBMQ en 2015, n’avait jamais pu faire mieux que l’avant-dernier rang du classement général.

Sports

Concert de soutien pour Laurence Vincent-Lapointe

TROIS-RIVIÈRES — Le monde du canoë-kayak était sous le choc lundi, après qu’une des figures de proue de ce sport, Laurence Vincent-Lapointe, ait échoué un test antidopage. À l’instar de plusieurs personnalités du sport de la région, l’ancien entraîneur de la championne du monde de canoë féminin, Mathieu Pelletier, ne croit pas que son ancienne protégée se soit dopée volontairement.

La nouvelle selon laquelle la championne du monde de canoë féminin Laurence Vincent-Lapointe a échoué à un contrôle antidopage a eu l’effet d’une bombe lundi au Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, où elle s’est longtemps entraînée. Mathieu Pelletier est entraîneur-chef de ce club, ainsi que l’ancien entraîneur de Laurence Vincent-Lapointe. C’est d’ailleurs sous sa gouverne que l’athlète s’est développée, avant de joindre l’équipe canadienne.

«Tant que je n’aurai pas la preuve concrète qu’elle a fait ça de façon intentionnelle, je suis derrière elle à 100 %. Et le club aussi», affirme sans réserve Mathieu Pelletier. «Laurence est l’image du club depuis tellement longtemps. C’est un bon modèle et elle s’implique bénévolement chaque fois qu’elle est au club. C’est un choc pour nous.»

Mathieu Pelletier estime que Vincent-Lapointe a permis à son sport d’atteindre la reconnaissance olympique pour les Jeux de Tokyo. «Elle s’est impliquée beaucoup dans le développement de sa discipline. C’est un peu un non-sens ce qui arrive présentement», ajoute M. Pelletier. «C’est une erreur ou un accident, mais ce n’est certainement pas un geste volontaire.»

L’olympien Richard Dober Jr, qui a pris part aux Jeux de 2004 à Athènes et de 2008 à Beijing en canoë-kayak, n’arrive pas à croire que Laurence Vincent-Lapointe se soit volontairement dopée. «Je la crois à 100 % lorsqu’elle dit qu’elle ne l’a pas fait intentionnellement. Laurence est une fille et une athlète qui n’a aucun vice», soutient celui qui l’a côtoyée lorsqu’il était athlète et qui la traite dans sa clinique de chiropratique. 

L’ancien kayakiste ajoute de plus que Laurence Vincent-Lapointe n’a aucun intérêt à consommer des substances améliorant ses performances. Richard Dober Jr rappelle qu’elle domine déjà sa discipline depuis plusieurs années. «A-t-elle vraiment besoin de se doper pour gagner?», soulève-t-il. «Pourquoi elle se doperait plus là qu’avant? Elle est au sommet de son art. Ça va super bien pour elle.»

Richard Dober Jr mentionne que les contrôles antidopage sont très fréquents et réguliers. Lors de sa carrière, il a lui-même dû se soumettre à une cinquantaine de contrôles. «Ce n’était pas son premier test. Elle se fait tester à chaque compétition. Pourquoi a-t-elle toujours été correct et là elle est testée positif?», mentionne M. Dober. «S’il y a eu de la contamination de ses suppléments, ce n’est pas Laurence qui a fait ça.»

Selon cet olympien, plusieurs options doivent être considérées pour expliquer ce résultat positif. Il évoque la possibilité que ses suppléments aient pu être contaminés lors de leurs fabrications ou même volontairement par une tierce personne. «Il ne faut pas sauter aux conclusions tout de suite. Peut-on permettre à l’enquête d’aller au fond des choses?», ajoute Richard Dober Jr. 

La directrice générale du Centre régional d’entraînement et d’événements de la Mauricie et médaillée de bronze en soccer aux Jeux de 2012 à Londres, Marie-Ève Nault, mentionne que les athlètes membres des équipes nationales sont énormément encadrés par des professionnels. «On fait confiance aux intervenants qui sont avec nous», précise-t-elle en ajoutant que cette situation est préoccupante. 

Pour Marc-Alexandre Gagnon, un coéquipier de Vincent-Lapointe lorsqu’elle évoluait au Club de canoë-kayak de Trois-Rivières, il n’y a aucun doute que la championne du monde en titre ne s’est pas dopée volontairement. «100 % derrière toi Laurence. Tu es un exemple d’intégrité, d’honnêteté et de bienveillance. Tu as une éthique irréprochable. Horrible ce qui t’arrive. Aucune place aux doutes ici, tout va s’arranger», a-t-il écrit sur sa page Facebook. 

À la suite de la publication sur les médias sociaux de nombreux commentaires au sujet de Laurence Vincent-Lapointe et qui la comparent à Ben Johnson ou Geneviève Jeanson, le Trifluvien et ancien nageur olympique Yannick Lupien (Sydney et Athènes) lance un appel au calme. Il mentionne que plusieurs substances contenues dans les médicaments sont considérées comme des produits dopants. 

«Les histoires de dopage, ça peut être tellement large», soutient-il. «Au début de ma carrière, on ne pouvait même pas prendre des Tylenol extra-forts à quel point c’était sévère. Tous ceux qui ont été malades ont déjà pris des stéroïdes qui sont dans des médicaments.»

Une réputation entachée

Échouer un test de dopage peut entraîner d’importantes conséquences pour un athlète. Cette image de «tricheur» et de «dopé» colle à la peau de ces athlètes, ce qui entache leur carrière ainsi que leur vie après le sport. 

«On ne parle pas uniquement de la réputation de Laurence comme canoë-kayakiste, mais bien sa réputation pour le reste de sa vie», affirme Richard Dober Jr. «Dans la position où elle est là, est-ce qu’elle aurait pris cette chance? Je ne pense pas.»

Marie-Ève Nault évoque également les conséquences néfastes du dopage sur la réputation d’un athlète. Toutefois, l’ancienne joueuse de soccer professionnelle accorde le bénéfice du doute à Laurence Vincent-Lapointe. «Dans le cas de Laurence, tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas de preuves qui vont dire qu’elle est coupable, pour moi, elle est non coupable. Mais c’est sûr que ce n’est pas évident. Peu importe ce qui arrive, son nom est associé à ça et sa réputation est entachée.»

Sports

Époustouflante remontée des Aigles!

Trois-Rivières — Devant la meilleure foule de la saison au stade de Trois-Rivières, les Aigles et les Capitales ont offert un spectacle à la hauteur, dimanche après-midi, alors que les locaux se sont finalement sauvés avec une victoire de 5-4 en 11e manche au terme d’une époustouflante remontée.

Cette poussée victorieuse vient du même coup mettre la table pour une série de quatre matchs qui s’annonce enlevante cette semaine à Trois-Rivières, alors que les meneurs au classement général, les Miners de Sussex County, viendront se frotter aux Aigles. Les champions en titre de la Ligue Can-Am détiennent toujours une maigre avance d’un match au sommet.

Hermelyn, le héros

Dimanche, c’est Anthony Hermelyn, inséré dans la formation en neuvième manche, qui a couronné le triomphe en poussant Juan Kelly au marbre pour permettre aux 3711 spectateurs de rentrer à la maison la tête remplie de précieux souvenirs. La plupart de ces amateurs avaient répondu à l’appel de Baseball Québec qui avait ciblé cet affrontement entre les Aigles et les Capitales pour souligner ses 50 ans d’existence.

La bande à T.J. Stanton s’était placée dans une position précaire, quelques minutes avant le coup sûr gagnant. Spécialiste des fins de match, Garrett Mundell a toutefois flanché lorsqu’on lui a demandé une troisième manche en relève. Les Capitales en ont profité pour inscrire deux points et ainsi se donner une très bonne option pour la victoire.

Cependant, le releveur numéro un des visiteurs, Dustin Molleken, a également connu des ratés sur la butte. Avec Taylor Brennan posté au deuxième coussin pour amorcer la 11e manche, Alberth Martinez, Juan Kelly, Raphaël Gladu et Hermelyn ont enchaîné les simples pour permettre aux Oiseaux de signer une 50e victoire en 81 matchs cette saison.

Le coup sûr de Hermelyn est d’ailleurs venu mettre un baume sur sa présence précédente au bâton. Alors qu’il s’était amené dans le match en tant que frappeur suppléant, il s’était compromis dans un double jeu. En 11e manche, son tour au bâton ne s’est pas vraiment mieux amorcé alors que l’officiel a appelé une prise sur un tir qui était largement à l’extérieur de la zone des prises. Dos au mur, avec deux prises au compteur, Hermelyn a fait bondir les amateurs de joie avec un simple le long de la ligne du troisième but.

«J’étais heureux d’avoir la chance de me reprendre en prolongation. Les gars devant moi ont vraiment bien frappé, a commenté le héros du jour. Quant à la décision de l’officiel, elle m’a poussé à me concentrer encore plus sur ma tâche. Je ne voulais pas laisser mon sort entre les mains de l’arbitre. Je voulais saisir ma chance et je l’ai fait.»

«Impressionnant»

Son gérant affichait d’ailleurs un air incrédule aux abords de l’abri des joueurs, pendant que ses équipiers multipliaient les signatures d’autographes avec les jeunes amateurs regroupés sur le terrain. «C’est assez impressionnant ce que les gars ont réussi. Quand tu tires de l’arrière par deux points contre Molleken, tu n’as pratiquement aucune chance. C’est incroyable ce que cette équipe est capable d’accomplir. L’esprit d’équipe est génial et les gars y croient toujours à chaque fois, jusqu’au dernier retrait», a vanté l’Aigle en chef, qui vient de voir sa troupe remporter ses sept dernières séries à domicile.

Difficile à encaisser

Dans le vestiaire des Capitales, les visages étaient évidemment longs. Cette avance échappée en prolongation est venue porter un dur coup à leurs espoirs de participer aux séries éliminatoires. Avec la victoire des Champions d’Ottawa dimanche, Québec occupe désormais le dernier rang de la Ligue Can-Am. «On avait le match entre nos mains. On ne pouvait pas se permettre de l’échapper. Ça nous le prenait vraiment, a laissé tomber le gérant Patrick Scalabrini. Habituellement, marquer deux points en supplémentaire, c’est énorme. Mais ce ne fut pas suffisant aujourd’hui.»

Avec 13 matchs à jouer, l’écart de 5,5 matchs sera difficile à combler pour accéder au quatrième et dernier rang donnant accès aux matchs éliminatoires. «On regarde attentivement ce que Rockland fait», a souligné le gérant des Capitales qui reprendront l’action mardi en recevant la visite des Champions d’Ottawa pour une série de trois matchs.

Sur le monticule, les deux lanceurs partants Kevin McNorton (6,1 ml, 1pm, 4 rab, 2 bb ) et Scott Richmond (6,2 ml, 2 pm, 6 rab, 3 bb) ont offert des sorties de qualité. D’ailleurs, pour McNorton, sans les largesses de sa défensive, il aurait été en mesure de tenir en échec l’offensive des Capitales.

En relève, Tyler Ferguson n’a pas mis de temps à retrouver ses repères. Directement responsable de la défaite des Aigles la veille, alors qu’il avait accordé quatre points en deux tiers de manche, le droitier a de nouveau été envoyé dans la mêlée, dimanche. Cette fois, il a livré la marchandise en retirant les deux frappeurs auxquels il a fait face.

En plus de Hermelyn, Tucker Nathans, Alberth Martinez, Juan Kelly et Raphaël Gladu ont produit les points chez les Aigles. Avec son point produit, Gladu trône maintenant au sommet de l’équipe à ce chapitre avec 53.

Brandon Fischer, David Salgueiro et Zach Wilson ont assuré la réplique dans une cause perdante.

Les Aigles vont maintenant se préparer à accueillir les Miners dès 19 h, lundi.

Sports

Cataractes: Tinling reste de glace

Shawinigan — Après un flirt de quatre jours, Dovar Tinling a résisté à la cour des Cataractes. Le talentueux adolescent de 16 ans a plié ses bagages samedi en début d’après-midi, après une longue rencontre avec le directeur-gérant Martin Mondou.

Choix de troisième ronde de l’équipe en juin dernier, Tinling est perçu depuis son enfance comme l’un des meilleurs joueurs de son groupe d’âge au Canada. Il a d’ailleurs participé l’hiver dernier aux Jeux du Canada.

S’il a glissé lors du repêchage, c’est parce que son clan avait avisé toutes les équipes qu’il s’enlignait vers la NCAA. Les Cataractes ont pris une chance afin de le convaincre de choisir plutôt la LHJMQ, mais ils ont échoué. Du moins pour le moment.

«Nous avons apprécié l’ouverture d’esprit de Dovar et de sa famille. Il est venu voir ce que nous pouvions lui offrir, il est venu à nos tests physiques en juin de même qu’au début de notre camp. Ça s’est bien passé, et nous avons eu de très belles discussions mais en bout de ligne, il a toujours l’intention de se diriger vers la NCAA. Nous devons respecter sa décision», mentionne Mondou, en avouant que Tinling avait été impressionnant au cours de la dernière semaine. «Ce n’est pas une surprise, nous le connaissions bien. Je crois toujours qu’on avait l’encadrement optimal ici pour lui permettre de faire carrière dans le hockey. Il n’y a pas un autre endroit où il pourrait intégrer un aussi bon noyau de son groupe d’âge. Mais bon, la décision lui appartient.»

Tinling n’est pas encore engagé envers une université américaine. Même quand ce sera fait, il pourrait toujours changer d’idée au cours de son parcours et revenir à Shawinigan, là où il serait accueilli à bras ouvert. «Gabriel Sylvestre est parti, puis il est revenu quelques jours plus tard. Xavier Bourgault a fait la même chose l’an passé. Ce sont d’importantes décisions à prendre, parfois ça prend un moment de réflexion supplémentaire. Est-ce que Dovar pourrait les imiter? Ce n’est pas impossible, même si on devine que son choix est fait. Chose certaine, notre porte sera toujours ouverte», raconte le directeur-gérant shawiniganais. 

Le jeune homme devrait maintenant se rapporter à Hawkesbury dans le junior A. Il a obtenu la bénédiction de Hockey Canada pour changer de juridiction et s’aligner dans ce circuit ontarien, où il pourra évoluer avec son frère Azzuro, qui est engagé avec l’Université du Vermont. 

La journée de samedi a été difficile pour l’état-major shawiniganais, qui a aussi vu Thomas Pichette quitter en matinée. Natif de Maskinongé, il a été un choix de huitième tour mais comme Tinling, il avait glissé dans le repêchage parce qu’il gardait une fenêtre ouverte sur la NCAA. Depuis, le protégé de Denis Francoeur s’est engagé avec l’Université du Maine. Pichette connaissait un bon départ au camp des Cataractes, et il aurait sûrement pu batailler pour un poste jusqu’à la fin s’il ne s’était pas lui-même retiré de la course.

À noter que Matis Ross et William Dyke ont pris la même décision que Pichette et Tinling en fin de semaine. Mondou et Daniel Renaud ont par ailleurs retranché neuf autres joueurs et une deuxième vague de coupures est prévue dans les prochaines heures, pour ramener la liste de joueurs présents au camp à 40.

Sports

Gain des Cataractes en prolongation

Shawinigan — Les Cataractes ont amorcé du bon pied leur calendrier préparatoire en signant un gain de 5-4 en prolongation aux dépens des Tigres de Victoriaville dimanche après-midi.

C’est Fabrice Drouin qui a tranché le débat, avec un filet inscrit en avantage numérique. Cette victoire porte aussi le sceau du jeune gardien mauricien Olivier Leclair, bombardé de 15 tirs en troisième dont la majorité étaient dangereux. Leclair, qui portait les couleurs des Estacades midget AAA la saison dernière, s’est même permis de mettre un peu de moutarde sur quelques arrêts!

Sports

NASCAR Pinty's: Dumoulin et Camirand dans le top 10

TROIS-RIVIÈRES — Le Grand Prix de Trois-Rivières maintenant derrière eux, les pilotes de la série NASCAR Pinty’s reprenaient l’action ce samedi à l’occasion du Bumper to Bumper 300 disputé au Riverside International Speedway d’Antigonish en Nouvelle-Écosse.

À l’issue d’une course relativement chaotique qui s’est conclue en prolongation, c’est l’Ontarien Jason Hathaway qui a franchi le fil d’arrivée en premier, suivi de près par la voiture numéro 17 de D.J. Kennington. La troisième marche du podium, quant à elle, a été occupée par le Québécois Alex Tagliani, qui a ainsi enregistré un deuxième podium en autant de courses.

Les 195 premiers tours de la course ont toutefois été l’affaire de Kevin Lacroix, qui a semblé piloter la meilleure voiture de ce circuit ovale cette fin de semaine. Le Québécois a finalement chuté au sixième rang après s’être vu ravir la pôle par Hathaway lors de l’une des nombreuses relances.

Fort d’un titre de champion au GP3R, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin a pour sa part conclu l’épreuve au pied du podium après avoir fait face à beaucoup d’adversité pendant la course. Dès la séance d’essais libres, des problèmes sont survenus sur la voiture et ont empêché l’équipe de fixer tous les réglages avant le début de l’épreuve. À la mi-course, c’est plutôt un essieu qui a rendu l’âme sur sa voiture, forçant le pilote à repartir à la toute fin du peloton, plus d’un tour derrière le meneur. Dumoulin a ensuite été en mesure d’effectuer la remontée, mais a dû se contenter d’une quatrième position.

Dans les circonstances, c’est un résultat relativement satisfaisant pour le pilote et son équipe. «L’équipe a travaillé extrêmement fort et a été très rapide pour effectuer des réparations majeures. Je suis très fier de ma gang. De plus, ayant dû me battre avec une voiture comportant quelques problèmes, le simple fait d’avoir pu revenir et me battre avec les meneurs me satisfait pleinement», explique-t-il.

Louis-Philippe Dumoulin et son équipe connaissent d’ailleurs une séquence des plus encourageantes ces derniers temps grâce à un résultat dans le top-5 lors de chacune des six dernières courses. «Les bonnes performances se poursuivent pour nous et nous arrivons dans des pistes que nous apprécions beaucoup et dans lesquelles on a obtenu de très bons résultats dans le passé. Nous sommes donc très heureux et motivés pour tenter de gagner le championnat.» En ce moment, le Trifluvien occupe le troisième rang au classement général, 17 points derrière le meneur Andrew Ranger.

En ce qui a trait au pilote centricois Marc-Antoine Camirand, il a lui aussi été forcé de se débrouiller dans des conditions peu enviables, mais a tout de même réussi à percer le top-10 à l’issue des 300 tours. Après une séance de pratique écourtée, le pilote a subi une crevaison pendant la course, ce qui lui a fait perdre deux tours sur le meneur. «Ça n’a pas été une journée facile. On a dû essayer de survivre pour ramener la voiture en un seul morceau à la fin de la course. On ne pouvait donc pas demander beaucoup mieux qu’une dixième place. Ayant connu quelques difficultés en circuits ovales cette année, c’est une position encourageante qui démontre une bonne amélioration pour l’équipe», souligne Camirand, qui souhaite s’amuser au maximum en y allant une course à la fois d’ici la fin de la saison.

Les pilotes seront de retour en piste dès le week-end prochain alors que se tiendra le Total Quartz 200 au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville en Ontario.

Sports

Une autre édition couronnée de succès

SHAWINIGAN — Des dizaines de canots et de kayaks ont navigué sur les eaux du Saint-Maurice ce week-end alors que la ville de Shawinigan était l’hôte des Championnats provinciaux de canoë-kayak de vitesse M10, M12 et M14 2019.

Pour l’occasion, 350 athlètes de 14 ans et moins issus des 12 clubs de canoë-kayak de vitesse au Québec étaient présents à Shawinigan. Aux yeux de l’équipe d’organisation, ces Championnats provinciaux furent un succès en tous points. «On a connu une très belle fin de semaine. La météo a été de notre côté ce qui a été un grand soulagement pour nous. De plus, la collaboration entre nos bénévoles et les officiels a été excellente, permettant aux courses de s’enchaîner rapidement sans prendre de retard. Le spectacle a lui aussi été au rendez-vous durant les courses pour compléter le portrait», explique le président du Club de canotage de Shawinigan, Jean Asselin.

Capitales

Un duel offensif à l'avantage des Capitales

TROIS-RIVIÈRES — Dans un duel où les frappeurs ont eu largement le dessus sur les lanceurs, les Capitales de Québec ont pris la mesure des Aigles de Trois-Rivières 11-7, samedi après-midi dans le cadre de la première journée des chiens présentée au parc de l'Exposition.

Alors que la bande à T.J. Stanton profitait d'une mince avance de 7-6, les équipiers de Patrick Scalabrini ont profité des largesses du releveur Tyler Ferguson, en début de sixième manche, pour renverser la vapeur et prendre définitivement les commandes du duel.

En deux tiers de manche, les Capitales ont produit quatre points aux dépens de Ferguson, qui n'était visiblement pas dans son assiette. Avant lui, Domenic Mazza avait aussi connu quelques ennuis, accordant six points en cinq manches de travail.

Au cours des cinq premières manches, les deux rivaux ont d'ailleurs joué au chat et à la souris, en s'échangeant l'avance à qui mieux mieux.

Chez les Capitales, T.J. White s'est avéré le principal bourreau des lanceurs trifluviens avec un circuit et quatre points produits. Connor Panas et David Salgueiro ont pour leur part produit deux points chacun.

Du côté des locaux, Thomas Roulis a claqué une longue balle de trois points et a terminé son match avec quatre points produits. Taylor Brennan a aussi expédié une balle à l'extérieur des limites, en solo.

La victoire a été portée au dossier de Reilly Hovis tandis que Tyler Ferguson encaisse la défaite.

Les deux équipes compléteront cette série de trois matchs, dimanche dès 14 h au stade de Trois-Rivières, alors qu'on soulignera les 50 ans de Baseball Québec.

Sports

Jouer pour Jouer: entente renouvelée à Shawinigan

SHAWINIGAN — L’expérience de Jouer pour Jouer – volet rabaska a été renouvelée pour une deuxième année de suite, à Shawinigan. La poursuite de cette activité est possible grâce à l’Unité régionale de loisir et de sport de la Mauricie (URLSM), la Ville de Shawinigan, Shawi en forme, le Club de canotage de Shawinigan et le Défi Réjean Huard.

En tout, ce sont 40 jeunes qui se sont réunis pendant neuf jeudis consécutifs pour participer à des activités de rabaska au Club de canotage de Shawinigan d’une durée de 1 h 30 par séance, cet été. L’objectif initial de cette activité était de rendre la rivière Saint-Maurice accessible gratuitement aux enfants de Shawinigan, par l’entremise de l’activité physique.

Sports

Les Aigles qualifiés pour les séries éliminatoires

TROIS-RIVIÈRES — Les Aigles de Trois-Rivières ont fait preuve d’opportunisme dans le premier match de cette série de trois face aux Capitales de Québec, vendredi. Une poussé de cinq points en septième a permis aux Oiseaux d’empocher une victoire de 9-4 devant plus de 3000 spectateurs réunis au Stade de Trois-Rivières.

Les Aigles ont pris les devants dès leur deuxième tour au bâton. Un double de Thomas Roulis et un circuit de trois points de Michael Suchy donnaient les devants 4-0 à Trois-Rivières.

Sports

Championnat canadien de baseball pee-wee: Rémi Doucet y prend goût!

TROIS-RIVIÈRES — Plusieurs rêvent d’y prendre part ne serait-ce qu’une fois. Rémi Doucet, lui, approche de la dizaine de participations, si on additionne ses implications comme joueur et entraîneur des Aigles juniors, il y a quelques années. La semaine prochaine, il guidera, pour la deuxième fois en deux ans, ses jeunes joueurs des Aigles pee-wee AA au Championnat canadien de baseball.

L’enseignant se considère privilégié. Il se retrouve au sein d’une structure de développement en santé, qui fait des jaloux dans certaines régions du Québec. Aucun doute, le baseball mineur se porte bien en Mauricie. Et nos jeunes représentants viseront l’or, la semaine prochaine à Repentigny.

Sports

Soccer: Durnick Jean quitte la Mauricie

TROIS-RIVIÈRES — Le soccer régional devra essuyer une lourde perte dans les prochains mois. Le directeur technique à l’Association régionale de soccer de la Mauricie (ARSM) et entraîneur-chef du soccer féminin à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Durnick Jean, quittera ses fonctions en septembre. Il a accepté un poste similaire à Québec, soit celui de directeur technique à la région de la Vieille Capitale.

Celui qui était aussi l’entraîneur-cadre du Club de soccer de Trois-Rivières (CSTR) a accepté cette offre qui, selon lui, représente un nouveau défi professionnel. «C’est une belle opportunité pour moi d’aller travailler dans une grande région comme Québec et c’est un autre défi à accomplir», a-t-il souligné.

Sports

La Tournée Sports Experts s’arrête à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — Après l’Association de tennis de Shawinigan, c’était au tour de l’Association de tennis de Trois-Rivières (ATTR) de recevoir les animateurs de Tennis Québec pour la Tournée Sports Expert, vendredi.

L’événement qui avait lieu sous le thème «Cet été, à vos raquettes», s’est déroulé au parc Lambert de Trois-Rivières pendant une période de deux heures trente. Plusieurs activités, telles que l’essai de nouveaux modèles de raquettes, des trucs et conseils techniques ainsi que des jeux et concours d’habiletés ont été les activités offertes aux amateurs de tennis qui ont aussi eu la chance de mettre la main sur de nombreux prix.

Sports

Les Mondiaux de la détermination pour Mathieu St-Pierre

SHAWINIGAN — Quatre ans après avoir été victime d’un accident de travail en forêt, Mathieu St-Pierre est plus déterminé que jamais. Son travail acharné et sa persévérance lui ont valu une participation aux Championnats du monde de paracanoë qui auront lieu en Hongrie, du 21 au 24 août.

À peine quelques mois après avoir terminé huitième en Coupe du monde, en finale du VL2 200 m en Pologne, St-Pierre s’envolera maintenant pour la Hongrie pour y rencontrer un plus grand défi. Ces Championnats du monde pourraient même lui permettre de participer aux Jeux paralympiques de 2020, à Tokyo.

Entre vous et moi

Une Journée des chiens chez les Aigles

CHRONIQUE / Les Aigles de la Can-Am tiendront une Journée des chiens pour la toute première fois de leur histoire samedi. À cette occasion, les amateurs pourront assister au match opposant les Capitales de Québec aux locaux, accompagnés de leur partenaire canin. Présentée par l’Hôpital vétérinaire Les Rivières et l’Hôpital vétérinaire de Houssart, cette journée se veut familiale et amusante. Dès midi, plusieurs exposants du domaine animalier seront présents sur la terrasse. MARCO CHAMPAGNE (directeur général de la SPA Mauricie), RENÉ MARTIN (directeur général des Aigles) et le gérant T.J. STANTON accompagnés des joueurs de l’équipe trifluvienne avec une portée de dalmatiens à l’adoption.

Chapeau, Joël!

Sans faire de bruit, le très estimé JOËL ST-PIERRE en était cette saison à sa 15e édition dans la chaise de président du GP3R. Il s’est brillamment attelé à la tâche. Et il vit sa passion du sport automobile avec les membres de son équipe.

Sports

De la chance et du cœur

Trois-Rivières — Les bonnes équipes trouvent souvent le moyen de faire payer les erreurs à leurs adversaires. Parlez-en aux Boulders de Rockland, les dernières victimes des Aigles, vainqueurs d’une sixième série consécutive devant leurs partisans, après une victoire de 6-3 décrochée devant 1912 spectateurs jeudi au Stade de Trois-Rivières.

Un gain qui porte la signature des releveurs... et de Dame Chance. Ça n’a pas souvent été le cas cette année, mais le lanceur délégué par les Aigles, Garrett Harris, ne l’avait tout simplement pas sur le monticule.

Sports

Desroches et Dubois veulent reprendre leur casier

Shawinigan — Ils ont beau totaliser plus de 70 matchs chacun dans la LHJMQ, Olivier Desroches et Simon Dubois ont du travail devant eux pour montrer à Daniel Renaud et Martin Mondou qu’ils méritent de passer l’hiver à Shawinigan.

Les deux défenseurs ont fini la saison dernière dans le junior AAA. Desroches avait été blessé en début de saison, il ne jouait plus avec confiance quand les Cataractes ont décidé de le rétrograder. Dubois, de son côté, ne montrait pas beaucoup de progrès dans son jeu à 18 ans. Martin Mondou n’étant pas satisfait du rendement global de sa défensive, il a fait partie de ceux qui ont écopé.

Sports

NASCAR Pinty's: «C’est une course à trois»

Shawinigan — Victorieux sur son terrain de jeu trifluvien pas plus tard que dimanche dernier, Louis-Philippe Dumoulin doit rapidement descendre de son nuage. Dès ce week-end, le cirque de NASCAR Pinty’s reprend le boulot, avec la neuvième épreuve de la saison disputée en Nouvelle-Écosse.

Champion en titre de la série, Dumoulin avait justement besoin d’une victoire dans les rues de la cité de Laviolette pour se permettre d’espérer défendre sa couronne. Il a livré. Le voilà à 20 points dans le rétroviseur d’Andrew Ranger, le meneur. Entre les deux, Kevin Lacroix détient six points de plus que Dumoulin. «Avec cinq courses à la saison, j’ai l’impression que c’est rendu une course à trois. Il faut travailler avec intelligence en terminant les courses, puis en soutirant le maximum de la voiture, et tout est possible», lance Dumoulin, qui n’a toutefois pas l’intention d’attaquer en piste avec une calculatrice en main. «C’est trop tôt pour penser comme ça. On doit être pleinement concentré sur le travail à accomplir afin de finir le plus haut possible, et on verra en débarquant de l’auto où ça nous situe. De toute façon, je me sens bien sur les cinq pistes où nous sommes attendus d’ici la fin de la saison. Ça me donne confiance.»

Sports

Se retrousser les manches pour jouer au baseball

TROIS-RIVIÈRES — Les Estacades de la Mauricie midget A seront passés tout près de n’avoir aucune équipe de leur catégorie contre qui jouer. C’est qu’il n’y avait pas assez d’effectifs chez Baseball Mauricie pour créer une ligue régionale. Ils se sont donc tournés vers la Capitale-Nationale pour évoluer dans la Ligue de baseball de compétition de la région de Québec (LBCRQ).

L’entraîneur-chef de l’équipe, Nicolas Gauthier, ainsi que le vice-président de Baseball Mauricie, Léo Cyrenne, ont fait tout ce travail pour permettre aux joueurs de continuer à pratiquer leur sport.

Sports

Fin de parcours plus ardue

TROIS-RIVIÈRES — Jean-Philippe Parr et Félix-Antoine Levasseur ont conclu le Championnat canadien de golf junior aux 32e et 54e échelons, jeudi, au terme de quatre rondes disputées au Covered Bridge Golf & Country Club de Hartland, au Nouveau-Brunswick.

Les deux athlètes de la Mauricie ont connu une performance plus difficile lors de la ronde ultime, jeudi. Parr (Ki-8-Eb) a terminé cette journée avec six bogueys et deux oiselets, pour 76 coups.

Sports

Pas de pitié pour les releveurs!

Trois-Rivières — Vingt-quatre heures après avoir été ensorcelés par un lanceur des Boulders de Rockland, les Aigles ont claqué 11 coups sûrs et profité des largesses de la défensive de leurs visiteurs. Résultat des courses, les hommes de T.J. Stanton ont signé un gain de 10-4, dans le deuxième match d’une série de trois, mercredi devant plus de 1700 personnes au Stade de Trois-Rivières.

Les Aigles (47-30) ont ainsi rétréci l’écart avec les Miners de Sussex: ils ne sont plus qu’à un match du premier rang de la Ligue Can-Am. Ils tenteront, jeudi, de remporter une sixième série consécutive devant leurs partisans.

Sports

Irréductibles Estacades!

Trois-Rivières — À la manière des Gaulois face aux puissants Romains, les Estacades de la Mauricie réussissent toujours, année après année, à tenir tête à leurs rivaux mieux nantis du réseau midget AAA, aux quatre coins de la province. Cet été n’a pas fait exception alors que les protégés d’Alexandre Janelle-Gagnon ont de nouveau atteint la finale du Championnat provincial, après avoir bouclé la meilleure saison régulière de leur histoire.

Pour les Mauriciens, il s’agissait d’ailleurs d’une troisième présence en finale au cours des quatre dernières saisons. Ils avaient d’ailleurs été sacrés champions à l’été 2016. Le week-end dernier, lors du match ultime, les Estacades se sont toutefois inclinés 8-5 devant les Cannoniers de Lévis.

Sports

Beaucoup d’action à Shawinigan

SHAWINIGAN — Pour une deuxième année consécutive, le Club de canotage de Shawinigan sera l’hôte des Championnats provinciaux de canoë-kayak de vitesse, mais cette fois pour les niveaux atome à bantam (M10, M12 et M14). La compétition se déroulera du 16 au 18 août, sur la rivière Saint-Maurice, au coin de l’avenue du Capitaine-Veilleux et de la rue Régis.

Plus de 350 athlètes âgés de 8 à 14 ans sont attendus ce week-end pour cette compétition totalisant 171 courses. Des jeunes provenant de douze clubs du Québec, soit Cartierville, Cascades, Lac Beauport, Lachine, Lac Sergent, Onake, Otterburn, Pointe-Claire, Shawinigan, Sherbrooke, Trois-Rivières et Viking prendront part à cette compétition provinciale.

Sports

Du bronze pour la Mauricie

Les Pink Sox de la Mauricie ont décroché le bronze au Championnat provincial moustique féminin qui se tenait à Laval récemment. Première rangée: Estelle Baril, Lily-Rose Labranche, Laurence Fréchette, Élizabeth Pilon, Jasmine Gravel, Kassidy Larivée, Adélie Marchand. Deuxième rangée : Steve Wolfe (entraineur-adjoint), Jacob Blais (receveur dans l’enclos), Rachel Blais, Rosalie Fréchette, Laurence Verret, Luc Blais (entraineur-chef), Sarah-Maude Wolfe, Jonathan Marchand (entraineur-adjoint), Laurie Biron, Justine Lessard et Martin Fréchette (entraineur-adjoint).

Sports

Parr et Levasseur améliorent leurs positions

TROIS-RIVIÈRES — Jean-Philippe Parr et Félix-Antoine Levasseur ont connu leur meilleure ronde du Championnat canadien junior de golf, mercredi. La pression est tombée après la coupure de la veille, les faisant grimper au tableau des meneurs.

Parr (Ki-8-Eb) a frappé pour 69 lors de cette troisième ronde, se positionnant maintenant à -4. Sa meilleure performance jusqu’à maintenant lui a permis de grimper de 11 positions, se situant désormais au 22e rang du tableau des meneurs (70-73-69). «La coupure m’a aidé à faire baisser la pression. Mon putting était beaucoup mieux aujourd’hui [mercredi] et j’ai aussi été plus patient», a-t-il souligné lorsque joint au téléphone après la troisième ronde.

Sports

Un nouveau souffle à la FQBO

TROIS-RIVIÈRES — Le vent de changement qui s’est manifesté au cours des dernières semaines aura finalement soufflé très fort, ce week-end lors de l’assemblée générale de la Fédération québécoise de boxe olympique tenue à Trois-Rivières. En plus d’accueillir le Shawiniganais Tony Germain à la vice-présidence de l’organisme, le conseil d’administration a subi une véritable transformation avec l’arrivée de plusieurs nouveaux membres.

Du lot, on note l’élection de la Trifluvienne Nathalie Lacombe qui occupera désormais le rôle de présidente de la commission des officiels en plus de siéger au c.a. De son côté, Pascal Brabant a quant à lui été choisi pour occuper un rôle similaire pour les entraîneurs.

Sports

Parr et Levasseur évitent la coupure

TROIS-RIVIÈRES — Les golfeurs Jean-Philippe Parr et Félix-Antoine Levasseur ont évité la coupure lors de la deuxième ronde du Championnat canadien junior de golf au Nouveau-Brunswick, mardi. Parr a conclu cette ronde au 33e échelon alors que Levasseur a terminé au 58e rang.

C’est grâce à une deuxième ronde sensiblement similaire à la première que les deux athlètes mauriciens ont pu échapper au couperet. Parr (Ki-8-Eb) a affiché une carte de pointage de 73 lors de ce deuxième tour (70-73), ce qui le positionne à -1. Il se place ainsi dans une position favorable, au 33e rang, en vue des deux prochains jours du championnat qui se déroule au Covered Bridge Golf & Country Club, à Hartland, jusqu’à jeudi.

Sports

Daneau échangé aux Tigres

TROIS-RIVIÈRES — Avant même le début du camp, un jeune vétéran est victime du surplus de personnel chez les Cataractes. Désireux de lui donner une chance de rester dans la LHJMQ, Martin Mondou a transigé Zackary Daneau aux Tigres de Victoriaville lundi en retour d’un choix de huitième ronde.

Les Tigres vont récupérer leur mise si Daneau ne parvient pas à se tailler une place dans leur alignement.

Entre vous et moi

La bande des 8 au Tennis 3R

CHRONIQUE / Des vétérans joueurs de tennis qui ne lâchent pas! Il s’agit de la bande des 8 (en partant de la gauche), soit JEAN-PIERRE NAUD, ROBERT BROCHU, DANIEL DUBUC, CHRISTIAN TURCOTTE, RÉJEAN GIGUÈRE, PIERRE MAGNY (capitaine), RAYMOND SAMUEL et RÉJEAN DUPONT.

Souvenir de la Coupe Stanley

Lors du défilé de la Coupe Stanley au royaume de SAMUEL BLAIS à Montmagny, l’habile hockeyeur senior nicolétain JÉRÉMY PLOURDE (deuxième à partir de la droite) a festoyé avec ses amis JOEY PICARD ainsi que l’attaquant des champions Blues de St. Louis et ÉTIENNE BLAIS (le frère de l’autre) avec lequel il a joué pour la formation du Collège Laflèche.

Sports

Aigles: une séquence à domicile déterminante

ANALYSE / Les Aigles de Trois-Rivières connaissent la meilleure saison de leur courte histoire... sur le terrain. Aux guichets, c’est une autre chose. La prochaine séquence de 10 matchs à domicile s’avérera fort déterminante lorsque viendra le temps de dresser le bilan financier à la fin de la saison.

D’ailleurs, en confrontant les performances sur le terrain à celles aux guichets, il y a peut-être lieu de s’inquiéter. Juste un peu.