Le maire Yves Lévesque

Yves Lévesque a mis Trois-Rivières sur la carte... de crédit!

L'auteur, Laurier Thibault, est de Trois-Rivières. Il appuie Jean-François Aubin dans la course à la mairie.
«À l'arrivée d'Yves Lévesque et des fusions, c'était un autre style de développement, où on dépensait avec désinvolture. Ça a été pour moi un choc culturel, de voir avec quelle facilité on pouvait dépenser l'argent», constate Gilles Poulin.» C'est ce qu'on pouvait lire dans l'édition du 11 août du Nouvelliste, dans le cadre d'une entrevue qu'accordait le greffier de la Ville, maintenant à la retraite. Cela m'a donné le goût de creuser un peu plus la question et d'aller vérifier quelques chiffres que, malheureusement, on oublie au fil des années. 
Il est intéressant de savoir par exemple qu'au 1er janvier 2002, les six anciennes villes fusionnées avaient jusque-là des dépenses totales de 120 500 000 $ annuellement. Quinze ans plus tard, sous la gouverne de M. Lévesque, notre ville dépense 255 700 000 $ annuellement, soit une augmentation de plus de 100 %!
Les dépenses annuelles c'est une chose, mais qu'en est-il de la dette? À la fusion, au 31 décembre 2001, la dette de toutes les villes fusionnées était de 166 millions de dollars. Quinze ans plus tard, au 31 décembre 2016, elle avait augmenté à 246,6 millions de dollars. Pourtant lors de son élection de 2001, M. Lévesque promettait d'effacer la dette «...en 8 ou 12 ans... peut-être moins» (Le Nouvelliste, 4 octobre 2001). Serait-ce ce que la population appelle une promesse de «politicien»?
Les partisans de M. Lévesque vont souvent avoir comme seul et unique argument que ce dernier a mis Trois-Rivières sur la carte... J'ai toujours trouvé cette formule assez réductrice pour ce qui se faisait auparavant (n'oublions pas que la rénovation du centre-ville était débutée avant l'arrivée de M. Lévesque) d'une part, et d'autre part, tant qu'à moi, le renouveau, sans enlever tout mérite à M. Lévesque, est davantage dû à l'effet de la fusion des six anciennes villes qui a donné une ampleur que Trois-Rivières n'avait pas auparavant. Il est très juste par contre de dire qu'il a mis Trois-Rivières sur la carte de crédit! 
Après 16 ans à la mairie, M. Lévesque a eu amplement le temps de réaliser ses projets, il est temps de renouveler le leadership à la ville.