Le transport en commun à Trois-Rivières soulève des questions.

Voyageons ensemble

Voyageons ensemble, non pas en direction des Caraïbes, mais simplement dans notre si belle ville. Suis-je le seul à trouver que le transport en commun dans la ville de Trois-Rivières est complètement déficient?
Pourtant, à bien y réfléchir, la population trifluvienne, selon moi, semble être une population ayant un grand besoin de transport en commun. Trois-Rivières comporte plusieurs écoles secondaires, deux cégeps et une université, ce qui fait un nombre phénoménal d'étudiants qui se déplacent soir et matin.
Ne serait-il pas avantageux pour eux d'utiliser les transports en commun? La réponse est oui. Cela permettrait aux gens d'économiser les coûts des fameuses vignettes de stationnement, ils économiseraient l'essence dans leur voiture et sauveraient chaque matin une dizaine de minutes à se trouver un stationnement dans l'espace envahi par tous les autres étudiants qui sont dans la même situation et qui se rendent peut-être même dans le même cours. 
Pour éviter cette situation, plusieurs étudiants marchent pour se rendre à leurs cours, même en plein hiver! Ces individus seraient choyés et plus qu'heureux d'utiliser le transport en commun. J'entends déjà les plaintes disant que les transports en commun engendrent eux aussi des coûts et qu'en plus, ils ne sont pas rentables à la société. Par contre, Trois-Rivières possède déjà des autobus de ville, mais leurs trajets et leur fréquence ne sont peut-être pas maximisés. Je crois qu'en modifiant les trajets pour faire en sorte que les autobus passeraient à des endroits stratégiques plus régulièrement, cela pourrait déjà changer les choses.
Ensuite, qui dit que nous avons besoin de grand autobus de ville comme nous voyons partout? Peut-être y a-t-il de plus petits formats qui nous conviendraient? Cela permettrait de réduire les coûts d'utilisation, les coûts d'entretien en plus des coûts à l'achat et sincèrement, je n'ai jamais vu un autobus de ville bien rempli à Trois-Rivières, alors inutile d'avoir autant de place que nous n'utilisons pas. 
Pensons aussi aux personnes âgées. Parfois j'ai l'impression qu'elles sont oubliées dans les services communautaires. Combien de personnes âgées sont autonomes, mais ne conduisent pas pour plusieurs raisons telles que les problèmes de vue, peur des accidents, conduisent seulement accompagnées, etc. Ne seraient-elles pas de parfaites clientes pour les transports en commun? En plus, cela leur permettrait de sortir de chez elles sans être accompagnées et sans avoir le sentiment de ne jamais pouvoir rien faire seules. Le transport en commun ne serait pas seulement écologique, mais donnerait aussi un sentiment de liberté à nos aînés à qui nous devons beaucoup.  
Ce qui est fabuleux, c'est que la majorité des personnes âgées ne sortent pas dans les mêmes heures que les travailleurs et les étudiants. Pendant que nous sommes à l'école ou au travail, eles sortent et se promènent. Je veux en venir à un plan stratégique dans lequel les trajets des autobus varieraient en fonction de l'heure de la journée. Par exemple, de 6 h à 9 h 30, les autobus pourraient circuler dans les trajets ciblés pour les étudiants et les travailleurs pour leur permettre de se rendre à destination. Durant la journée, les trajets pourraient changer pour d'autres points de repère ciblés pour les personnes âgées, tout en gardant des autobus sur les trajets ordinaires pour ne pas coincer ceux qui veulent les emprunter, pour ensuite revenir au trajet des travailleurs et des étudiants vers 15 h. Je ne dis pas avoir la recette miracle ni être le sauveur, mais je crois que certains plans pourraient être entrepris afin d'améliorer la situation des transports dans la ville de Trois-Rivières. 
Je parle d'autobus depuis le début, mais pourquoi ne pas avoir des navettes? À mon avis, cela pourrait être une avenue intéressante à explorer.
La Ville de Trois-Rivières semble vouloir développer ses pistes cyclables, mais je ne vois vraiment pas en quoi cela va aider. Nous sommes au Québec et en plein mois de janvier, les pistes cyclables sont recouvertes de neige et de glace et sont complètement inefficaces. Je trouve que le sujet des transports semble être très négligé et la Ville ne semble pas trouver bon de l'améliorer. Il serait bon d'y voir sérieusement plutôt que de se laisser impressionner par la complexité que cela semble comporter.
Sébastien Léger
étudiant en sciences humaines au Collège Laflèche
Saint-Zotique