Vivre cette émotion

Dans son excellente chronique intitulée Rage meurtrière, Roxanne Harvey termine par: «Apprendre aux jeunes à avoir mal et à le gérer». Ce qui suit s'adresse à eux, ainsi qu'aux moins jeunes.
On entend souvent: être à l'écoute de soi. Que veut-on dire au juste? Avoir mal d'aimer, ça fait aussi partie de la vie. Donc, ça fait aussi partie de l'apprentissage de la vie. Alors quand on sent monter de la peine, c'est important pour nous de vivre cette émotion, de la sentir jusqu'au fond.
On la laisse venir tout doucement et les larmes qui l'accompagnent. On s'arrête quelques instants. On lui porte une attention toute particulière pour entendre ce qu'elle a à nous dire. À ce moment, on peut lui parler aussi. Lui confier que c'est très lourd, trop lourd. Et prendre encore quelques secondes pour entendre cette émotion à nouveau.
Cette écoute peut éclairer, soulager, rassurer et fortifier. Pour mieux, ensuite, poser les actions appropriées. Alors on prend quelques bonnes respirations, on sèche nos larmes et on se redresse. On continue notre chemin jusqu'à la prochaine émotion forte. Et on recommence. Toujours dans la même paix et écoute attentive. C'est ainsi qu'on apprend à bien gérer le mal. Ça fait du bien aussi d'en parler à quelqu'un d'important pour nous et de bon conseil.
Apprendre à respecter ce mal que l'on éprouve, car il est à la fois cadeau et trésor. L'émotion ressentie est le cadeau que l'on reçoit et ce que l'on en fait est le trésor. Cette force en nous est un cadeau du ciel. Valeur sûre et durable. Belle, bonne, instantanée et gratuite qui vaut d'ailleurs pour toutes les émotions de la vie. Il ne s'agit que de le savoir et dès lors le mettre en pratique.
Monique Isabelle
secteur Grand-Mère