Selon l'auteure de cette lettre, Trois-Rivières est une ville qui en fait beaucoup pour ses aînés.

Une ville amie des aînés

En réaction à la lettre d'opinion de Johanne Rocheleau intitulée «Mettre les aînés sur la glace», publiée dans notre édition du 27 avril dernier.
J'ai lu dans le Carrefour des lecteurs du Nouvelliste, l'opinion de madame Johanne Rocheleau intitulée «Mettre les aînés sur la glace». Cette lecture m'a attristée, car elle laissait croire que la Ville de Trois-Rivières se préoccupe peu de ses aînés voire mal de ceux-ci.
Je travaille pour une clientèle de 50 ans et plus depuis 12 ans, je connais bien leurs besoins et je suis souvent sollicitée par diverses organisations, dont la Ville de Trois-Rivières, comme personne-ressource sur des comités concernant les aînés.
C'est pourquoi il est important pour moi de reprendre quelques propos de madame Johanne Rocheleau et de les inclure dans une meilleure perspective de la situation.
En ce qui a trait à la visibilité concernant la signalisation des noms de rues, sachez, madame Rocheleau, que le changement de la signalisation pour une lecture plus adéquate est en développement et que les artères principales sont déjà identifiées avec un caractère plus gros.
De plus, au fur et à mesure qu'une signalisation doit être changée, le changement se fait avec des caractères plus gros, donc plus facile à lire. D'ailleurs, j'avais personnellement fait une telle recommandation auprès de plusieurs villes de la Mauricie à cet effet.
Madame Rocheleau se questionnait également sur les services que la Ville de Trois-Rivières offrait à ses aînés, elle se questionnait sur les projets, les événements ou les services émanant de l'hôtel de ville pour cette population. Je suis consciente que je vais sûrement oublier quelques services, mais voici un aperçu de quelques-uns que je connais bien.
En ce qui a trait aux événements: Place aux aînés rejoint 2200 personnes de 55 ans et plus, comme participants ou spectateurs; 50 ans et plus en fête, c'est deux jours d'activités et de spectacles pour les aînés; Fêtes des bénévoles, c'est une activité qui souligne l'apport des bénévoles (en grande partie des aînés) et qui rejoint chaque année 4000 à 5000 bénévoles; les 12 fêtes de district réparties sur tout le territoire de la ville de Trois-Rivières offrent des activités pour toute la population et un grand nombre d'aînés y participent; enfin, tout au long de la belle saison, il y a de nombreux concerts, une activité faite sur mesure pour une clientèle aînée!
Pour ce qui a trait aux services municipaux, il y a au moins cinq parcs de la ville qui possèdent des jeux intergénérationnels, des équipements adéquats pour que les aînés puissent maintenir ou retrouver une meilleure forme physique dans un environnement agréable et sécuritaire.
Ces modules de jeux se retrouvent aux parcs Lambert, Laviolette, Châteaudun, des Loisirs et des Capitales entre autres. Lorsqu'on parle de sécurité ou d'accessibilité, la Ville de Trois-Rivières a un réel souci d'aménager des bateaux pavés aux trottoirs, ce sont souvent de telles actions qui peuvent passer inaperçues, mais qui en font une ville amie des aînés.
D'ailleurs tout au long de la démarche de Municipalité amie des aînés entreprise par la Ville de Trois-Rivières, j'ai été les yeux, les oreilles et la voix des aînés. On parlait d'une Maison des aînés où l'on pourrait combler tous leurs besoins... sur le terrain j'entendais un autre discours, un discours fait de besoin de proximité et d'appartenance à son milieu.
J'ai fait la recommandation de soutenir les organisations existantes dans leurs infrastructures, une recommandation qui a été retenue. Les clubs FADOQ, les centres communautaires, etc. sont donc soutenus par la Ville de Trois-Rivières tant par des subventions dédiées, des gratuités de locaux ou par de l'aide ponctuelle.
Tous les aînés bénéficient de l'aide de la Ville dans les loisirs développés par ceux-ci ou par des organismes qui offrent des services aux aînés. D'ailleurs, depuis plusieurs années, les Jeux FADOQ régionaux sont tenus à Trois-Rivières et FADOQ Région Mauricie reçoit une subvention de celle-ci afin que le coût de participation demeure accessible pour tous.
Enfin, madame Rocheleau, vous suggérez que le maire Lévesque est présent auprès des aînés seulement en temps d'élection... Je peux vous garantir que tel n'est pas le cas et son personnel est également très présent et ouvert à toutes les demandes des aînés.
Je ne connais pas la proportion d'aînés qui profiteront du nouveau colisée, mais je peux vous affirmer que beaucoup, beaucoup d'aînés profitent des infrastructures présentes et qui font partie d'un tout qui se nomme une ville. Alors toutes proportions gardées, je crois que les aînés en ont pour leur compte de taxes!
Ginette Lapointe
Directrice générale
FADOQ Mauricie