La Mauricie est un endroit généralement très agréable pour la pratique du cyclisme.

Une véloboucle à boucler

Notre région est un endroit généralement très agréable pour la pratique du cyclisme, mais demeure peu connue à l'échelle provinciale.
Les avantages sont multiples, particulièrement dans les campagnes à l'est et surtout à l'ouest de la Saint-Maurice, dans Maskinongé. Les reliefs sont variés, la circulation est très légère, les automobilistes sont respectueux, les chemins fréquentables sont innombrables et l'asphalte est généralement de très bonne qualité. Le principal problème du réseau cyclable mauricien selon moi est l'accès sécuritaire à la ville de Shawinigan, particulièrement l'entrée par la baie de Shawinigan. Laissé à l'abandon depuis trop longtemps, le tronçon de la route 153 qui longe la rivière Shawinigan et l'ancienne usine Belgo à l'entrée de la ville est une honte. Un paysage de décrépitude qui étonne le visiteur et un souvenir de désolation qui rappelle trop le passé pour les habitués qui doivent s'y engager avec résignation. C'est suicidaire de s'y aventurer à vélo dans cette portion de route car il n'y a aucun accotement. Les fortes pluies déversent des coulées de sable sur la chaussée, sans compter les trous et les débris de toutes sortes. La configuration même de la route rend le périple hasardeux. Piétons et cyclistes y prennent des risques malgré eux. Au diable le transport actif pour entrer ou sortir de la ville. Une solution pour le transport actif serait de reconstruire le fameux pont branlant, qui était situé à l'embouchure de la rivière Shawinigan, et qui permettait aux travailleurs de Belgoville de rejoindre l'autre rive. Il suffirait ensuite de paver une centaine de mètres pour rejoindre la côte d'Hydro Québec, que des milliers de touristes fréquentent en saison estivale pour visiter les centrales. Les marcheurs, cyclistes et visiteurs découvriraient Shawinigan d'un tout autre oeil, avec la rivière en premier plan, plutôt que de devoir traverser un paysage apocalyptique. Ainsi, la boucle serait enfin bouclée au grand bonheur des cyclistes et des gens actifs.
Luc Arseneault 
Saint-Boniface