Une question de gros bon sens

En réaction à la lettre de Danielle Hart intitulée «L'hiver et les chiens», publiée dans notre édition du samedi 3 décembre dernier.
Madame Hart, laissez-moi vous dire que je suis bien d'accord avec vous. On ne met pas dehors au bout d'une chaîne de six pieds
(2 mètres) de long un chien qui n'a jamais connu l'hiver en plein mois de janvier avec -30 degrés Celsius.
Même un chien golden retriever, un Terre-Neuve ou un montagne des Pyrénées ne résisteraient pas à ce traitement. Mais si tous ces chiens que j'ai énumérés ont passé l'été dehors, voyez-vous ils ont eu le temps de faire leurs poils d'hiver.
J'ai eu des chiens qui dormaient sur le toit de leur cabane ou sur un rond de glace. Lors de tempêtes de neige, ils se réveillaient quand nous sortions dehors. Là, ils se levaient, se secouaient un peu et étaient prêts à jouer sans être attachés ou non.
Alors servons-nous de notre gros bon sens, s'il nous en reste encore.
Daniel Héroux
Shawinigan