Des CF-18 Hornet en mission, le 30 octobre.

Une promesse à revoir

Le nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait promis de redorer le visage du Canada en retirant nos avions de chasse de l'opération en Syrie. Personne, je crois, ne lui tiendra rigueur de revoir cette promesse.
Le monde change rapidement, il faut s'ajuster en conséquence et, à l'occasion, réévaluer nos positions et prendre des décisions plus courageuses qu'électoralistes.  Est-ce le temps de retirer nos troupes et d'abandonner nos alliés dans cette lutte qui doit plutôt s'intensifier à la lueur des derniers développements?
Monsieur Trudeau doit maintenant démontrer qu'il est un chef d'État et assumer un certain leadership. Il ne doit pas oublier que notre pays est en guerre et qu'exprimer sa sympathie pour la France ne sera pas suffisant. 
J'admire le président français qui propose des changements à la mesure du problème. 
Gaston Bouffard
Shawinigan