Une mauvaise décision de la Ville de Shawinigan

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
OPINIONS / L’auteur, André Gélinas, est originaire de Shawinigan. Il est enseignant en éducation physique et entraîneur sportif à l’école secondaire Étienne-Brûlé de Toronto. Il a également été bénévole à la finale des Jeux du Québec de 2012. Il adresse cette lettre au maire de Shawinigan, Michel Angers.

Bonjour monsieur le maire,

Lors de mon séjour à Shawinigan, un de mes amis d’enfance m’a invité à jouer au pickleball dans la paroisse de Saint-Charles-Garnier. À ma grande surprise, il y a beaucoup de personnes qui jouaient et s’amusaient sur ces nouveaux terrains aménagés il y a à peine dix mois. Et il y avait tellement de personnes qui attendaient pour jouer.

Ce matin-là, j’ai compté pas moins de 45 personnes entre 35 et 75 ans. Pour les gens qui ne connaissent pas ce sport, je vous mentionne que ce dernier se joue avec une balle de plastique avec des trous et de la grosseur d’une balle de baseball et une raquette en bois ou matériaux synthétiques.

Les taxes des citoyens ont payé pour l’aménagement de ces terrains qui seront enlevés à cause du bruit. Assez incroyable. La Ville a fait l’asphaltage des terrains de la peinture et du lignage des ancrages pour les poteaux, des filets et aussi des bandes de patinoire éventuellement pour le hockey et le patinage pour l’hiver.

À cause de deux ou trois citoyens qui se sont plaints à la Ville, les gens de Shawinigan seront privés de leur sport de pickleball.

Monsieur le maire, est-ce que vous préférez que ces gens demeurent à la maison et se fassent livrer des médicaments à la maison en se berçant sur leur balcon?

Je souhaite ardemment que vous et vos conseillers fassiez marche arrière dans votre décision de mettre fin à ce fantastique sport qu’est le pickleball où la passion de jouer est de mise tout en socialisant entre amis.