Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le village de Saint-Élie-de-Caxton.
Le village de Saint-Élie-de-Caxton.

Une autre défaite pour les citoyens ou un autre exemple flagrant de mégalomanie

Carrefour des lecteurs
Carrefour des lecteurs
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
OPINIONS / Récemment, le conseil municipal de Saint-Élie-de-Caxton, en assemblée extraordinaire, s’est prononcé pour l’octroi du contrat pour la construction d’un préau sur le terrain de la Fabrique. Un demi-million de dollars.

Le conseil n’était pas unanime. Le maire a dû trancher. Comme la construction d’un préau, c’est son projet depuis son arrivée à la mairie, il a bien sûr voté en faveur de l’octroi du contrat.

Un préau à quel prix?

Le projet de Parc Nature et Culture est dans les cartons depuis plusieurs années. Les citoyennes et citoyens souhaitaient pouvoir profiter d’un espace pour marcher, faire de la raquette, des activités éducatives, avoir accès à la rivière, bref avoir un lieu pour profiter de la nature, tout près de chez nous!

Avec l’achat d’un grand terrain, adjacent à celui de la Fabrique, nous voilà avec un espace intéressant pour réaliser ce projet.

Mais il semblerait qu’un homme agissant comme un mégalomane soit arrivé en poste à la mairie, avide de pouvoir, voulant à tout prix voir son nom apparaître sur une plaque emblématique qui restera gravée dans les mémoires. Un homme capable d’affronter toutes les tempêtes mêmes s’il doit laisser plusieurs de ses marins se noyer ou s’engouffrer dans un trou béant de pauvreté.

Un homme qui voulait plus que des sentiers ou un accès à la rivière. Il voulait un préau à tout prix! Un espace, style amphithéâtre, au cœur de la forêt, situé à l’arrière de l’église. Un espace pour un demi-million $. Ce sera beau.

À quoi ça servira? Personne ne le sait vraiment. Spectacles, mariages? Depuis le début des démarches et propositions, les citoyens trouvent cette idée étrange. Dès la première consultation, les gens ont dit: wow! beau projet, les sentiers, l’accès à la rivière… sauf le préau.

Je me rappelle que des gens ont soulevé ceci: ce préau ne fera-t-il pas compétition à certains de nos commerces tel que feu le Rond Coin? Ou la salle de spectacle que voulait faire notre bien-aimé conteur? La Municipalité deviendrait un promoteur? Est-ce son rôle ? N’est-ce pas une entité qui gère des services?

Combien ça coûte? Combien ça coûtera? L’entretien, les opérations, la location du terrain?

Ça ne coûtera pas cher, on a une subvention. Mais après…

Qui a donné une subvention pour un préau? Et surtout pourquoi? Je suppose que c’est peut-être parce que Fred est dans notre village, et tout ce qu’il touche se transforme en or? Malheureusement je doute qu’il y donne des spectacles…

Rien, nada, niet! Les citoyens ne savent rien, et ce, malgré de nombreuses demandes à qui de droit!

Le comité aviseur, que le maire a créé pour le soutenir dans sa démarche de projet, a fait des recommandations concernant le préau. Ce n’est pas une priorité, les gens n’en veulent pas.

Le préau se situera à moins de 200 mètres de la grotte du Calvaire. La grotte est un magnifique endroit, qui ressemble à un amphithéâtre naturel, au pied de la montagne avec une acoustique exceptionnelle. On y présente la messe l’été, on y a aussi tenu plein d’activités comme des spectacles de son et lumière, présentation de films, danse, etc.

Ce lieu est cité site du patrimoine par les démarches qui ont été entreprises par la Municipalité en collaboration avec la Fabrique en 2010.

Cette citation, procédure légale et reconnue, permet à la Municipalité de contribuer financièrement à l’entretien et à la préservation de ce lieu patrimonial de façon légale et légitime et cela permet aussi à la Fabrique de bénéficier de certaines aides financières pour l’entretien et la restauration des infrastructures.

Cette citation nous engage collectivement à participer à la préservation de ce site dans le temps.

Alors plutôt que de construire un préau à côté d’un autre préau, avec de l’argent public et avec des dépenses annuelles ignorées, pourquoi n’investissons-nous pas dans le préau existant?

Qu’est-ce qu’on attend pour être responsable?

Les projets d’une telle ampleur doivent faire l’unanimité ou presque. Il s’agit d’aménager notre territoire pour les années à venir, pour nos enfants, pour préserver ce qui nous est cher et surtout au détriment de rien.

Il ne s’agit pas de vidanges, de recyclage, d’asphalte ou d’eau potable. C’est pourquoi le conseil municipal aurait dû écouter, consulter et même faire voter les gens.

Monsieur le maire, vivement les élections!

Anne-Claude Hébert-Moreau, Saint-Élie-de-Caxton