Le Village du bûcheron de Grandes-Piles.

Un nouvel essor pour le Village du bûcheron

Il y a quelque temps, j'avais entendu dire qu'il se passait du nouveau au Village du bûcheron de Grandes-Piles.
En ce 24 juillet dernier, je me décide d'aller y faire une visite. Au premier coup d'oeil, j'ai été ravie.
Quelle joie ce fut pour moi de constater la revitalisation des lieux: personnel courtois, projets novateurs, propreté et mise en relief du site, aménagement bien structuré, renouvellement de la localisation de l'accueil des visiteurs, rafraîchissement des 25 pavillons, un commerce concernant les plantes dans la Grange (Forêt y goûter), une boîte à chansons où des conteurs divertissent l'assistance etc. Une visite en vaut largement le coût.
Bref, j'ai entendu battre le coeur véritable du Village du bûcheron où j'ai oeuvré pendant 24 ans.
J'ai fait partie de l'équipe qui a fondé le musée en 1978 privément puis en 1981 en tant que corporation. Des hauts et des bas ont marqué son histoire...
J'ai connu ses périodes d'apogée lors de l'accueil d'environ 500 autobus d'Européens durant une saison en plus des nombreux passants.
Mais depuis quelques années, les activités avaient bien ralenti. Aujourd'hui, c'est le réveil grâce au nouveau personnel en place.
Merci à Baptiste Prud'homme, directeur, qui par son grand talent de chanteur, de musicien, de conteur accompagne les visiteurs à travers les camps en chantant au four à charbon (La chanson du charbonnier), au camp des hommes (La chanson d'un jeune bûcheron) etc. et en leur faisant revivre l'histoire de nos braves hommes des bois.
Merci à Yves Barrette, Samuel Gélinas, Yan Boissonneault, une équipe gagnante. Merci au conseil municipal de Grandes-Piles pour leur appui à ce véritable joyau touristique de la Mauricie.
Grâce à tous ces gens, le Village du bûcheron connaît un nouvel essor. J'en suis bien fière. Ce sont de beaux et bons souvenirs.
Un patrimoine à conserver pour plusieurs années à venir.
Huguette Frigon,
cofondatrice
Trois-Rivières