Michel Angers

Un minimum de collaboration demandé

L'auteur, Michel Angers, est maire de la Ville de Shawinigan.
La Ville de Shawinigan a déposé, mardi dernier, un avis de motion en vue de l'adoption, le mardi 13 juin prochain, d'une nouvelle grille tarifaire pour les activités de loisirs sur son territoire incluant l'ajustement de la tarification pour les utilisateurs qui ne résident pas à Shawinigan.
Cette nouvelle grille tarifaire pour les non-résidents a été élaborée à la suite du refus des maires des municipalités avoisinantes de conclure une entente sur l'utilisation des équipements supralocaux de la Ville de Shawinigan, comme c'est le cas dans la plupart des grandes municipalités au Québec. 
Trois raisons nous incitaient à obtenir de telles ententes: la première est une question d'équité, alors que ce sont les citoyens et citoyennes de Shawinigan qui assument la totalité des coûts des services de loisirs; la deuxième nous permettait de diminuer la charge administrative de notre personnel; et la troisième était de faire cesser la pratique de certains citoyens des municipalités voisines qui utilisent de fausses adresses à Shawinigan pour éviter de payer le tarif des non-résidents. 
Après un an et demi de discussions et à la suite de nombreux compromis de notre part, il n'y a eu aucune entente avec les municipalités voisines.
On nous a demandé d'appliquer le principe de l'utilisateur-payeur. Eh bien, on le fait! Au lieu d'avoir un montant forfaitaire pour l'ensemble des citoyens d'une municipalité voisine, on va faire parvenir une facture qui représente chacune des inscriptions. 
On nous a demandé de réduire la tarification. Eh bien, on le fait! On a ajusté le tarif des non-résidents en ne tenant compte que du coût des opérations. 
Maintenant, nous demandons un minimum de collaboration des municipalités avoisinantes. 
Nous avons convenu avec nos associations sportives de continuer à prendre les inscriptions de tout le monde et de ne charger que les frais reliés aux opérations de l'association. Pour les résidents de Shawinigan, il n'y a pas de frais supplémentaires puisqu'ils contribuent déjà avec leur compte de taxes municipales. Pour les citoyens des municipalités voisines, le tarif de non-résident sera facturé à leur municipalité qui décidera de la façon dont elle désire se faire rembourser. Cette façon de procéder est déjà en application avec Mont-Carmel depuis plusieurs années.
Cette façon de faire est aussi à l'avantage des résidents des municipalités voisines. Au lieu d'avoir à faire deux transactions, les utilisateurs non-résidents vont avoir une seule opération à faire. Car, au lieu de débourser le montant du tarif non-résident et de se faire rembourser par leur municipalité, ils pourront procéder au paiement directement dans leur propre municipalité, qui pourra leur indiquer au même moment la contribution qu'elle leur accorde, ou non, pour leur activité de loisir.
Pour ce qui est des inscriptions aux activités de notre Service des loisirs, les non-résidents pourront le faire directement à leur municipalité. 
Il y a plus de 6500 inscriptions annuellement au Service des loisirs de Shawinigan. De ce nombre, plus de 700 proviennent de l'extérieur de la Ville. Je rappelle que ces utilisateurs ne sont pas nos clients, mais bien les citoyens des municipalités voisines qui souhaitent bénéficier de ces activités qui ne sont pas offertes par leur municipalité. Je sais que certains collègues souhaitent collaborer avec nous et c'est tant mieux.
Nous souhaitons tous le meilleur pour nos citoyens et nous devons nous partager les responsabilités pour y arriver. Je crois sincèrement que la Ville de Shawinigan a fait tout ce qu'il faut dans ce dossier. Nous fermons maintenant le dossier des supralocaux, mais nous sommes toujours ouverts pour accueillir les résidents des autres municipalités. La réponse appartient maintenant à mes collègues sur une participation ou non à notre politique de tarification des non-résidents.
Je précise en terminant que la Ville de Shawinigan continuera de faire la promotion de l'accès universel au service et qu'elle assume la totalité des frais des non-résidents pour ses citoyens qui doivent utiliser les services, qui ne sont pas offerts localement, dans les municipalités voisines.