L’histoire de la jeune Shanon Dontigny, qui travaille comme emballeuse au supermarché IGA Sainte-Marguerite, a touché et réjoui beaucoup de monde ces derniers jours. Elle est un des exemples de réussite d’intégration au travail malgré son handicap visuel.

Un magnifique exemple de courage et d’intégration

En réaction à la chronique d’Isabelle Légaré intitulée «Shanon, aveugle et emballeuse», publiée dans notre édition du 1er décembre dernier.

Le 1er décembre, j’ai lu avec grand intérêt comme toujours dans mon Nouvelliste l’article de la chronique de madame Isabelle Légaré et aussitôt, j’ai reconnu la jeune fille rencontrée lundi, en fin d’après-midi, le 26 novembre à la caisse du IGA Sainte-Marguerite.

Quelle magnifique façon de faire l’éloge du courage de cette jeune femme!

Ignorant sa situation, je trouvais qu’elle avait une manière de toucher les produits avant de les placer dans les sacs, mais bon, le travail était bien fait. Rien à redire!

Comme je ne suis pas une cliente hebdomadaire, que je ne me présente jamais le lundi, il y avait peu de chance que je la connaisse. Mais le destin a voulu que je la remarque. Sa volonté de faire quelque chose est vraiment louable! Oh, tellement!

Elle est un très bon modèle pour ceux qui hésitent… encore.

Toutes mes félicitations à cette belle Shanon Dontigny!

Et que dire maintenant du directeur du supermarché IGA Sainte-Marguerite, monsieur Stéphane Mongrain! Il est de bon aloi de le féliciter lui aussi pour cette ouverture de cœur dont il a fait preuve en accueillant et donnant du travail à Shanon Dontigny malgré son handicap.

Oui, c’est vraiment un directeur de supermarché génial! Son exemple devrait servir pour permettre à d’autres comme Shanon de se faire une place dans la société au même titre que tout le monde.

La maladie n’est pas inscrite dans le front. Il l’a compris.

Comme le courage n’est pas marqué non plus et, pourtant, cette Shanon en est la preuve concrète.

Bravo à monsieur Stéphane! Son geste est impressionnant! La plus belle publicité pour son commerce.

Les caissières et autres employés méritent aussi grandement mes éloges et celles de la clientèle qui aura lu le texte de madame Isabelle Légaré dans notre Nouvelliste.

Bravo encore et encore, à monsieur Stéphane!

Il peut être fier de lui. Moi, je le suis. Je compte sur l’amoureux de Shanon pour lire mes sentiments exprimés ici.

Angèle Brouillette

Trois-Rivières